Dossier médical de Schumacher : un ordinateur suisse a parlé, « Kagemusha » se tait

Bonjour

La dimension pathologique de l’affaire ne serait pas ce qu’elle est, on sourirait de sa dimension rocambolesque. Nouvel élément dans l’enquête sur le vol du dossier médical de Michael Schumacher : une société d’hélicoptères basée en Suisse  vient d’être identifiée par les enquêteurs de la police judiciaire de Grenoble travaillant avec leurs homologues suisses et allemands. Et ce via son ordinateur.

Adresse IP

« L’adresse IP a été repérée dans une société d’hélicoptères du canton de Zürich a indiqué lundi le parquet de Grenoble, confirmant une exclusivité  du Dauphiné Libéré(Denis Masliah et Vanessa Laime) Selon ce quotidien, cette entreprise avait été pressentie un temps pour assurer le transfert, le 16 juin, du septuple champion du monde de F1 entre Grenoble et Lausanne. A ce titre elle avait reçu copie du rapport médical établi à cette occasion. Le parquet français a précisé s’être aussitôt dessaisi de l’enquête pour la confier aux autorités suisses.

CHUV de Lausanne

Le nom de « l’importante société d’hélicoptères de Zurich spécialisée dans le rapatriement sanitaire » n’a pas été divulgué. Cela ne saurait tarder. On ignore en revanche (pour l’heure) le nom (des) voleur(s). Pourquoi un hélicoptère ? Il faut ici savoir que dans les jours qui ont précédé le transfert de Michael Schumacher au CHUV de Lausanne, un contact avait été pris avec cette société d’héliportage. Il s’agissait d’étudier la possibilité d’un transport  par les airs. Une version du dossier médical avait alors été transmise par courriel à un médecin travaillant avec cette société d’hélicoptère afin d’adapter les équipements médicaux de l’appareil à l’état de santé du malade. Ce dossier devait permettre à ce médecin de prendre les mesures qui s’imposaient.

Puis cette option fut finalement abandonnée et c’est par la route, dans une ambulance que Michael Schumacher fut conduit du CHU de Grenoble au CHUV de Lausanne. Ce qui conduisit, après l’hypothèse d’un piratage du dossier informatisé français, à suspecter les ambulanciers suisses concernés.

Dauphiné Libéré

« Selon nos informations, les passages du rapport médical transmis par le mystérieux vendeur de données pour prouver qu’il détenait bien un document authentique correspondent à la version du rapport envoyé au médecin de la société d’hélicoptère suisse, écrivent les journalistes du Dauphiné Libéré. Ces éléments ne signifient pas pour autant que c’est ce médecin qui a lui-même tenté de négocier le rapport. Il peut tout aussi bien s‘agir de l’un de ses proches ou de membres de la société d’hélicoptères et le médecin aurait alors été victime d‘un vol de données confidentielles. »

Si cette piste se confirmait, cela dédouanerait selon eux le CHU de Grenoble. « On se souvient qu’un rapport imprimé du dossier Schumacher avait été laissé quelques heures dans un bureau du service où il était hospitalisé avant son transfert. L’hypothèse d’une retranscription de ces données avait été envisagée, ce qui, finalement, n’est pas le cas » ajoutent-ils. (Voir ici)

« Jerémy Martin »

Le dossier volé avait, par précaution, été camouflé sous plusieurs pseudonymes – le dernier était « Jérémy Martin ». Il avait été proposé par mails à plusieurs médias français, allemands ou suisses, en échange de 60.000 francs suisses (49.300 euros). En pratique il s’agit d’un rapport de synthèse d’une douzaine de pages rédigé par un des médecins du CHU de Grenoble en charge de Michael Schumacher à l’attention de ses confrères vaudois. « Ce document ne serait toutefois pas le rapport final mais un brouillon, ayant passé plusieurs heures dans une poubelle de l’hôpital » indique l’Agence France Presse. Ce qui n’est guère rassurant.

Dimension rocambolesque encore avec le pseudonyme pris par le voleur. Il se fait appeler Kaguemusha.  Pourquoi ? Il semble qu’il fasse ici référence à un film« Kagemusha , l’ombre du guerrier ». du Japonais Akira Kurosawa, Palme d’or à Cannes en 1980. Les cinéphiles se souviennent sans doute de cette histoire d’un grand seigneur médiéval blessé à mort, et  qui se fait remplacer pendant trois ans par un sosie.

Kaguemusha-Schumacher

Faut-il y voir un lien avec Michael Schumacher, 45 ans, qui a passé plus de cinq mois à Grenoble après un grave accident de ski survenu le 29 décembre 2013 à Méribel (Savoie), avant d’être transféré en ambulance à Lausanne ;

La porte-parole de l’ancien champion avait alors annoncé que ce dernier ne serait plus dans le coma. Dans quel état de conscience est-il désormais ? Pour l’heure « Kagemusha » se tait. Jusqu’à quand ?

A demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s