Le cowboy de Marlboro® est de retour en France. Ventre à terre.

Bonjour

Vous connaissez Eric Lawson ? Mais si : le cowboy de chez Marlboro®. Bel homme, portant bien le chapeau, fleurant bon les chevaux, les troupeaux, l’air chaud de l’Eldorado. Du viril à l’état brut. Du cuir. Du craquant. Vous retrouverez  son visage sous tous les angles ici même. Pour un peu, on en fumerait bien une, une Marlboro®. Et on la fumerait comme lui rien que pour lui ressembler. En protégeant la flamme du vent de la prairie avec la main gauche arrondie, avant de repartir vers de nouvelles aventures en piquant notre pur-sang.

C’était quand même mieux avant. Car le cowboy est mort et la flamme n’est plus. Eric Lawson nous a quittés. C’était le 10 janvier dernier. Il avait 72 ans. Pas de Peaux Rouges à l’horizon. Pas de bourbon. Une simple broncho-pneumopathie chronique obstructive. Ce qui, même pour un cowboy, n’est pas la plus douce des morts. On verra ici des vidéos du HuffPost américain qui en disent long. Il avait 72 ans.

Morts au champ du tabac

« Marlboro® Man » avait commencé à fumer à l’âge de 14 ans. On dit que sur le tard il avait participé à des campagnes de publicité anti-tabac. Top tard. D’autres « Marlboro® Man » ou assimilés sont morts au champ de tabac : David Millar (1987 –  d’un emphysème que l’on ne voit pas encore sur ces photos) .  David McLean (1995 – cancer du poumon). Quatre au total si l’on en croit The Los Angeles Times.

On va bientôt revoir Eric Lawson en France. Grâce à l’association Droits des Non-Fumeurs. C’est une exclusivité lemondedutabac.com. Ce site des buralistes révélait le 28 mars que cette association ennemie allait lancer une campagne détournant la publicité mythique. On retrouvera le cowboy ventre à terre : « L’ennemi était dans sa poche (…) Repose en paix Eric Lawson ». Mais sans la célèbre formule de Marlboro® « Come to where the flavour is »

Parodier, dénoncer

Aujourd’hui le site des buralistes  et le magazine Challenges nous en apprennent un peu plus sous le titre « le lourd tribu des cowboys » (sic). Marco de la Fuente, vice-président de l’agence BDDP & Fils (qui met ses compétences, bénévolement, au service de l’association DND depuis plusieurs années).  « Nous avons détourné l’icône de cette marque pour frapper les esprits de façon radicale car, contrairement aux groupes de tabac, les moyens de notre client sont très limités,  précise M.de la Fuente. Parodier pour mieux dénoncer, mais aussi pour bien souligner le tragique de cette histoire de cowboys de papier glacé qui paient un lourd tribut au tabagisme ».

Lourdeur des buralistes

Marco de la Fuente : « Nous n’avons pas demandé d’autorisation à la famille d’Eric Lawson, nous considérons que nous avons le droit d’utiliser son nom pour informer les jeunes qui seraient tenter de fumer ».

Conclusion du site des buralistes : « Une nouvelle fois, la noblesse des bonnes intentions n’exclut pas la lourdeur de la démarche ». Ce sont là des spécialistes qui s’expriment.

A demain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s