Ebola : 3000 militaires américains vont débarquer au Libéria

Bonjour

On retiendra que c’est à la mi-septembre 2014  que la lutte contre l’Ebola ouest-africain s’est –enfin – militarisée. Et ce grâce aux Etats-unis. Le président  Barack Obama devait annoncer ce mardi 16 septembre l’envoi de 3 000 militaires américains en Afrique de l’Ouest pour participer à la lutte contre le virus. Barack Obama doit présenter son plan d’action lors d’une visite au siège des Centers for Disease Control and Prevention d’Atlanta. L’essentiel des efforts américains sera concentré au Liberia. Un centre de commandement sera installé dans la capitale Monrovia.

500 travailleurs par semaine

Sur le terrain les militaires américain participeront à la construction de nouveaux centres de traitement dans les zones les plus touchées. Le gouvernement américain aidera au recrutement et à la formation du personnel chargés de les gérer. Les États-Unis créeront au Liberia un site permettant la formation de cinq cents  travailleurs sanitaires par semaine. On verra ici ce qu’en dit The New York Times. Et ici The Daily Mail.

A la source

« Pour combattre cette épidémie à la source, nous devons mettre en place une véritable réponse internationale », a indiqué un responsable américain sous couvert d’anonymat et cité par l’Agence France Presse. Selon la même source, le plan qui sera présenté mardi par Barack Obama doit permettre d’ « inverser la tendance ». Dans ce cadre, l’Agence américaine pour le développement international (USAID) distribuera, en partenariat avec l’Unicef, des kits de protection à destination des 400 000 familles les plus vulnérables du Liberia.

Les États-Unis font savoir qu’ils ont déjà consacré 100 millions de dollars à la lutte contre Ebola. L’USAID a annoncé son intention de débloquer 75 mil1lions de dollars supplémentaires, notamment pour augmenter le nombre de centres de traitements. L’administration Obama a par ailleurs demandé au Congrès le déblocage de 88 millions de dollars supplémentaires. Le vote (son issue favorable semble acquise)  permettra de consacrer 30 millions de dollars à l’envoi de matériel et d’experts sur le terrain et 58 millions seront consacrés au développement de traitements et de vaccins.

Conseil de sécurité

Dans l’entretien qu’il nous avait accordé début septembre le Dr Mego Terzian, président de MSF-France jugeait indispensable la création, en urgence, d’une instance temporaire qui, face au fléau épidémique,  coordonnerait tout ce qui est de nature opérationnelle et politique. « Un QG qui décidera le nombre de sites d’isolement, l’intendance pour les matériels de protection, qui passera les commandes en fonction de l’évolution de la situation, etc. » Pour le Dr Terzian la création d’un tel QG ne pouvait être décidée qu’au niveau du Conseil de sécurité de l’ONU.

Guerre biologique

L’annonce du président américain précède de deux jours la réunion « en urgence » d’un Conseil de sécurité exceptionnel, jeudi 18 septembre, consacré à l’épidémie d’Ebola.  «Ce n’est pas en envoyant quelques personnels de protection civile, quelques volontaires réserviste de la santé que l’on gagnera, soulignait le Dr Terzian. Pour sauver la situation, il faut mobiliser les unités médicales spécialisées des armées. Ces unités existent en France, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Scandinavie. Elles disposent de la logistique, des équipements biologiques de protection. Elles ont la culture, le savoir-faire pour la création de centres d’isolement, développé dans le cadre de la lutte contre la guerre biologique. »

France absente

Force est de constater que, pour l’heure, ce sont les Etats-Unis qui sont les premiers à monter au front et qu’ils ont choisi d’agir au Libéria. Pour sa part Cuba vient d’annoncer l’envoi prochain (et pour six mois) de 165 médecins et infirmières en Sierra Leone en Octobre et rester pendant six mois. Une annonce aussitôt saluée par l’OMS. On assiste ainsi à une forme de sectorisation nationale de l’aide étrangère, les Etats-Unis au Libéria et Cuba en Sierra Leone. La Guinée ne semble pas concernée, comme abandonnée. Et dans cette lutte sanitaire et militaire contre Ebola, la France demeure pratiquement sans voix.

A demain

Une réflexion sur “Ebola : 3000 militaires américains vont débarquer au Libéria

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s