Attention: rester assis tuerait plus que fumer. Ce serait prouvé.

Bonjour,

Il fallait un titre. ll fut vite trouvé. Ce sera « la sédentarité tue plus que le tabac ». Et on ajoutera : « c’est prouvé ». Surprises, indignations et reprises médiatiques assurées. Satisfaction du triumvirat des lobbies du tabac – producteurs, distributeurs, consommateurs. Incidemment cela fera de la publicité. D’abord au Pr François Carré. Ensuite à  l’Observatoire de la sédentarité que ce cardiologue a cofondé. Pour finir à un ouvrage qu’il vient de signer : « Danger sédentarité. Vivre en bougeant plus (Editions du Cherche Midi, novembre 2013) ». Voilà qui est fait.

Nous évoquons ici un entretien que l’on retrouve dans les « morceaux choisis » du Monde d’aujourd’hui. Et la derni-re preuve en date qu’il n’y a pas d’accès possible aux « médias santé » si vous ne parlez pas de mortalité. Si possible en plaçant assez haut la barre. Un record : plus haut que le tabac (deux cents morts prématurées par jour en France, cancers et affections cardiovasculaire). Le Pr Carré bat le record avec, dans la manche, sa sédentarité (du latin sedere, être assis).

Ecrans-plats

On ne disputera pas ici des méfaits de cette dernière. Pas plus que des innombrables méfaits d’un mode de vie qui voit l’humain ne plus se relever sur ses deux pieds qui, jadis, le caractérisaient. Evolution ou régression ? On en dispute encore sur les branches du grand arbre où nous, vivants, évoluons.

« Les scientifiques se sont rendu compte que bien que le temps passé à faire de l’activité physique a augmenté significativement ces vingt dernières années, il n’y a pas eu d’effet net sur la baisse de l’obésité » affirme le Pr Carré dans les colonnes du Monde.  

On se remue et on ne maigrit pas. Pourquoi ? « Ceci s’explique car, parallèlement, le temps journalier passé assis a augmenté (…) Ainsi la prise de poids est très bien corrélée au temps passé assis en voiture ou devant la télévision et autres écrans. » Ou l’on retrouve les fameux écrans- plats.  Et un passeport pour le tabac.

Bouger est ton destin

Et encore : « Plus le temps journalier passé en position assise est élevé et plus courte est l’espérance de vie. La sédentarité favorise le développement de facteurs de risque cardiovasculaire comme l’hypertension artérielle, le diabète, le cholestérol trop élevé, l’obésité, avec toutes les complications que cela implique… Mais surtout, la sédentarité « encrasse » notre organisme et tous nos organes qui vont fonctionner moins bien avec un niveau d’inflammation et de stress oxydatif au niveau de l’organisme qui va augmenter. Ces dernières perturbations vont favoriser le développement de nombreuses maladies, comme les cancers (…) Bouger est notre destin. Ne pas le faire induit, à terme, de limiter les effets bénéfiques des progrès, en particulier médicaux. Nous devons tous en prendre conscience, population et pouvoirs publics. »

Le Pr Carré est cardiologue au CHU de Rennes : « La sédentarité tue plus que le tabac. C’est prouvé ». Par qui ? Où est la bibliographie ? Il fallait un titre. Il était tout trouvé. Il faut donc se lever. Pour aller fumer ?

(A demain)

(1) « L’Observatoire de la sédentarité » vient d’être créé par le Pr François Carré, cardiologue (Rennes), le Pr Thierry Bouillet, oncologue (Paris, Avicennes), le Pr Olivier Cottencin, psychiatre addictologue (Lille), le Pr Martine Duclos, médecin du sport (Clermont Ferrand), le Dr Saïd Bekka, endocrinologue diabétologue (Chartres), le Dr Hervé Lefevre, pédiatre en médecine de l’adolescent et consultant endocrinopédiatrie (Maison de Solenn, Paris). Tous « ont en commun le fait d’être confrontés à l’augmentation de la sédentarité et de ses conséquences ».

3 réflexions sur “Attention: rester assis tuerait plus que fumer. Ce serait prouvé.

  1. Ce qui est curieux, c’est que l’espérance de vie des travailleurs sédentaires est supérieure à celle de ceux qui travaillent debout ou dehors.

    Mais j’imagine que nos observateurs trouveront des biais à cette réalité.

    Tant qu’à faire des statalacons, autant rigoler.

  2. L’espérance de vie des travailleurs sédentaires est supérieure parce que ceux-ci ne prennent pas de risque physique ou pour la santé. On ne peut pas extrapôler cette étude au travail puisqu’il y a plus de critères à prendre en compte.
    Pour en revenir au sujet, ce titre un peu provoquant n’est pas tout à fait dénué de sens. Je pense qu’en fonction de la pratique, il est bien meilleur de bouger que mal de fumer (en fonction bien sûr des quantités !) — keldoc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s