Alcoolémie : pour ou contre le « zéro alcool » chez les permis de moins de deux ans ?

Bonjour

Nouvelle polémique alcoolique franco-française en ligne de mire. Un rapport, remis en juillet au ministre de l’Intérieur, préconise de réduire à 0,2 grammes par litre de sang (soit un peu moins d’un verre standard de boisson alcoolique) le taux d’alcoolémie autorisé pour les conducteurs de véhicules automobiles ayant un permis de conduire datant de moins de deux ans.

L’existence de ce rapport « confidentiel » a été révélée aujourd’hui  9 septembre 2014 par Le Parisien . Il  émane de l’Inspection générale de l’administration (IGA), de l’Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) et de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Et il préconise de « retenir un taux de 0,2 g/l de sang (au lieu de 0,5 g/l) pour les conducteurs novices de moins de deux ans ».

Conducteurs novices

« Compte tenu du manque d’expérience des conducteurs novices, de leur taux d’accident et de l’impact sur les temps de réaction d’une alcoolisation même légère, la réduction de l’alcoolémie admise pour les conducteurs novices a un sens », estiment ses auteurs. Il faut ici savoir que, selon les corpulences, un verre standard de boisson alcoolique équivaut à une alcoolémie allant de 0,15 à 0,30 gramme. En pratique cette nouvelle mesure reviendrait à instaurer une tolérance zéro.

Ce rapport fait suite à une demande de Manuel Valls. En janvier 2014, alors qu’il était encore ministre de l’Intérieur, il s’était alarmé de ce qu’ « en 2013, les conducteurs de 18 à 24 ans ayant consommé de l’alcool étaient impliqués dans un accident sur deux entre minuit et 6 heures du matin, les samedi et dimanche ». Son successeur Bernard Cazeneuve assure que pour l’instant rien n’est décidé et qu’il ne s’agit que d’un « document de travail ».

Ballon d’essai

Un document dont la révélation semble jouer pleinement le rôle du ballon d’essai lâché dans l’opinion publique.

Anticipant sur les réactions à venir le rapport reconnait qu’une telle mesure serait « probablement mal perçue » par les jeunes conducteurs et qu’elle « nécessiterait, pour être acceptée, de ménager un temps de contrôle pédagogique avant d’être appliquée strictement ». Rien n’est simple : les auteurs soulèvent  également la question de savoir si « en cas d’alcoolémie entre à 0,2 g/l et 0,5 g/l, il conviendra de retirer six points de permis, soit de fait la totalité du permis pour les novices de moins d’un an »

A pas lents

Certaines associations de sécurité routière comme la Ligue contre la violence routière y sont paradoxalement opposées. « C’est une fausse bonne idée, estime sa présidente, Chantal Perrichon. Le taux d’accidentalité est faible entre 0,2g/l de sang et 0,5g/l. Dans plus des deux tiers des accidents mortels causés par l’alcool, l’alcoolémie est supérieure à 0,5g/l de sang. »

Une question est rarement posée : peut-on, sans prendre de risque, autoriser le passage à la tolérance 0,5 gramme après avoir imposé, de fait, la tolérance zéro gramme ? Où l’on voit que c’est bien vers cette tolérance « zéro gramme d’alcool dans le sang au volant » que la France se dirige. A pas lents.

A demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s