Cigarette électronique : avec la bénédiction de The Economist

Bonjour

Un jour l’évidence crèvera les yeux. Pour l’heure la vérité continue à sortir du brouillard. Le dernier symptôme en date est de taille. On le trouve page 72 de la dernière livraison de l’ultralibéral britannique The Economist (voir ici) : la cigarette électronique aide les esclaves fumeurs à se libérer du double joug de l’industrie du tabac et des taxes de l’Etat. De ce point de vue c’est bien, qu’on le veuille ou non, une double révolution.

The Ecomomist reprend à son compte les enseignements d’un travail qui vient d’être publié dans Addiction – travail dirigé par Jamie Brown et Robert West (University College, London). Travail dont on peut prendre connaissance ici. Travail dont Le Figaro faisait état il y a quelques jours (voir ici). Travail mené à partir des données recueillies auprès de 5863 fumeurs suivis entre 2009 et 2014. Toutes ces personnes avaient en commun de vouloir arrêter de fumer, mais sans aide médicale et médicamenteuse. Les auteurs de l’étude parviennent à la conclusion que l’e-cigarette augmente de 60 % les chances d’arrêter de fumer par rapport aux substituts nicotiniques en vente libre, ou au choix de ne rien utiliser.

Crever les yeux

Les adeptes du vapotage étaient ainsi 20 % à avoir atteint leur objectif, contre 10 % pour les substituts et 15 % pour les partisans de la méthode reposant sur leur seule volonté. « Les cigarettes électroniques pourraient améliorer substantiellement la santé publique parce qu’elles sont attrayantes et qu’elles contribuent à réduire les méfaits du tabagisme» concluent les auteurs. Ces bénéfices pourraient encore augmenter compte-tenu des améliorations apportées aux nouveaux modèles, notablement plus attrayants que ceux qui étaient en vente durant la période où ce travail fut mené. Des résultats qui ne doivent pas faire oublier que la méthode de sevrage la plus efficace demeure la prise en charge et le suivi médical par un spécialiste  (e-cigarette ou pas).

On peut espérer qu’un jour l’évidence crèvera les yeux. Pour l’heure les autorités françaises en charge des dispositifs médicaux estiment que c’est aux fabricants de e-cigarettes d’apporter la preuve de l’efficacité et de leur innocuité. Il en va de même à l’échelon de l’Organisation mondiale de la santé. Combien, encore, de morts prématurées avant que de voir les brouillards se déchirer ?

A demain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s