Cœur -Carmat® : « court-circuit » schizophrénique au Journal du Dimanche

Bonjour,

L’affaire Carmat® soumet la rédaction du Journal du Dimanche à un exercice bien difficile. Il y a  une semaine l’hebdomadaire dominical jouissait d’un double scoop. Tout d’abord il révélait les images et le nom du premier homme implanté avec le cœur du Pr Alain Carpentier et de la société Carmat. La famille avait donné une exclusivité au quotidien qui, comme la société Carmat, a des liens très étroits avec le groupe Lagardère. Le Journal du Dimanche publiait d’autre part un entretien exclusif avec le Pr Carpentier. Ce dernier y révélait la cause de la mort du premier implanté : un « court-circuit ». (« Carmat® : scoops post-mortem »).

« Court-circuit »

« La mort n’est pas liée à une complication » expliquait-il. Ni une complication du malade, ni une complication du matériel : « pas le moindre caillot dans la prothèse ni dans la circulation ». « En ce sens l’essai est un succès, soulignait  le Pr Carpentier. Pour autant le cœur s’est arrêté brusquement. Il y a eu un court-circuit. Cela entraîne un arrêt cardiaque identique à celui que peut présenter un cœur naturel pathologique. Nous cherchons à comprendre d’où vient ce problème électronique et pourquoi. »

« Disons que le journaliste.. .»

Le lendemain matin, autre exclusivité Carmat®. Elle était offerte à Europe 1, média qui a également des liens très étroits avec le groupe Lagardère. Après la dernière icône de la chirurgie cardiologique française apparaissait Philippe Pouletty co-fondateur et directeur général de Truffle Capital, l’une des sociétés fondatrices de la société Carmat – avec le groupe Lagardère. Entretien musclé.  On peut l’entendre ici.

Le journaliste (celui d’d’Europe 1)  fait observer à M. Pouletty que le père de  Carmat® parle de « court-circuit » pour expliquer la mort. Réponse : « Disons que le journaliste a écrit court-circuit, ce qui ne veut strictement rien dire en la matière ». On conviendra que cette réponse n’est guère courtoise pour le journaliste – qui est en l’occurrence une journaliste. Cette réponse n’est guère plus courtoise pour le Pr Carpentier puisque M. Pouletty ne nous dit pas qui est à l’origine de ce « court-circuit » qui ne veut strictement rien dire.

Quelques lignes de journal

Un usage confraternel  veut que dans des telles situations la direction de la rédaction du quotidien visé fasse généralement corps avec le journaliste attaqué. Qu’allait faire le Journal du Dimanche ?. Page 19 de l’édition de ce 23 mars la journaliste revient sur le métier et annonce que « l’aventure continue ». Mais elle le fait en des termes qui méritent d’être rapportés: « Silence autour du cœur artificiel … C’est du moins le mot d’ordre qu’espèrent faire à présent respecter les responsables de Carmat », écrit-elle. Elle revient sur la « riposte » de Philippe Pouletty concernant le « mot de court-circuit employé par le Pr Carpentier » – manière de souligner que « le journaliste a écrit court-circuit parce que le Pr Carpentier lui avait dit « court-circuit » –  ce qui ne prend que quelques lignes de journal mais n’est pas sans courage dans cette situation médiatique et capitalistique  quelque peu schizophrénique.

Bref interstice médiatique

« Désormais et jusqu’à nouvel ordre, Carmat ne communique plus, ajoute Juliette Demey. Dans ce court interstice où le silence a été brisé, deux points de vue inédits et moins policés ont néanmoins pu s’exprimer. Celui des proches de Claude Dany, qui estiment leur but atteint : ils ont rendu hommage à ce pionnier de 76 ans et ont dit leur « vérité » sur ces soixante-quatorze jours avec un cœur-machine. L’autre, c’est celui du « père » du cœur artificiel. Le Pr Carpentier n’a pas escamoté les difficultés de la mise au point d’un dispositif innovant, ni le travail ni le temps nécessaire pour les surmonter ».

Créateur  versus commerciaux

C’est, en termes policés, dire que l’interstice s’est refermé, du moins jusqu’à nouvel ordre. C’est dire aussi que des divergences majeures existent désormais entre le chirurgien-créateur et les ingénieurs commerciaux. Ce qui, dans ce monde qu’est le nôtre, n’a sans doute rien de bien nouveau. Qui, du Pr Carpentier et de Truffle Capital, l’emportera ?

A demain  

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s