AP-HP : riches émirs hospitalisés et Martin Hirsch en « Robin des bois ». Comprendra qui pourra.

Bonjour

Entretien atypique dans Le Journal du Dimanche. Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP y répond à une récente agression véhiculée par le  Canard Enchaîné. Il y est question d’un riche émir du Golfe qui aurait privatisé, début mai, un étage entier d’un hôpital public en région parisienne – information confirmée ensuite par l’AP-HP.

En substance : neuf chambres du 7e étage de l’hôpital Ambroise-Paré de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), ont été réservées entre le 8 et 14 mai pour accueillir  cet émir ainsi que  les personnes qui l’accompagnaient (gardes du corps, membres de la famille). Des « douchettes » ont bien été installées dans les toilettes (et retirées depuis) ainsi que du mobilier comme des chaises et un canapé (sortis des réserves de l’établissement)  le patient et sa suite s’attachant par ailleurs les services d’un traiteur.

Aspect mercantile

« C’est choquant, même s’il a payé: mettre à disposition un étage et permettre à une personne d’effectuer des travaux parce qu’elle est riche, ce n’est pas l’image de l’Assistance Publique. C’est considérer uniquement l’aspect mercantile, a pour sa part déploré le secrétaire général Sud de l’AP-HP, Jean-Marc Devauchelle. Avoir une chambre individuelle ne devrait pas être un luxe. ».

L’AP-HP souligne que si le patient a réservé neuf chambres, c’est pour des « contraintes de sécurité » et que la date a été choisie « en raison de la baisse d’activité inhérente » aux longs week-ends et n’a « en aucun cas pénalisé les autres patients ». Précision de l’AP-HP : l’autorisation de réservation des chambres par le professeur de chirurgie orthopédique qui a opéré l’émir a été acceptée par la direction de l’hôpital « compte tenu de l’importante recette attendue ».

Majoration de 30%

« Il n’a jamais eu d’infirmières ou d’aides-soignantes dédiées, précise encore l’AP-HP. Les règles du fonctionnement du service ont été respectées et un devis a été réalisé en amont de l’hospitalisation et payé en totalité par le patient.  Conformément à la loi de financement de la Sécurité Sociale, la prestation a été majorée de 30%, ce qui s’applique habituellement aux patients non-résidents. » L’AP-HP souligne enfin que cette activité est « peu développée » à l’AP-HP où elle représente  0,5%  de patients.

Dans Le Journal du Dimanche Martin Hirsch  dit « assumer ». Il reprend les informations données par son administration. Il ajoute avoir mis un terme avec le partenariat passé en 2012 avec la société GlobeMed. Selon lui  le nombre des riches patients pourra toutefois être multiplié par deux – mais sans dépasser le taux de 1%. (1)

Paiement d’avance

« Renoncer à ces riches patients serait contre-productif » ajoute-t-il,  précisant que sur les quatre premiers mois de l’année un millier de riches patients étrangers ont été accueillis – « ce qui représente 0,4% de nos patients et a permis de dégager une marge de 2,5 millions d’euros ». Objectif : « 3.000 patients à la fin de l’année, un peu plus que les années précédentes ». « On peut tabler sur environ 8 millions d’euros de gains. De quoi réduire de 15% notre déficit qui s’élève à 59,9 millions d’euros en 2013 » précise Martin Hirsch.

Tout n’est pas rubis sur l’ongle : les patients étrangers peuvent aussi s’avérer mauvais payeurs. Selon le JDD, ils auraient laissé à l’AP-HP une ardoise de 90 millions d’euros en 2012 (Algérie, Maroc, pays du Golfe). La solution, pour M. Hirsch, est le paiement en avance. C’est obtenu pour 60% des cas. Nous devons tendre vers 100%  » fait valoir le directeur général de l’AP-HP.

Payer soi-même

Etre choqué de l’accueil des riches patients étrangers ? S’indigner ?

« Qu’est-ce qui choque? Des assurés sociaux ont-ils subi des délais plus longs pour être soignés? Non. Cela n’a pas été fait au détriment de malades français, résume le directeur général de l’AP-HP.  Ce type d’opération n’est jamais réalisé en urgence mais planifié et dans ce cas précis lors du pont du 8 mai, car nous savons que des lits sont alors inoccupés. L’AP-HP a-t-elle engagé des fonds pour se mettre en quatre pour ce riche patient? Non. Au contraire! Ces malades étrangers attirés par la renommée de nos établissements paient 30% plus cher que le tarif de la Sécurité sociale. Et s’ils ont des exigences particulières en termes de nourriture ou de confort, ils les payent eux-mêmes. »

Gagner de l’argent

Dès lors où est le problème ? Peut-être dans ce mot : « J’assume ce côté ‘’Robin des bois’’: à un moment où nous avons besoin de tous les moyens pour soigner les plus modestes, où nous devons maîtriser nos dépenses tout en innovant,  gagner de l’argent sur ces patients qui en ont les moyens, cela ne me choque pas. »  Gagner de l’argent sur ces patients ? Vraiment ?

Robin des bois ? Vraiment ? Brigand au grand cœur vivant caché dans la forêt, habile braconnier ? Défenseur (avec ses nombreux compagnons) des pauvres et des opprimés ? Détrousseur des riches au profit des pauvres ou rendant au peuple l’argent des impôts ?  Est-ce bien raisonnable ? C’est une belle histoire, mais faut-il vraiment y croire ?

A demain

(1) Dans un entretien à paraître demain 20 mai dans Libération Martin Hirsch précise que l’AP-HP  n’entend pas pousser au-delà de 1% pour éviter que des ayants droit aux soins modestes ne subissent des retards de prise en charge, en raison de la priorité qui serait donnée à ces «patients non résidents payants intégraux» pour renflouer ses caisses mal en point. «Aujourd’hui l’AP-HP est le secteur hospitalier qui accueille le plus de bénéficiaires de la CMU [couverture maladie universelle réservée aux plus modestes] et de l’AME [l’aide médicale d’Etat pour les malades sans papiers]», indique encore Martin Hirsch.

4 réflexions sur “AP-HP : riches émirs hospitalisés et Martin Hirsch en « Robin des bois ». Comprendra qui pourra.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s