Une nouvelle attaque du Dr Gérald Kierzek contre le film « Hippocrate » (Europe 1)

Bonjour

« Hippocrate » (le film)  est l’un des cartons de la rentrée. C’est aussi un spectacle à risque : il pourrait presque faire aimer la médecine. Et puis, ici ou là il suscite quelques anticorps. Notamment chez les urgentistes. C’est l’un des nombreux mystères de l’immunologie et du septième art réunis.

Allergie

Nous avions déjà diagnostiqué l’allergie manifestée par Le Dr Gérald Kierzek, urgentiste, à la vision de ce film. C’était à la lecture de Paris-Match. Aujourd’hui nouvelle poussée. C’est sur Europe 1 On peut l’entendre (et le voir) ici (encadré de deux publicités pour Groupama). Soit toute la puissance de feu du groupe Lagardère.

Que nous dit sur Europe 1 ce qu’il n’a pas écrit sur Paris-Match ? Rien ou presque. Le Dr Kierzek relit son texte. Résumé de son propos en points

1 Ce film n’est pas un documentaire. Personne n’y songe mais l’urgentiste fait de la prévention : cette fiction est tellement réaliste… cette paupérisation de l’hôpital … ces murs décrépis…. Bref on s’y croirait tellement cela donne l’impression du vrai.

2 L’intrigue. C’est « une faute médicale d’un jeune interne couverte par sa hiérarchie ». Or cette intrigue trouble le Dr Kierzek : « Ce serait un peu dangereux de croire qu’on est soigné comme çà en 2014 ». Le réalisateur est certes libre mais quand même…

3 L’acharnement des réanimateurs. L’urgentiste dit sa gêne devant un film (réalisé par un médecin) qui montre des réanimateurs se complaire dans un écharnement thérapeutique. « Ce qui n’est pas non plus la réalité de l’hôpital en 2014 » croit-il savoir. « Notamment avec la loi Leonetti qui est maintenant appliquée dans tous les services » assure-t-il. Prière de le croire.

4 La place du médecin étranger. Le Dr Kierzek ne trouve pas ici matière à critique négative. « Au-delà du film cela pose le problème de l’absence de pilotage de la démographie médicale ».  Une spécialité désertée par les médecins ? « Par exemple les urgences, la réanimation ».

5 L’humour décapant des salles de garde. Il est interdit de dire en dehors de ces salles ce qui se dit à l’intérieur. Les auditeurs d’Europe 1 n’en sauront rien.  Une confidence toutefois : « ce n’est jamais au détriment des patients ».

Sans fard

Aller le voir ce film ? « Oui si vous voulez voir les couloirs de l’hôpital. Mais pas pour voir les coulisses  de l’hôpital (…)  On a l’impression que ce film date de quelques années. L’hôpital de 2014 ce n’est pas ça. » Comme c’est étrange. Il nous semble que le film Hippocrate permet précisément d’entrevoir, sans trop de fard, les coulisses de l’hôpital.  Non pas celles de l’Hôtel-Dieu mais bien celles de l’hôpital de 2014. Ce qui explique, sans doute, qu’il cartonne.

A demain

2 réflexions sur “Une nouvelle attaque du Dr Gérald Kierzek contre le film « Hippocrate » (Europe 1)

  1. Bonjour. Point 3 si le mot « écharnement » est volontaire c’est un choix quelque peu violent. Si c est involontaire, vous profiterez de mon humble commentaire pour le corriger. Excellente journée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s