Ebola : le Sénégal est désormais touché. Inquiétudes à Port Harcourt

 

Bonjour

Deux nouveaux cas. Deux cas seulement. Mais deux cas qui illustrent la situation désormais totalement incontrôlable  qui prévaut en Afrique de l’Ouest.

Un cas exemplaire

Le premier est celui d’un jeune Guinéen infecté par le virus Ebola qui  s’est rendu au Sénégal après avoir quitté son pays. Awa Marie Coll Seck, ministre sénégalaise de la Santé vient de faire savoir qu’il avait été placé en quarantaine.  « Les services de santé guinéens avaient fait état le 27 août de  ‘’la disparition d’une personne infectée par le virus Ebola qui se serait rendue au Sénégal’’, a précisé la ministre lors d’une conférence de presse. La personne a été localisée à l’hôpital de Fann [à Dakar]. Il s’agit d’un jeune Guinéen qui a été aussitôt mis en quarantaine. Les résultats des tests à l’Institut Pasteur se sont révélés positifs. Le patient est dans un état satisfaisantLe dispositif a été renforcé pour éviter la dissémination de la maladie à partir de ce cas importé. »

Disparition

Il s’agit du premier cas confirmé au Sénégal, limitrophe de la Guinée,  Selon la ministre sénégalaise de la Santé, ce jeune Guinéen est étudiant dans une université de Conakry. Il   avait disparu depuis trois semaines avant que les équipes de surveillance épidémiologique guinéennes n’informent le Sénégal. «Nous sommes en train de reprendre tout l’itinéraire et de revoir toutes les personnes qui ont été en contact»  a-t-elle indiqué.  

Ce cas est exemplaire : le Sénégal avait annoncé le 21 août fermer ses frontières terrestres avec la Guinée, pour prévenir la possible émergence du virus sur son sol. Dakar avait pris cette décision trois mois après avoir proécédé à la réouverture de ces mêmes frontières. «Cette mesure est étendue aux frontières aériennes et maritimes pour les aéronefs et navires en provenance de la République de Guinée, de la Sierra Leone et du Liberia», avait précisé le ministère sénégalais de l’Intérieur.

Un cas plus qu’inquiétant

Le deuxième cas est celui, fort inquiétant de Port Harcourt ville importante et grosse plateforme pétrolière du Nigéria. Il s’agit, là encore d’une errance incontrôlée (et sans doute incontrôlable) d’un médecin retrouvé dans un hôtel de Port Harcourt. Ce cas a été annoncé hier 28 août par Onyebuchi Chukwu, ministre nigérian de la Santé. Il semble que l’homme a été contaminé via Patrick Sawyer, un citoyen américano-libérien qui s’était déplacé à Lagos (avec les symptômes de la maladie) où il est mort. L’un des médecins qui lavait pris en charge M. Sawyer est également mort d’Ebola.

Evasion

Après s’être « évadé » le médecin retrouvé à  Port Harcourt est également mort d’Ebola en dépit des soins qui lui ont été prodigués. Son épouse et soixante-dix personnes ont aussitôt été placées en quarantaine.  L’affaire cause une grosse émotion à Port Harcourt où sont notamment présentes la plupart des géants du pétrole et leurs employés expatriés. De nombreux détails sont fournis ici par Reuters.

Ces compagnies pétrolières (Royal Dutch Shell, ENI, Total, Exxonmobil) vont-elles rapatrier leur personnel ? Faut-il fermer l’aéroport international de Port Harcourt ? Air France va-t-il suspendre ses vols Dakar-Paris  ?

A demain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s