Ebola : guérison de l’infirmière française de MSF. Le temps de la rumeur thérapeutique

Bonjour

Communiqué de presse du ministère de la Santé de ce jour :

« La jeune infirmière française, volontaire pour l’organisation Médecins Sans Frontières (MSF) et contaminée par le virus Ebola lors d’une mission au Liberia, est désormais guérie et a quitté l’hôpital Bégin (Saint-Mandé).

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, est très heureuse de cette évolution favorable et salue à nouveau l’engagement et le courage de cette jeune femme, ainsi que la mobilisation de toutes celles et de tous ceux qui se battent sur le front de la terrible épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest.

La ministre adresse ses remerciements et ses félicitations aux équipes de l’hôpital Bégin (Saint-Mandé), qui ont montré un grand professionnalisme pendant toute la prise en charge de ce premier cas d’Ebola sur le territoire national. »

Marisol Touraine sur RTL : « Elle a reçu dès son transfert un traitement expérimental ». Le Directeur général de la santé avait autorisé par arrêté ministériel l’usage, en France de trois médicaments :

1 l’antiviral Avigan® (favipiravir) produit par la firme japonaise Toyama Chemical (filiale de FujiFilm).

2 le ZMapp, un cocktail de trois anticorps produit par la firme américaine Mapp Biopharmaceutical. « Mais aucune dose n’est plus disponible à ce jour, a précisé au Journal du Dimanche  (JDD) le Dr Caroline Semaille, médecin épidémiologiste et directrice des médicaments anti-infectieux à l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé.

3  le TKM-110-802, fabriqué par le canadien Tekmira, agissant sur la réplication virale et agit sur l’immunité. « Il restait très peu de doses, mais il nous a été fourni par l’OMS. L’hôpital Bégin en a, a confié Caroline Semaille au JDD. Administré par voie intraveineuse en une prise quotidienne, il a été expérimenté sur un tout petit nombre de patients. Le problème, c’est qu’il n’est pas bien toléré ».

Publicités

Toyama Chemical avait aussitôt fait savoir que l’infirmière française avait reçu son produit.  .  Une première publicité particulièrement déplacée. L’annonce ministérielle de la guérison constituera, à n’en pas douter, une nouvelle publicité qui sera exploitée. Marisol Touraine n’a cependant pas confirmé l’information. La ministre française de la Santé a affirmé que l’infirmière avait été soignée par « plusieurs traitements expérimentaux » et qu’elle n’était « plus contagieuse ».

Grande muette

Dans ce contexte pour le moins brouillon rien ne permet d’assurer que l’Avigan®, s’il s’agit de lui, est à l’origine de la guérison.

La médecine militaire, pour l’heure se tait. Ce qu’elle sait parfaitement faire. Dans l’actuel concert,  c’est heureux.

A demain

Une réflexion sur “Ebola : guérison de l’infirmière française de MSF. Le temps de la rumeur thérapeutique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s