Baclofène : sa RTU a été « oc-tro-yée » » aux alcooliques (Marisol Touraine)

Bonjour

Dernières nouvelles du front contre la maladie alcoolique.

1 La ministre de la Santé  « se réjouit ».

« Baclofène : Marisol Touraine se réjouit de la première RTU pour raison de santé publique ». Ainsi titré, le communiqué de presse du ministère de la Santé n’a pas tardé après la mise en ligne sur le site de l’Ansm de l’annonce de la RTU accordée à ce médicament à fort potentiel polémique (voir « Le Baclofène entre dans le temps des orages »)

2 « Octroyer ». N’y avait-il pas meilleur verbe ?

« L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) a octroyé aujourd’hui pour la première fois une recommandation d’utilisation temporaire (RTU) »

Octroyer : « Accorder à titre de faveur, de grâce ». (Le Nouveau Petit Robert)

« Que cette âme de roche une grâce m’octroie, [MalherbeV, 6]

Je ferais une faute indigne de pardon, Si je vous octroyais un si funeste don, [MairetSophon. IV, 5]

Jean amoureux de la jeune Perrette, Ayant en vain auprès d’elle employé Soupirs, serments, doux jargon d’amourette, Sans que jamais rien lui fût octroyé, [la FontainePromettre.]

C’est une liberté qu’il faut qu’elle m’octroie, [MolièreD. Garc. IV, 6]

Quelque demande que je lui fasse, il demeure toujours libre de l’octroyer ou de la nier, [PascalProv. VIII]

Quel est ce grand secours que son bras nous octroie ? [RacineAlex. II, 2] »

(Citations puisées dans notre grand Littré)

3 « Bien que largement répandue, son utilisation [celle du baclofène dans l’indication de prise en charge de la dépendance] n’était jusqu’à présent ni reconnue ni encadrée ».

Il est dommage que la ministre de la Santé ne développe pas « largement répandue ». Quels sont les chiffres, quelle a été leur évolution depuis 2008. Pourquoi ces chiffres ont-ils toujours été inaccessibles, du fait de la direction centrale de l’Assurance maladie, comme du fait des services du ministère à la tête duquel elle est depuis bientôt deux années ? On aimerait comprendre. Nous sommes pas seuls.

4 « La RTU offre un cadre d’utilisation sécurisé aux médecins et aux patients. Elle s’accompagne d’un dispositif spécifique de suivi et de surveillance des patients. Aucune RTU n’avait encore été délivrée. »

Pourquoi ?

5 « La ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, se réjouit du processus ainsi engagé, qui permet de répondre à une préoccupation majeure de santé publique. »

Pourquoi maintenant ? On veut dire : pourquoi maintenant seulement ?

Pour le reste la victoire ne ramollit pas la volonté des combattants. On notamment prendre leur pouls sur le site du réseau Aubes – et sur celui du  forum alcoolisme et baclofène :

« La formidable découverte d’Olivier Ameisen est enfin reconnue, après cinq ans de combat, c’est une belle victoire mais les restrictions sont nombreuses :

– Non prescription en première intention

– La RTU comporte des contre-indications telles que des troubles neurologiques ou psychiatriques graves (épilepsie non contrôlée, schizophrénie, troubles bipolaires, dépression sévère) !

– Pour toute posologie supérieure à 180 mg/j un avis collégial au sein d’un CSAPA (Centre de Soins d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie) ou d’un service hospitalier spécialisé en addictologie est requis. !!!

Les prescriptions « sauvages » ont encore de beaux jours devant elles, cette RTU sera inapplicable en l’état. »

A demain.

2 réflexions sur “Baclofène : sa RTU a été « oc-tro-yée » » aux alcooliques (Marisol Touraine)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s