Janvier 2014 : le (bon) père de famille a été exécuté à l’Assemblée

Bonjour

En marge de son carnet, c’est Le Monde (Jonathan Parienté) qui nous en a informé. L’Assemblée nationale française a adopté, tard dans la soirée du mardi 21 janvier, un  amendement supprimant du droit français le terme  « en bon père de famille ». Cette originalité linguistique est remarquable. Elle s’est inscrite dans l’examen du  projet de loi sur l’égalité entre les femmes et les hommes. Les esprits malicieux (ou fatalistes) y verront une expression moderne de la parité : la mort du bon père et l’effacement de la détresse chez celle qui ne veut ou ne peut être mère (mémoire-blog).

Question d’hygiène

Cette initiative salutaire est l’expression notable de la puissance politique des  élu(e)s d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV). Ce sont eux qui ont proposé de retirer cette expression qui figure, assurent-ils, « quinze fois dans les parties législatives des codes en vigueur ». Comment ne pas voir là, avec elles et eux,  une expression « désuète » qui rappelle une tradition patriarcale devenue difficilement supportable. Et les écologistes ne pouvaient plus la supporter.

Il faudra désormais savoir raison garder. Les Verts  ont soumis  vote de leurs pairs le remplacement  de l’antique formule par  les termes « raisonnable » ou (selon les cas) « raisonnablement ». Ecoutons un député des Français de l’étranger, Mr  Sergio Coronado, l’un des auteurs de l’amendement. Il faut voir là  un nécessaire « toilettage » des textes où cette « expression surannée »subsiste. Une affaire d’hygiène en somme.

Toilettage et plats cassés

L’affaire n’a guère fait trembler notre Assemblée. A droite on s’est moqué. Les moins drôles ont voulu voir dans cette indispensable correction   « une nouvelle attaque contre la famille ». Mr Coronado ne manque pas d’humour. N’ayant pas pressenti la colère que déclencherait son souci de toilettage il a assuré, nous dit encore Le Monde, que ses collègues verts et lui ne feraient pas « tout un plat » de ce nécessaire dépoussiérage du droit.  Où l’on voit que les références ménagères demeurent bien vivaces dans la France de 2014.   

Puis on vota. Et la raison, enfin,  l’emporta. A l’issue du vote, le député (UMP, Drôme) Hervé Mariton  dénonça un « totalitarisme linguistique » de la majorité. C’est du moins ce que rapporte Le Figaro. Le député Mariton est  coutumier des exagérations.

Jouir en bon  père

Le temps du toilettage était venu. L’expression qui vient de disparaître du marbre et des tables de la loi venait du latin bonus pater familias, qu’on retrouve dans le droit romain. On se souviendra peut-être des obsolescences d’avant janvier 2014 quand le code de l’éducation  disposait qu’un logement concédé aux personnels d’Etat peut être retiré au bénéficiaire si celui-ci n’en« jouit pas en bon père de famille » (rires). Ou du code de l’urbanisme : « la personne publique qui s’est rendue acquéreur d’une réserve foncière doit en assurer la gestion en bon père de famille » (exclamations). Sans parler  code rural, où il est écrit que le bénéficiaire d’un bail est « tenu d’user de la chose louée en bon père de famille » (claquements de pupitres).

Méchante mère célibataire

Le bon père de famille a vécu. Enterré,  avec lui,  l’ « administrateur soigneux et diligent ».   (Le Petit Robert). Le hasard des textes ou la fatalité a voulu que  cet amendement symbolique s’inscrive dans un  projet de loi sur l’égalité entre les sexes – adopté en première lecture par le Sénat en septembre – qui comporte des mesures aménageant le congé parental du « deuxième parent ». Avec  une garantie contre les pensions alimentaires non versées. On pardonnera à la méchante mère célibataire. Janvier 2014. La novlangue s’avance.

(A demain)

3 réflexions sur “Janvier 2014 : le (bon) père de famille a été exécuté à l’Assemblée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s