Voulez-vous retrouver (gratuitement) le corps et l’esprit de vos 18 ans ? Voici comment

Bonjour

1 Vivez pour être heureux. De votre vie soyez maître (maîtresse).

2 Souvenez-vous que la France est un pays riche où les trains arrivent le plus souvent à l’heure.

3 Dès aujourd’hui prévoyez quatre heures de repos dans votre journée. Une feuille de papier et un stylo. Pas de calculatrice. Faites le silence autour de vous. Lisez le texte qui suit (ne regardez la note de bas de page qu’après l’avoir bien lu). Puis expliquez-le sans craindre de nourrir votre propos d’exemples contemporains.

« On voit clairement pourquoi l’arithmétique et la géométrie sont beaucoup plus  certaines que les autres sciences : c’est que seules elles traitent d’un objet assez pur  et simple pour n’admettre absolument rien que l’expérience ait rendu incertain, et  qu’elles consistent tout entières en une suite de conséquences déduites par  raisonnement. Elles sont donc les plus faciles et les plus claires de toutes, et leur  objet est tel que nous le désirons, puisque, sauf par inattention, il semble impossible  à l’homme d’y commettre des erreurs.

Et cependant il ne faut pas s’étonner si spontanément beaucoup d’esprits s’appliquent plutôt à d’autres études ou à la  philosophie : cela vient, en effet, de ce que chacun se donne plus hardiment la liberté  d’affirmer des choses par divination dans une question obscure que dans une  question évidente, et qu’il est bien plus facile de faire des conjectures sur une  question quelconque que de parvenir à la vérité même sur une question, si facile qu’elle soit.

De tout cela on doit conclure, non pas, en vérité, qu’il ne faut apprendre que  l’arithmétique et la géométrie, mais seulement que ceux qui cherchent le droit chemin  de la vérité ne doivent s’occuper d’aucun objet, dont ils ne puissent avoir une certitude égale à celle des démonstrations de l’arithmétique et de la géométrie. »

(1)  Ce texte est signé de René Descartes (« Règles pour la direction de l’esprit », 1628) – épreuves du baccalauréat. 16 juin 2014. Série S. Durée : 4 heures Coefficient : 3

Vous aviez le choix avec, bien trop bateau,  « L’artiste est-il maître de son œuvre ? » « Vivons-nous pour être heureux ? »

A demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s