Ebola : faut-il sacrifier puis brûler « Excalibur», le chien de la malade de Madrid ?

Bonjour

Contagions à tous les étages. Les animaux domestiques des malades occidentaux d’Ebola doivent-ils être tués et brûlés ? Au nom du sacro-saint principe de précaution. Personne ou presque n’y avait pensé. C’est désormais chose faite.

Les autorités sanitaires madrilènes  ont donné l’ordre, mardi 7 octobre, de tuer le chien de l’aide-soignante touchée par le virus Ebola et hospitalisée avec son époux à Madrid. Un animal étrangement baptisé Excalibur. L’information a entraîné la colère de défenseurs de la cause animale espagnole.

Sacrifier

C’est le département de santé de la communauté urbaine de Madrid qui a pris la décision. En se fondant sur une décision de justice. Il faut de sacrifier le chien au motif qu’il a été  « en contact étroit avec la patiente ». Le mari de la malade (également hospitalisé) avait alors déjà contacté un média pour s’opposer publiquement à cette éventualité. Il s’agissait du  journal El Mundo, qui a diffusé l’enregistrement téléphonique de la conversation à sa demande.

« On m’a dit que si je ne donnais pas l’autorisation, ils saisiraient la justice pour rentrer chez moi par la force et sacrifier le chien » a déclaré Javier, l’époux de l’aide-soignante contaminée dont le cas émeut l’Espagne et inquiète le monde médical.

Chien porteur sain

Des données ont montré « que les chiens peuvent être porteurs d’anticorps positifs du virus Ebola », ce qui veut dire « qu’ils peuvent être porteurs du virus même sans symptômes » expliquent les autorités madrilènes. Elles ajoutent que, de ce fait, les animaux pourraient « éliminer le virus dans leurs fluides, avec un risque potentiel de contagion ».

Javier a encore expliqué qu’Excalibur, un chien de grande taille, était isolé chez lui avec des vivres et de l’eau et qu’il pouvait faire ses besoins sur la terrasse. Il a ajouté qu’on lui avait proposé dans un premier temps de le conduire dans une clinique – une option qui pour l’heure semble avoir été écartée.

Meurtre de l’animal

Tout cela agite la Toile via #SalvemosAExcalibur  Le Partido Antitaurino contra el Maltrato Animal – « parti antitaurin contre la maltraitance animale ») exigé que l’on renonce au « meurtre » de l’animal. Il avance  qu’aucun  aucun cas au monde de transmission du virus entre animaux et hommes n’a été diagnostiqué. Sans doute devrait-il se documenter sur le sujet – notamment ici (texte en français). Les amis des bêtes réclament qu’Excalibur soit testé pour Ebola. Puis mis en quarantaine. Et traité si nécessaire.

Excalibur mieux traité, en somme, que ne le sont les malades humains africains

A demain

Une réflexion sur “Ebola : faut-il sacrifier puis brûler « Excalibur», le chien de la malade de Madrid ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s