Minority Report et les morts-vivants sont au volant

Vous avez une minute ? Attention, c’est gratuit mais vous risquez de le regretter. Ce n’est pas une publicité. Regardez

C’est fait ? Alors vous savez que n’êtes plus près d’oublier.

Minority Report au service de la pédagogie citoyenne et sanitaire. On se souvient de ce film  ( Steven Spielberg, 2002) – et de la  nouvelle majeure (1956) de Philip K. Dick (1928-1982).

L’affaire est aussi simple qu’essentielle. Nous sommes dans une société où les crimes peuvent être prédits à l’aide de mutants doués de précognition : les précogs. Le ministre de l’Intérieur reçoit une précognition : il va  tuer sous peu un homme qu’il ne connaît ni d’Eve ni d’Adam. Que va-t-il se passer ?

Libre-arbitre et prédétermination

Pouvoir connaître le futur est une chose. C’en est une autre que de prendre des mesures de police pour, avant les faits, incarcérer (asphyxier, condamner, verbaliser  etc.) avant même la commission des crimes (délits, infractions etc.). Dans ce cas la police prime sur la justice. Pour le plus grand bonheur démocratique de tous ? C’est ç voir.  De ce point de vue Minority Report soulève quelques questions essentielles. Celle, philosophique,  du libre-arbitre. Celle, théologique, de la prédétermination.

Des questions politiques et juridiques aussi. En témoigne, au sujet de l’affaire Dieudonné, le texte d’Evelyne Sire- Marin, vice présidente du Tribunal de Grande Instance de Paris et membre de la Ligne des Droits de l’homme que Slate.fr vient de publier 1.

Le vélin du Grand Livre

La vidéo dont nous parlons est elle aussi une déclinaison des visions précogs de Dick – déclinaison ici magnifiée par la réalisation néo-zélandaise.  Que faire quand on peut plus s’arrêter à son volant ? Que faire quand on ne peut plus maîtriser son véhicule ? Mais que fera-t-on quand on aura vu ce film qui met en abyme cette problématique. Tout est-il écrit sur le vélin du Grand Livre ? Mais que faire de notre peau si l’on sait qu’il existe, avant même de monter là-haut, des gommes à notre disposition ?

Vous avez vu ce que fait la Nouvelle-Zélande. Ce n’est pas tout. Regardez ici (attention) . Ou ici (attention). Et ceci, pour ne pas en finir. « Faut le dire » !  On nous dit que ces morts-vivants sont le fruit de la Société de l’assurance automobile du Québec. Bravo. Que fait la Fédération française des sociétés d’assurances ? Où est l’Automobile Club de l’Ouest ?

1 Ce texte,  publié, sur Slate.fr, a suscité de nombreux commentaires. Vous pouvez le lire ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s