Ebola : nouveaux errements sanitaires américains dans l’affaire Thomas Eric Duncan

Bonjour

Les erreurs voleraient-elles en escadrilles contagieuses ? Les autorités sanitaires fédérales américaines ont, lundi 13 octobre, confirmé le diagnostic porté la veille : une soignante du Texas Health Presbyterian Hospital est bien infectée par l’Ebola. Et cette contamination est la conséquence de la prise en charge par cette femme, dans le même hôpital, de Thomas Eric Duncan, citoyen libérien victime d’une succession d’erreurs plus ou moins masquées par l’administration hospitalière texane.  On sait que la contamination de cette femme est la première qui se produit sur le sol des Etats-Unis.

Rassurer

Cette infirmière devenue patiente a demandé une confidentialité totale. Combien de temps pourra-t-elle lui être assurée ? Placée en isolement, elle serait dans un « état stable ». C’est elle qui, signalant une « légère fièvre » (ele devait prendre sa température deux fois par jour) avait demandé à être hospitalisée. L’Etat du Texas a aussitôt voulu rassurer.

Rien ne va dans cette affaire. Les autorités affirment que la soignante, qui est entrée en contact avec Thomas Eric Duncan le 28 septembre, portait bien les équipements de protection recommandés par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Et c’est précisément cette donnée qui inquiète les autorités sanitaires : « Nous sommes très inquiets. Mais nous avons toujours confiance dans le fait que les précautions que nous avons mises en place protégeront notre personnel de soin. »

Manquement

Directeur en chef des CDC, le Dr Tom Frieden, a également confié sur CBS être« très inquiet » de cette contamination. Puis il a reconnu que la contamination résultait probablement d’un manquement aux procédures censées protéger le personnel soignant. Les mêmes manquements produisant généralement les mêmes effets cet esprit rationnel a annoncé que d’autres cas pourraient se déclarer dans les prochains jours.

A Dallas, Texas ? A Dallas, Texas. Ou ailleurs. De son côté, le juge Clay Jenkins du comté de Dallas a voulu  rassurer la population : « Vous ne pouvez pas contracter Ebola en marchant à côté de quelqu’un dans la rue ou en étant en contact avec quelqu’un qui ne présente pas de symptômes ». Contracter le virus dans la rue non. Mais à l’hôpital, oui.

Sifflements

Le Texas Health Presbyterian Hospital  a dû fermer son service des urgences jusqu’à « nouvel ordre » et ce à cause de ses effectifs limités. L’aide-soignante faisait partie des 48 personnes qui étaient surveillées par les autorités sanitaires, mais ne figurait pas parmi les personnes considérées comme présentant le risque le plus élevé.

La vérité vraie est que les fonctionnaires fédéraux de la santé ne cachent plus qu’ils sont profondément préoccupés. Le temps n’est plus (cétait il y a quelques jours encore) où ils affichaient leur superbe confiance dans la solidité de leur système de soins face à ce virus étranger.  La Maison Blanche a déclaré le président Barack Obama était personnellement tenu informé des conséquences en chaîne de la pitoyable affaire Thomas Eric Duncan. Et la même Maison Blanche a fait savoir que le président Obama n’appréciait guère le non respect des procédures sanitaires. A Atlanta les fédéraux des CDC ont, pour le dire simplement, les oreilles prises de curieux sifflements.

Mystérieuse contamination

C’est que l’affaire texane est encore loin d’être finie. L’infirmière infectée  n’était pas parmi les quarante-huit personnes surveillées de près durant trois semaines car ayant été en contact avec Thomas Eric Duncan. A ce titre cette infirmière a pu, elle aussi, transmettre le virus. Les risque est faible mais il existe. Plus mystérieux et donc plus inquiétant : cette femme n’a pas été en mesure d’identifier un non-respect de la procédure qu’elle devait suivre. Depuis quelques heures a direction de l’hôpital texan a placé sous surveillance dix-huit de ses employés.

A demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s