Parkinson et ProSavin® : avancée capitale ou effet placebo ?

Grosse production médiatique nationale et matinale autour d’une publication (en partie française) dans The Lancet. Production déclenchée, soutenue, justifiée et amplifiée par un communiqué de presse officiel. Nombre de médias évoquent en chœur une « avancée capitale ». Les auteurs sont nettement plus mesurés. On se gardera bien de juger. Voici les écrits.

On trouvera ici le communiqué de presse de l’Inserm. « Maladie de Parkinson une avancée capitale pour la thérapie génique » (où l’on observera que l’avancée capitale n’est pas contre la maladie de Parkinson mais pour la thérapie génique). Ce communiqué a été diffusé par le service de presse de l’AP-HP avec embargo jusqu’à 1h de matin, ce jour heure de Paris.

Oxford BioMedica

On trouvera ici l’abstract de la publication du Lancet : ‘’Long-term safety and tolerability of ProSavin, a lentiviral vector-based gene therapy for Parkinson’s disease: a dose escalation, open-label, phase 1/2 trial’’ (où l’on observera qu’il s’agit d’un essai de phase I/II). L’auteur principal est  Kyriacos A Mitrophanous  qui est membre de la société Oxford BioMedica. L’étude a été entièrement financée par Oxford BioMedica. On lira ici le communiqué de presse de Oxford BioMedica relatif à la publication du Lancet et à son produit ProSavin®

Le premier auteur est le Pr Stéphane Palfi (AP-HP, Groupe Hospitalier Henri-Mondor, DHU PePsy, UF Neurochirurgie Fonctionnelle, Neurologie, Neurophysiologie, Anesthésie, Centre d’Investigation Clinique 006, Plateforme de Ressources Biologiques, Créteil, France).

L’accès à la publication ad integrum vous coûtera 31,50 dollars. Le commentaire ‘’Gene therapy for Parkinson’s disease: a step closer? ‘’ est également payant. Il est signé Jon Stoessl (Université de Colombie britannique).

Thérapie génique vs Stimulation profonde

On trouvera ici les commentaires des chercheurs eux-mêmes tels qu’ils sont rapportés sur le site-abonnés du Monde) : « Bien que les résultats en termes d’efficacité paraissent prometteurs, l’ampleur des effets demeure de l’ordre de ceux constatés avec un placebo [substance ou technique inactive utilisée par comparaison pour tester une thérapeutique] dans d’autres essais cliniques faisant appel à des techniques chirurgicales pour le Parkinson et elle doit être interprétée avec précaution ». Les auteurs évoquent ici  la technique de la stimulation cérébrale profonde mise au point en France par le Pr Alim-Louis Benabid.

Le Pr Stéphane Palfi annonce un futur essai clinique comparatif, de phase III. Sans doute « aux alentours de 2020 ». Pour l’heure « la thérapie génique n’empêche pas la maladie de Parkinson de progresser ». Peut-être pourrait-elle  prolonger  ce qu’il est convenu d’appeler, chez les malades traités par médicament, la « lune de miel ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s