Ebola : les infirmiers « à risque» de Dallas ne peuvent désormais plus voyager

Bonjour

Vendredi 17 octobre. Au Texas les mises en quarantaine progressent. Trois cas d’Ebola y ont été diagnostiqués (Thomas Eric Duncan, citoyen libérien aujourd’hui décédé et deux infirmières l’ayant soigné). On apprend aujourd’hui qu’ autre employé du Texas Health Presbyterian Hospital de Dallas (ayant possiblement été en contact indirect avec Thomas Eric Duncan)  allait être évacué au plus vite d’un bateau de croisière au large de Belize . L’information é été confirmée vient par le département d’État.

Confinement en mer

Selon le Washington Post, les gardes-côtes de Belize ont empêché le bateau de la compagnie Carnival Cruise d’accoster et les milliers de passagers à bord de descendre. La personne ne présente pas de symptômes évocateurs de la maladie. Elle est surveillée par le médecin de bord et reste confinée volontairement dans sa cabine, a souligné le département d’État. Ce dernier ajoute que « cela fait 19 jours que le passager a pu manipuler des échantillons de fluides du patient depuis décédé ». On sait que la période d’incubation va de deux à 21 jours et une personne ayant contracté le virus mortel n’est pas contagieuse tant qu’elle n’a pas de symptômes.

Pour autant le département d’État a préféré agir, en coopération avec  la compagnie de croisière pour «ramener (le passager et son compagnon de voyage) en toute sécurité aux États-Unis, par excès de précaution».

Echantillons cliniques

Cet employé était parti en croisière au départ de Galveston, au Texas, le 12 octobre. Son nom et son sexe n’ont pas été communiqués. «L’employé n’a pas eu de contact direct avec le patient d’Ebola depuis décédé, mais il a pu entrer en contact avec des échantillons cliniques prélevés sur lui», explique encore le département d’État.

Cette personne a quitté les États-Unis sur le bateau de croisière avant que les Centers for Disease Control and Prévention (CDC) ne mettent à jour leurs consignes aux personnes susceptibles d’avoir été en contact avec Duncan.

L’avion d’Ambre

Rapportée par CNN, il ya une autre source d’inquiétudes pour les autorités sanitaires américaines : l’une des infirmières contaminée au contact de Thomas Eric Duncan, Ambre Vinson , a fait  un aller-retour entre Dallas et Cleveland par avion alors qu’elle était peut-être contagieuse. Les CDC estiment qu’elle aurait pu avoir des symptômes plus tôt qu’on ne le pensait jusqu’à présent – une période correspondant à ses deux vols sur Frontier Airlines.

Frontier Airlines explique maintenant avoir avisé de cette situation prèsde 800 passagers au total : un chiffre qui inclut les personnes sur le vol du 10 octobre Dallas – Cleveland vol, le vol de retour, ainsi que cinq autres voyages effectués par le même avion avant qu’elle ne le mettre hors service.  Frontier Airlines demande aux passagers de contacter les CDC s’ils sont des préocuppés.

Interdiction de voyager

Face à l’ampleur de ces ramifications les autorités sanitaires du Texas viennent de monter la barre préventive d’un cran : elles viennent d’interdire à tous les soignants de l’hôpital texan considérés comme étant « à risque » de prendre des moyens de transport commerciaux (avions, trains, bus longue distance, bateaux). Voir ici le document officiel. C’est une forme sans ambiguïté d’assignation à résidence, de contrôle mi-sanitaire mi-judiciaire. Avec contrôle de la température deux fois par jour.

A demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s