Aujourd’hui Grand Prix de Formule 1. Circulations alternées dès demain

Bonjour

Nous vivons des temps déraisonnables ; nous invitons des morts à table (cf PS.). Un Boeing 777 (MH370 – Malaysia Airlines) a disparu depuis une semaine de tous les écrans terrestres.  Des perquisitions ont été menées aux domiciles des pilotes. Des recherches sont menées par 14 pays, 58 avions et 43 navires. L’hypothèse de la prise de contrôle et du détournement de l’appareil n’est pas exclue. On ne sait encore ni par qui, ni pourquoi, ni comment.

Urgence à Cochin

Nous vivons des temps déraisonnables. Il y a précisément un mois une femme demandait l’hospitalité aux urgences de l’hôpital Cochin de Paris. Agée de 61 ans elle venait de faire une petite chute à son domicile. Son aide-ménagère avait appelé les pompiers. Elle souffrait d’une petite plaie au pied droit.

Accueillie à 16 heures elle était retrouvée morte six heures plus tard, dans la salle d’accueil des mêmes urgences. Seule. Aucun soin ne lui avait été dispensé. De quoi est-elle morte ? Nul ne le sait. Mieux : nul n’a voulu le savoir. Il se murmure sur la Toile que le Procureur de la République de Paris a ouvert une enquête de police. L’hypothèse de la manifestation tardive de la vérité n’est pas exclue.

Bleu carnaval

Nous vivons des temps étranges. Il fait grand bleu carnaval sur la France. Les voitures automobiles ont fait disparaître la Tour Eiffel. Elles ont dissous les ministres verts d’un gouvernement transparent. La ministre de la Santé ne s’exprimera pas sur les particules élémentaires. Des particules élémentaires que redoute l’Institut national de veille sanitaire (InVS) de Saint-Maurice, collé contre le périphérique.

On ne voit pas les morts prématurées de la pollution atmosphérique. Ces morts n’existent pas mais elles existeront comme le sait l’InVS. C’est une canicule décalée dans le temps contre laquelle on ne peut rien. Rien dans l’instant. Sauf faire semblant. Mieux, comme aujourd’hui  : faire semblant à contretemps. La grogne médiatique est si forte qu’elle est venue aux oreilles du Premier ministre actuel. Et Jean-Marc Ayrault a décrété la circulation alternée sur la petite et la grande Couronne. C’est à ni rien comprendre et cela commencera dès demain matin. A cinq heures trente pétantes (1).

En direct de Melbourne

Nous vivons formule 1. Aucun média ne parle plus d’un champion allemand plongé dans des espaces inaccessibles au commun des mortels. Les neiges alpines fondent sous l’effet des hautes pressions.  A Melbourne le Britannique Lewis Hamilton  (Mercedes-AMG) partira en pôle position dimanche 16 mars pour le Grand Prix d’Australie, première manche de la saison 2014 du  Championnat du monde de Formule 1. A noter le départ en treizième position de Sebastien Vettel, champion du monde en titre.

Nous vivrons bientôt des Grand Prix en circulation alternée. Succès assurés.

A demain

(1) Précisions données par Le Monde (« Planète ») :

« Dès 5 h 30, lundi 17 mars la circulation automobile sera alternée à Paris, en Seine-Saint-Denis, dans les Hauts-de-Seine et dans le Val-de-Marne. Les transports en commun continueront à être gratuits.

Pourront circuler:

  • les véhicules –  deux roues immatriculés compris – dont le numéro d’immatriculation est impair
  • les véhicules électriques ou hybrides
  • les voitures avec au moins trois personnes à bord

Ne pourront pas circuler

  • les véhicules – deux roues immatriculés compris – dont le numéro d’immatriculation est pair
  • tous les poids lourds à l’exception des véhicules d’urgence et des camions frigoriphiques (sic) »

L’Hôtel Matignon a dit samedi 15 mars qu’il dirait dans la journée de lundi 17 mars si ce dispositif réclamé par les Verts serait ou non prolongé mardi 18 mars. Mais le ministre vert du gouvernement Ayrault expliquait au même moment sur BFM-TV que ce serait bien le cas.

PS : Extrait du poème de Louis Aragon « La guerre et ce qui s’en suivit »

« (…)Tout est affaire de décor
Changer de lit changer de corps
A quoi bon puisque c’est encore
Moi qui moi-même me trahis
Moi qui me traîne et m’éparpille
Et mon ombre se déshabille
Dans les bras semblables des filles
Où j’ai cru trouver un pays.

Coeur léger coeur changeant coeur lourd
Le temps de rêver est bien court
Que faut-il faire de mes jours
Que faut-il faire de mes nuits
Je n’avais amour ni demeure
Nulle part où je vive ou meure
Je passais comme la rumeur
Je m’endormais comme le bruit.

C’était un temps déraisonnable
On avait mis les morts à table
On faisait des châteaux de sable
On prenait les loups pour des chiens
Tout changeait de pôle et d’épaule
La pièce était-elle ou non drôle
Moi si j’y tenais mal mon rôle
C’était de n’y comprendre rien

Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent

Dans le quartier Hohenzollern
Entre la Sarre et les casernes
Comme les fleurs de la luzerne
Fleurissaient les seins de Lola
Elle avait un coeur d’hirondelle
Sur le canapé du bordel
Je venais m’allonger près d’elle
Dans les hoquets du pianola.

Le ciel était gris de nuages
Il y volait des oies sauvages
Qui criaient la mort au passage
Au-dessus des maisons des quais
Je les voyais par la fenêtre
Leur chant triste entrait dans mon être
Et je croyais y reconnaître
Du Rainer Maria Rilke.

Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent.

Elle était brune elle était blanche
Ses cheveux tombaient sur ses hanches
Et la semaine et le dimanche
Elle ouvrait à tous ses bras nus
Elle avait des yeux de faïence
Elle travaillait avec vaillance
Pour un artilleur de Mayence
Qui n’en est jamais revenu.

Il est d’autres soldats en ville
Et la nuit montent les civils
Remets du rimmel à tes cils
Lola qui t’en iras bientôt
Encore un verre de liqueur
Ce fut en avril à cinq heures
Au petit jour que dans ton coeur
Un dragon plongea son couteau

Est-ce ainsi que les hommes vivent
Et leurs baisers au loin les suivent. (…) »

Une réflexion sur “Aujourd’hui Grand Prix de Formule 1. Circulations alternées dès demain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s