Enfant mort dans une colonie de l’Ariège : une vérité impossible à dire

Bonjour

On se souvient encore de cet enfant mort dans une colonie de vacances de l’Ariège. C’était dans la nuit du 8 au 9  juillet. On percevait alors comme la montée d’une dictature de la transparence . Tout savoir, en urgence extrême,  sur le responsable de la mort de cet enfant de 8 ans…

Mort, nous avait-on dit, d’une « infection digestive aiguë » dans la petite colonie d’Ascou, département de l’Ariège. Une autopsie réalisée à l’Institut médico-légal de Toulouse avait très vite conclu que le petit garçon était mort  « d’une infection digestive aiguë ».  Mieux encore, cette autopsie n’avait pas révélé  « de vulnérabilité digestive particulière préexistante chez cet enfant ». Informations données publiquement par Olivier Caracotch, procureur de la République de Foix.

L’eau innocentée

Un mois plus tard l’eau et les aliments, longtemps suspectés, étaient innocentés. On expliquait attendre les résultats des examens anatomo-pathologiques ordonnés par la justice à la suite de l’autopsie. Nous sommes maintenant à six semaines de la mort.

Six semaines et nous retrouvons Olivier Caracotch, procureur de la République de Foix. Que nous annonce-t-il ? Ceci : « Le parquet de Foix a décidé d’ordonner une nouvelle expertise qui devrait prendre quelques semaines et qui a été confiée à l’Institut médico-légal de Toulouse. »

Les examens confirment les conclusions préliminaires selon lesquelles l’enfant est « probablement décédé des suites d’une infection massive » a ajouté le procureur. « Des lésions ont notamment été constatées sur le foie, l’estomac, le cœur et l’œsophage. L’expertise confirme aussi qu’il n’y a aucune lésion apparente préexistante qui puisse expliquer le décès. » Des « lésions »… Pas de « lésions »…

Une cause à cette mort

Le père : « Ce n’est pas fini, l’enquête continue. Il doit y avoir une cause à cette mort (…) »

L’avocat de la famille : « On espérait beaucoup de ces analyses… On fait confiance à la justice. » Me Guillaume Bardon s’interroge cependant publiquement sur la prise en charge de l’enfant malade par la colonie.

L’avocat de la colonie dit  « attendre avec impatience les causes du décès ».

Olivier Caracotch, procureur de la République de Foix : « L’enquête sera longue. » Il ne donne aucune date précise. Tout est possible. A commencer par le pire: la mort incompréhensible. 

A demain 

Une réflexion sur “Enfant mort dans une colonie de l’Ariège : une vérité impossible à dire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s