Procès Bonnemaison : le venin radiophonique de la « petite vengeance féminine »

Bonjour

Les grands procès peuvent avoir leurs bassesses. Celui de la cour d’assises des Pyrénées – Atlantiques n’y aura pas échappé. Cela ne s’est pas passé dans la salle d’audience mais dans un studio de radio, celui de RMC. Et à un micro. Celui de Jean-Jacques Bourdin. Cela date du premier jour du procès.

Le rappel vient d’en être est fait par Sud Ouest à l’occasion du témoignage Dr Jean-Michel Gouffrand. Le Dr Gouffrand est aujourd’hui à la retraite. Chirurgien digestif et vasculaire il a exercé durant  trente-cinq ans dans différentes cliniques privées de Bayonne. Il ne connaissait pas Nicolas Bonnemaison avant que la presse commence à parler de lui.

Poisons sociétaux

Que dit-il sur RMC ? On peut le voir et l’entendre ici. Quelques lieux communs, des propos d’un autre âge, une galerie des horreurs. Et puis à la 4ème minute , l’explication du procès : « C’est une petite vengeance féminine qui a semblé vouloir lever un lièvre et qui a levé une usine à gaz » (sic). Entendre : rien de tout ce qui fait ce procès ne serait connu s’il n’y avait eu, dans cette petite communauté hospitalière, une femme qui petitement, a voulu se venger.

De qui, de quoi ? « Cela va se dire ouvertement devant le tribunal » révèle ce médecin. Un médecin qui, à l’aube du premier jour est venu verser quelques gouttes de ce venin féminin dans le micro d’une radio spécialisée dans la distillation quotidienne des poisons sociétaux.

« Travail d’humanité »

Au septième jour du procès d’autres médecins sont venus parler, cités par la défense. Et tous ont, sans danger, « avoué » ce que personne ne leur demandait : qu’ils ont pratiqué l’euthanasie. Et certains n’ont pas cherché à minimiser l’importance de leur geste, la douleur qui fut la leur dans ce « travail d’humanité ». Y compris en usant du curare. On a aussi retrouvé le Dr Bernard Senet.

Le Dr  Senet est médecin généraliste, membre de la commission médicale de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité. Il « a participé à l’euthanasie volontaire de Chantal Sébire ». Il s’est exprimé  sur le site Huffington Post. On peut aussi  le voir et l’entendre ici.

La clinique de l’agonie

Puis vint le tour du Dr Marie-Pierre Khun, 45 ans, médecin anesthésiste-réanimateur à l’hôpital de Bayonne et qui a travaillé avec l’ancien médecin accusé d’ « empoisonnements »  Elle a décrit la clinique de l’agonie. Sans prendre de gants. Sur son blog « Chroniques Judiciaires » Pascale Robert-Diard dit son émotion et rapporte cette partie du témoignage du Dr Khun :

« Il y a deux phases. La phase pré-agonique dans laquelle le corps souffre, notamment les intestins. Il y a souvent une grande débâcle de diarrhée. Des convulsions. Des hallucinations. Là, il faut avoir recours à l’Hypnovel. Puis vient la phase agonique. Il n’y a plus d’état de conscience. C’est juste une lutte du corps contre l’oxygène qui le quitte. C’est là qu’intervient le « gasp », le râle. Et sur cette phase-là, aucun médicament ne marche. Quand ces « gasps » sont modérés, on peut les supporter. Mais parfois, c’est spectaculaire, et quand l’agonie se prolonge, c’est vraiment terrible. Le Dr Bonnemaison, c’est cette phase-là qu’il a voulu éviter à ses patients et à leurs familles. »

Machiavel

Au-delà de l’effroi de l’instant reviendront les accusations d’empoisonnements. Puis les jurés seront amenés, dans une semaine, à se poser la question machiavélique, inquisitoriale, de la justification des  moyens au nom de la fin. C’est aussi, assez loin de Machiavel, une question que l’on se pose quand on réécoute, sur RMC, l’échange entre le Dr Jean-Michel Gouffrand  et le journaliste Jean-Jacques Bourdin.

A demain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s