Le vigneron sera un marchand de cannabis comme un autre (Daniel Cohn-Bendit, Europe 1)

Bonjour

Les  citoyens seniors peuvent être surpris de découvrir que l’un des héros de la gauche extrême (retraité du Parlement européen) travaille quotidiennement pour le groupe Lagardère.  Quant aux citoyens et citoyennes qui sont resté(e)s à gauche, ils/elles pourraient même en être quelque peu choqué(e)s.

Elégance publique

A chaque aube que Dieu fait, Dany, au micro d’Europe 1. Il y passe son « humeur »; c’est peu avant les cloches de 8 heures. Les grands fauves l’ont mis dans la cage radiophonique avec Jean-Michel Apathie (RTL) . Ailleurs on peut entendre batifoler Philippe Meyer (France Culture). Que du lourd pour travailleurs et  travailleuses. Sans parler des retraité(e)s. A eux de choisir entre les tambours publicitaires du grand capital médiatique et une forme d’élégance publique et gratuite.

Dany aura bientôt 70 ans. Même tempo. Même voix de nez. Même gouaille, travaillée à l’excès. Mêmes indignations surjouées. Même volonté de rester dans la cour des récréations médiatiques. Tout un éventail offert aux imitateurs (le «pétard au bord des lèvres »).

Pétard au bord des lèvres

Le temps passe l’énergie demeure. Aujourd’hui 11 septembre Dany traite de la drogue et de sa dépénalisation. On pourra l’écouter ici . Où il est question de grand marché et de santé publique. Dany est au téléphone. Il lit son texte.

L’heure n’est pas à la modification illicite de l’état individuel de la conscience. Elle est, une fois encore, à la dénonciation de la politique de répression. Parallèle entre l’échec cuisant de la prohibition passée des boissons alcooliques et celle, présente, du cannabis.

Hallucinant

«  – Transformer les Etats en dealers en chef ? Hallucinant, non ?

– Et l’alcool ? Qu’est-ce qu’on fait ? On régule… On ne demande pas aux Etats de produire, on leur dit: et bien voilà vous avez un marché. Il faut contrôler la qualité. Parce que, quand c’est au mains des mafias, ils mettent n’importe quoi. Il faut protéger car c’est une catastrophe sanitaire. Et ça nous coûte extrêmement cher. Et ça ne règle rien. Il faut protéger. Et ça c’est le rôle de l’Etat : protéger les citoyens.

– Tous les trafiquants de drogue deviennent des chefs d’entreprises respectables ? C’est ça ?

– Euh, non. Si vous avez une régulation du trafic et une régulation de la consommation la production de drogue ne sera plus simplement aux mains des mafias et des dealers mais qui sera une production …euh… comme quelqu’un qui produit du vin, qui fait du vin. C’est quelqu’un de respectable…. Et bien oui il y a des pays qui font des drogues mais il faut restreindre la consommation. Le maître-mot c’est la régulation. En régulant, en encadrant on protège les citoyens.

– Et bien merci à Daniel Cohn-Bendit qui fait avancer le débat… et sans doute… la polémique dès ce matin. «L’humeur de Dany », c’est tous les jours à huit heures moins cinq. Sur Europe 1. »

« Vous êtes bien, sur Europe 1. »

A demain

2 réflexions sur “Le vigneron sera un marchand de cannabis comme un autre (Daniel Cohn-Bendit, Europe 1)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s