Ebola : la directrice de l’OMS n’a plus rien à dire. Il faut que cela se sache

Bonjour

Aujourd’hui, mercredi 3 septembre 2014, le Dr Margaret Chan tenait conférence de presse à Washington. Le Dr Chan est directrice générale de l’Organisation Mondiale de la Santé. A Washington le Dr Chan a dit à la presse que l’épidémie d’Ebola qui frappe l’Afrique occidentale avait désormais fait plus de mille neuf cents morts.

Puis le Dr Chan a déclaré : « Selon le dernier bilan cette semaine, nous rapportons 3 500 cas confirmés en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia ». Elle a aussi indiqué que  « l’épidémie progressait ».

Des chiffres faux

De fait, l’épidémie progresse. On peut même dire qu’elle accélère sa progression : la semaine dernière, la même OMS faisait état de 1 552 cas sur 3 069 cas confirmés.

On sait que ces chiffres sont faux. L’OMS le sait mieux que personne mais on fait comme s’ils étaient vrais. Ce sont des chiffres « plancher ». Personne ne sait où est le toit de la vérité.

Inversion de la courbe

Pourquoi le Dr Chan réunit-elle les médias ? La directrice générale de l’OMS  explique que « dans les trois pays où la flambée d’Ebola est la plus intense [Guinée, Liberia et Sierra Leone] l’Organisation internationale veut inverser la tendance de l’infection dans les trois mois ». Voila qui est louable. Comment ? On ne le saura pas. Pour le Sénégal et la République Démocratique du Congo Mme le Dr Chan « voudrait arrêter cette transmission localisée dans les huit semaines ».

Elle ne parle pas du Nigéria où une septième personne est morte d’Ebola ce  3 septembre : un malade qui avait été placé sous surveillance dans la ville pétrolière de Port Harcourt. Au Nigeria, dix-huit cas d’Ebola ont été confirmés et 296 patients se trouvent actuellement sous surveillance, a indiqué le porte-parole du ministère de la santé sur Twitter.

Deux ou trois mois

« Trois mois » ? La directrice générale de l’OMS est battue : le Dr  David Nabarro, « coordonnateur l’ONU » contre l’Ebola ne parle pas de trois mois mais de deux mois – tout en estimant que la guerre contre Ebola durera « au moins six mois ». « C’est une estimation, confiait-il il ya peu au Journal du Dimanche.  J’ai demandé à avoir les compétences et les capacités de concentrer notre réponse massive pendant six mois. Si nous ne pouvons pas fournir cet effort majeur, nous ne prendrons pas d’avance sur l’épidémie. La situation s’aggraverait, elle continuerait à se propager et à semer la misère et la peur. Mon ambition est de voir des signes de cet effort dans les deux semaines, et des signes que l’épidémie est sous contrôle d’ici deux mois. Je suis prêt à être jugé là-dessus. »

Il ajoutait : « Je suis responsable, je pourrai être la cible de critiques, mais tout notre travail sera public : combien d’argent est réuni, son utilisation. Nous travaillons jour et nuit. Et personnellement, j’y pense en permanence. » Mme le Dr Chan ne fait pas de telle confidences. Elle est aussi, de facto, sous les ordres du Dr Nabarro dans la hiérarchie onusienne.

Inaction mondiale contre la faim

L’ONU, précisément,  qui fait part de ses « fortes inquiétudes » quant à de possibles pénuries alimentaires dans les pays les plus touchés par le virus. Mais ceci ne concerne pas l’OMS. C’est du ressort de l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO).

« Avec la mise en place de zones de quarantaine et les restrictions aux déplacements, l’accès à la nourriture est devenu un grave problème pour beaucoup d’habitants des trois pays concernés et leurs voisins, fait savoir  Bukar Tijani, représentant régional de la FAO pour l’Afrique. Avec la récolte principale désormais à risque et les échanges et mouvements de marchandises fortement restreints, l’insécurité alimentaire est appelée à s’intensifier au cours des semaines et mois à venir. »

Pour Médecins Sans Frontières les choses sont plus claires : le monde est sur le point de perdre cette guerre. La victoire aura un nom. Un bien méchant nom : la « coalition mondiale de l’inaction ».

A demain

Une réflexion sur “Ebola : la directrice de l’OMS n’a plus rien à dire. Il faut que cela se sache

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s