Cigarette électronique en France : les autorités seraient sur le point de se réveiller

Incroyable mais vrai : l’INPES va lancer la « première étude d’envergure en France » sur la e-cigarette. (On peut enlever « d’envergure »). Incroyable mais vrai : jusqu’ici ce sujet majeur de santé publique n’intéressait personne ou presque en haut lieu (1). Incroyable mais vrai les vents pourraient commencer à tourner.      

Vrai ou faux : un indiscret publié l’an dernier dans un magazine d’information générale laissait entendre que Marisol Touraine « n’avait pas vu le coup venir ». On y parlait de ce formidable phénomène que constitue en France (comme en Europe) l’appétit grandissant des fumeurs de tabac pour la e-cigarette. Phénomène médical et sociétal. Phénomène majeur de santé publique et, tabac et fiscalité oblige, phénomène éminemment politique. Phénomène, demain, judiciaire (encore et toujours 200 morts prématurées par jour).

De la fumée

Vrai : lors sa la conférence de presse qu’elle avait organisée en son ministère à l’occasion de la publication du rapport demandé au Pr Bertrand Dautzenberg (ce rapport fort documenté est disponible ici) Mme Touraine avait raconté comment elle avait découvert l’existence de la cigarette électronique. Comment ses collaborateurs en avaient usé devant elle. Comment de la fumée en était sortie. Et comment elle avait noté les étroites ressemblances avec la cigarette de tabac.

Cherchez l’erreur

La ministre de la Santé avait aussi dit et redit que le tabac était la première cause de mort évitable. Qu’elle entendait tout faire pour réduire le poids de l’hécatombe programmée. Mais qu’elle entendait bien tout faire aussi pour que la cigarette électronique soit, aux yeux de la loi, considérée comme un produit du tabac. Il restait à chercher l’erreur.

On en était resté là. Puis, six mois plus tard, un communiqué de presse de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la Santé (Inpes). Ce même HyHènePéEuHaisse dont nous nous moquions gentiment il y a quelques jours (mémoire-blog). C’est le printemps avant l’heure, la démonstration qu’il ne faut pas toujours désespérer. On y apprend que l’usage de la cigarette électronique est un « véritable phénomène de société ». Et que ce phénomène « reste encore peu documenté en France ». On ne nous dit certes pas pourquoi les différentes agences (autorités, institutions, structures, etc.) en charge de la santé publique n’avaient pas encore jugé utiles de mettre ce sujet  à leur agenda.

Fiabilité et qualité

L’Inpes ne manque pas de candeur. « Est-elle seulement utilisée par les fumeurs ? » se demande-t-il. « Quels sont les principaux utilisateurs ? » se demande-t-il encore. Nous le saurons bientôt. Extraits du communiqué (il n’est pas encore sur le site de cet Institut) :

« Pour répondre au mieux à ces questions et mieux cerner l’impact de ce phénomène en France, l’Inpes vient de lancer la première étude nationale d’envergure sur ce sujet. Interrogeant 15 000 personnes âgées de 15 à 75 ans, cette étude permettra d’obtenir des informations fiables sur les comportements des Français vis-à-vis de la cigarette électronique (…) elle permettra d’obtenir pour la première fois des informations basées sur un échantillon important et de qualité. »

Candeur à tous les étages 

« Actuellement, les seules données disponibles sur l’usage de la cigarette électronique en France proviennent de l’Eurobaromètre, qui présente l’avantage de fournir des données relativement comparables entre les pays européens mais sans avoir la taille d’échantillon suffisante pour donner une image détaillée des utilisateurs. Ainsi, cette étude offrira tout d’abord la possibilité d’estimer de manière plus précise le nombre d’utilisateurs de cigarettes électroniques (les « vapoteurs ») en France métropolitaine. Les caractéristiques de cet usage seront également interrogées (fréquence de consommation, durée de l’utilisation, teneur en nicotine, lieux d’utilisation, lieux d’achat…). Les raisons d’utilisation, et notamment le lien avec l’arrêt ou la diminution du tabac, seront également analysées. »

Mais où est l’InVS ?

Les résultats de cette enquête qui s’étalera jusqu’au second trimestre 2014 seront rendus publics au troisième trimestre 2014.  On pourrait aisément se moquer. On pourrait aussi se demander pourquoi, sur un sujet d’une telle importance, les compétences de l’Institut de veille sanitaire (InVS) ne sont pas sollicitées.

On peut dire aussi que tard vaut mieux que jamais.

1 Sur ce sujet (disclaimer ou pas) on écoutera avec le plus grand intérêt l’émission Science Publique de France Culture (producteur Michel Alberganti) consacrée il y a quelques jours à la cigarette électronique. On pourra également prendre utilement connaissance des commentaires. Cette émission est accessible ici  

 

2 réflexions sur “Cigarette électronique en France : les autorités seraient sur le point de se réveiller

  1. « Les autorités seraient sur le point de se réveiller » : elles feraient bien de se réveiller rapidement avant d’être bloquées par la Directive Tabac qui réglementera la cigarette électronique d’une manière tellement restrictive, qu’il est légitime de se demander si les états ne souhaitent pas la voir disparaître du paysage (légal).

    Le point détaillé sur la procédure européenne par Martin Callanan, eurodéputé anglais favorable aux vapoteurs :
    http://saveecigs.wordpress.com/2014/01/06/tpd-timeline-what-happens-next-and-what-we-vapers-can-do-guest-post-by-martin-callanan-mep/

    Pour mémoire, analyse par Clive Bates du contenu du texte finalement adopté à l’issue du Trilogue :
    http://saveecigs.wordpress.com/2013/12/18/making-sense-of-the-proposed-new-e-cigarette-regulations/

    … 2014 s’annonce encore pleine de batailles et de twittbombs !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s