Alcoolisme: la très édifiante histoire de Philippe, 54 ans, qui attendait des huîtres et qui s’est fait piéger comme un corps céleste par un trou noir

Bonjour

Il n’a jamais fait de mal à personne. Mais, hier,  il a pris un an de prison. Avait déjà  été condamné dix fois pour alcoolémie excessive au volant. Sait qu’il n’est  pas alcoolique. Mais pour le ministère public le déni est une circonstance aggravante (comprenne qui pourra).  Son avocat s’est laissé aller à quelques plaisanteries stratosphériques. En a-t-on ri ? Cela se passait le 8 mai devant le tribunal correctionnel de Blois (Loir-et-Cher).

54 ans, pas de famille, peu de ressources, une caravane comme domicile fixe, revenu d’un cancer de la gorge. Puis une envie d’huîtres creuses. Elles n’arrivent pas. Quiberon est parfois assez loin de Château-Renault (Indre-et-Loire). Philippe a remplacé les huîtres par des apéritifs anisés. Il les a même enchaînés.

Psychanalystes

La suite ? Elle est racontée par le menu dans La Nouvelle République de ce jour, comme on peut le lire ici. Philippe et sa voiture n’ont jamais retrouvé le chemin qui les aurait conduits à leur caravane distante de quelques kilomètres. On le retrouvera au volant, perdu  au milieu du parc de l’institut médico-éducatif d’Herbault, département voisin du Loir-et-Cher. Les psychanalystes goûteront. Mieux que les gendarmes d’Onzain et les hommes de loi de Blois.

Urgences. Cellule de dégrisement. 1,36 gramme neuf heures après l’arrestation.  Présentation à la justice dans l’après-midi: comparution immédiate pour récidive de conduite en état d’ivresse manifeste et sans permis. Le cafetier de Château-Renault n’était pas poursuivi.

Cancer et caravane

Philippe X. a déjà été condamné dix fois pour des infractions similaires. A déjà séjourné deux fois en prison. « Le permis ? Il y a longtemps que je l’ai plus » a reconnu le prévenu. Coupé de sa famille. Ne travaille plus depuis 2008. A été soigné pour un cancer de la gorge. Vit dans une caravane. Presque sans ressources. Aime les huîtres.

Le parquet : « Les précédents avertissements n’ont pas porté leurs fruits. Pire, le prévenu nie son alcoolisme ». Il  requiert dix-huit mois d’emprisonnement, dont six avec sursis et mise à l’épreuve, mandat de dépôt, confiscation de la voiture et interdiction de se présenter au permis de conduire avant deux ans.

La défense (assurée par Me Rapin) : elle décrit un automobiliste ivre qui s’est fait « capturer dans le parc de l’IME comme un trou noir le fait d’un corps céleste, ce qui a permis d’éviter un accident ». « J’arrête là ma plaisanterie pour rappeler que pour juger, il faut comprendre, poursuit l’avocat.  Son déni est un symptôme de son alcoolisme. » Me Rapin est  d’accord avec le principe d’une peine mixte assortie d’une obligation de soins.

La presse : « Le tribunal a suivi les réquisitions du parquet. Philippe est parti en détention pour douze mois, durant lesquels il pourra au moins se sevrer. »

A demain

Une réflexion sur “Alcoolisme: la très édifiante histoire de Philippe, 54 ans, qui attendait des huîtres et qui s’est fait piéger comme un corps céleste par un trou noir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s