François Jacob et François Hollande – de l’épigénétique et du politique.

La France sait toujours honorer ses grands hommes. Mercredi 24 avril 2013. Cérémonie nationale d’hommage à François Jacob mort le 19 avril à l’âge de 92 ans. Honneurs militaires rendus dans la cour de l’hôtel national des Invalides. Marseillaise. Chant des partisans. Sonnerie aux morts. Discours du président de la République. Un invite à l’épigénétique,  au refus du déterminisme. Un hommage à la liberté.

La France sait honorer avec le faste qui convient ses grands hommes. Avec François Jacob était réunie la France de la résistance et la science de la génétique portée par cette autre institution française qu’est l’Institut Pasteur. Nous étions soixante ans après la publication de la structure en double hélice de la molécule du vivant. Il y aura bientôt un demi-siècle que Lwoff, Monod et Jacob recevait le Nobel de médecine et de physiologie. Le Grand Livre de la vie n’est plus tout à fait ce qu’il a été.

Que peut bien dire, dans son hommage, un président de la République confronté à la génétique et mieux encore à cette épigénétique qui la sublime. Epigénétique qui pourrait bien au final nous libérer de la dictature du déterminisme moléculaire et héréditaire. Dictature ajourée certes, ou perce la lumière de l’hélice double. Mais dictature  néanmoins ;  avec pour horizon l’extinction de l’anormalité plus que la correction du pathologique.  C’est, peut-être, ce que l’on peut lire entre les lignes d’un fragment du discours du président de la République.

Rien n’est conçu d’avance      

On retrouvera tout, ici,  de cette cérémonie nationale d’hommage. Tout sauf la chaleur du printemps, le bleu azuréen et l’émotion contenue. Extraits du discours de François Hollande :

« Toute sa carrière de chercheur fut bien une tentative de transmettre ce qu’il appelait « la logique du vivant ». Les avancées de la biologie faisaient naître chez lui une grande espérance mais aussi une nécessaire vigilance. Membre du Conseil consultatif national d’éthique, il s’alarmait des dérives possibles des manipulations génétiques. Sans doute en référence à l’histoire qui avait bouleversé sa jeunesse, il s’interrogeait sur le pouvoir des scientifiques.

Il fut, de ce point de vue, mais pas seulement comme chercheur, un esprit rebelle, rebelle aux dogmes, un savant étranger à toutes les idées préconçues. J’ai retenu une phrase qui peut servir encore aujourd’hui, y compris pour l’action publique : « J’aime les idées fixes, disait-il, à condition d’en changer ».

La leçon scientifique et morale léguée par François Jacob, c’est donc aussi la certitude que la génétique éclaire d’une lumière nouvelle la condition humaine, mais qu’elle n’est pas un déterminisme, qu’il y a une part, une grande part laissée à la liberté, à la décision individuelle de faire le destin. Rien n’est écrit, rien n’est conçu d’avance. Tout se construit à partir d’un patrimoine reçu, mais qui peut, à chaque fois, se transformer pour le bien de l’humanité.

Voilà ce qu’était François Jacob : un grand chercheur, un grand résistant, je l’ai dit, un grand homme, un combattant sur les champs de bataille d’abord, dans les laboratoires ensuite, dans la société toujours.

L’unité de l’homme

Un homme cherche toujours son unité, ce qui va lier les épisodes de sa vie, les temps forts de son existence. Qu’est-ce qui construit la logique aussi d’un vivant ? Celle de François Jacob, c’était la liberté.

J’invite aujourd’hui, devant la grande figure de François Jacob, tous les Français à entendre cet appel et à savoir poursuivre, à leur façon, le combat pour la liberté, pour l’égalité, pour la dignité humaine, pour le progrès de l’humanité. Ce combat n’est pas achevé, il connait toujours des étapes et c’est à chaque fois l’honneur d’un homme ou d’une femme d’en être, à un moment, le héros. »

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s