Ebola : qui violera le secret sur l’état de santé de l’infirmière française contaminée ?

Bonjour

Rapatriée en France le 19 septembre une infirmière de MSF contaminée au Libéria par le virus Ebola est, depuis,  hospitalisée à l’hôpital militaire Bégin de Saint-Mandé (Val-de-Marne). Elle y est toujours. Comment va-t-elle ? Devons-nous le savoir ? Pour l’heure « aucune information n’a filtré » disent les médias dont la mission est, coûte que coûte, de chercher, valider et diffuser des informations.

Secret écorné

Interrogé à nouveau dimanche 21 septembre par l’AFP, le ministère de la Santé n’a pas souhaité communiquer, évoquant le respect du secret médical. La ministre de la Santé avait pourtant, il y a peu, comme écorné le même secret médical. Pourquoi ? (« Ebola : l’infirmière est soignée avec des ‘’traitements expérimentaux’’ (Touraine, RTL) »).

« L’infirmière a été immédiatement transportée à l’hôpital dans des conditions de sécurité absolue et immédiatement prise en charge, avait déclaré Mme Touraine quelques heures après son rapatriement. Elle est actuellement installée dans une chambre de confinement, un personnel dédié lui est affecté. Elle reçoit des traitements expérimentaux.»

«Traitements expérimentaux»

Mme Touraine avait  ajouté  que l’un  de ces médicaments expérimentaux lui avait été administré «dès son transfert».  Mme Touraine avait aussi souligné que c’était elle qui avait autorisé l’importation de ces «traitements expérimentaux». Le Journal Officiel du 19 septembre avait publié un arrêté signé de la veille (1), autorisant «à titre dérogatoire» l’importation et l’utilisation de trois substances : Favipiravir (Japon), ZMapp (Etats-Unis) et TKM-100-802 (Canada).

Intérêt médiatique

Quoi qu’on pense par ailleurs quant à la nécessité de respecter le secret médical, il était dès lors difficile de ne pas susciter l’intérêt des médias. Il en avait d’ailleurs été de même lorsque l’on avait appris que le premier soignant américain contaminé avait été traité par ZMapp au Libéria, avant d’être rapatrié à Atlanta.

Combien de temps l’équilibre actuel du secret tiendra-t-il ? Celui entourant son nom ne tardera pas à craquer/ Interrogée par plusieurs médias, la grand-mère de la jeune femme s’est contentée d’indiquer que son moral était «très bon». Mais elle a aussi ajouté à l’attention du Parisien : «J’espère que cela va bien se passer pour ma petite-fille car les choses ont été prises à temps». Et Le Parisien croit nécessaire de préciser que cette jeune infirmière se prénomme Lucie et qu’elle est originaire de la région grenobloise.

Respect du secret

Pour sa part MSF conserve la discrétion.  «Nous ne donnons pas d’informations sur la santé de notre collègue. C’est à l’équipe médicale, en accord avec la patiente et sa famille – afin de respecter le secret médical et leur intimité – de diffuser publiquement les éléments qui leur sembleraient opportuns de communiquer », a déclaré à l’AFP  un attaché de presse de MSF.

Qui aura accès, sinon au dossier médical, du moins aux principales informations qu’il contient ? Et qui, le premier, parlera ? Et pourquoi ?

«Favipiravir » (Japon), « ZMapp » (Etats-Unis) et « TKM-100-802 » (Canada) ?

« ZMapp » : son fabricant assure depuis des semaines qu’il n’y a plus aucun stock disponible. Dit-il le vrai ?

« Favipirarir » : on est loin d’avoir une quelconque certitude quant à son efficacité. C’est si vrai que la France  annonce qu’elle va prochainement lancer un essai (soixante patients) avec cet antigrippal en Guinée.

« TKM-100-802 » de la firme canadienne Tekmira. Cette société s’est spécialisée dans la recherche et développement d’« ARN interférents » molécules  qui contrecarrent le processus de synthèse de nouvelles particules virales par les cellules infectées par le virus Ebola. C’est toujours une substance expérimentale

Murs muets

« Il y a deux types de médicaments possibles : des anticorps dirigés contre des protéines virales, comme le traitement américain Zmapp, pour lequel il ne reste pratiquement plus de doses disponibles, confiait il y deux jours au Monde le Pr Jean-François Delfraissy, directeur de l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales. Ensuite, des antiviraux, comme le TKM-Ebola, élaboré par la société canadienne Tekmira, dont une quarantaine de doses sont disponibles, et le Favipiravir, fabriqué par le Japon, le seul à être disponible en quantités importantes, avec plus de 30 000 comprimés. »

Rien n’a filtré des murs de l’hôpital militaire Bégin de Saint-Mandé. On peut toujours espérer

A demain

(1) Signé de B. Vallet, Directeur Général de la Santé, cet arrêté est disponible ici : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000029470592&dateTexte=&oldAction=dernierJO&categorieLien=id

Il a été pris « considérant l’autorisation de mise sur le marché au Japon du médicament contenant du Favipiravir dont l’indication est à ce jour le traitement de la grippe et considérant les essais en cours dans l’indication du traitement des patients atteints par le virus Ebola ; considérant les essais en cours sur le médicament contenant du TKM-100-802 dans l’indication du traitement des patients contaminés par le virus Ebola ; considérant les essais en cours sur le médicament contenant du ZMapp dans l’indication du traitement des patients contaminés par le virus Ebola (…) »

Une réflexion sur “Ebola : qui violera le secret sur l’état de santé de l’infirmière française contaminée ?

  1. Article bof.
    Pourquoi devrions nous en savoir plus sur la soignante? A quand un article sur le courage de ces volontaires rémunérés 400 Euros par mois pour aider son prochain… Et non pas pour gagner un bout de pain comme le font les journalistes…

    On a pas d’infos car le secret professionnel protège cette volontaire et tant mieux… Aviez vous plus d’infos sur M.Shumacher ? Etant fils de médecin travaillant la où il était pris en charge, je peux vous assurer que vous n’aviez aucune info réelle… comme pour cette jeune volontaire que je tiens à remercier pour son sacrifice… Bravo à cette jeune volontaire à qui je souhaite le meilleur rétablissement!

    PS > A toutes les personnes qui liront ce com, sachez que Ebola ne représente en France que très peu de risque car nous saurions isoler les contaminés, contrairement à la situation en Afrique de l’Ouest qui est inquiétante compte tenu des institutions dans ces pays.
    Pour vous donner un éclairage, je suis rentré il y a 3 semaines de Casamence (Sénégal) et la situation sur place est inquiétante. Alors remercions encore une fois ces volontaires de l’extrême.

    Un amoureux de l’Afrique qui sacrifie aussi sa vie pour son prochain et qui commence à fatiguer de son pays du fait du rétrécissement mental auquel nous assistons. La valeur humain n’étant plus une priorité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s