Ebola : l’angoisse touche le Mali – les mises en quarantaine obligatoires aux Etats-Unis

Bonjour

25/10/2014. Les augures l’avaient prédit : Ebola a mis un pied au Mali. Les augures ne disent pas s’il y restera. Officiellement le Mali a rejoint la liste des pays touchés par l’épidémie de fièvre hémorragique : vendredi 24 octobre une filette de deux ans en est morte. Elle venait d’être placée en isolement. Elle était revenue le19 octobre, en car, de la Guinée voisine où elle s’était rendue avec sa grand-mère. Les deux voyageuses étaient allées à Kissidougou une région où sévit l’épidémie.  Lire ici The New York Times.

Mille kilomètres

«Le saignement du nez a commencé alors qu’elles étaient encore en Guinée ce qui signifie que l’enfant présentait les symptômes de l’infection virale pendant leur trajet au Mali, précise l’OMS dans un rapport. Elle a ensuite  gagné Kayes, dans l’ouest du pays, en transport public, un trajet de plus de 1.000km. »

On imagine les affres épidémiologiques. «Nous ferons tout pour éviter la psychose, la panique», a déclaré le chef de l’Etat malien, Ibrahim Boubacar Keïta, dans une interview accordée à Radio France Internationale et au Monde avant l’annonce du décès de la fillette.

Guinée-Mali-Mauritanie

Ibrahim Boubacar Keïta a ajouté : «Depuis le déclenchement de cette épidémie, nous avons pris au Mali toutes les mesures pour que nous soyons à l’abri, mais nous ne sommes jamais hermétiquement fermés à ce mal-là, la preuve. La Guinée est un pays voisin du Mali, nous avons une frontière commune que nous n’avons pas fermée, que nous ne fermerons pas non plus. » Du courage en politique. Ou du pragmatisme.

La Mauritanie, frontalière du Mali, a quant à elle renforcé les contrôles à la frontière commune aux deux pays. Elle a aussi dépêché des équipes médicales et administratives  pour empêcher toute infiltration d’un cas suspect.  La Mauritanie ne compte aucun malade d’Ebola, mais «tout le monde doit s’armer de vigilance extrême face au danger», a déclaré Ahmedou Ould Jelvoune, ministre mauritanien de la Santé.

L’OMS considère désormais que la situation au Mali est une « urgence ». Une urgence de plus. « L’enquête préliminaire a identifié 43 contacts proches et non protégés, dont dix membres des personnels de santé, qui sont également suivis en isolement» indique-t-elle. Lire ici la BBC.

Quarantaine d’office

La même OMS a dans le même temps salué la «réaction rapide des autorités maliennes». Elle s’est aussi « félicitée » de la présence dans le pays d’équipes de l’organisation et des Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) pour préparer le pays à l’éventualité d’un cas en provenance des pays voisins touchés par l’épidémie.

L’OMS se garde bien de commenter la situation américaine. Les gouverneurs des Etats de New York et du New Jersey viennent d’ordonner une mise en quarantaine « obligatoire » pour les voyageurs ayant eu des contacts avec des malades d’Ebola en Afrique de l’Ouest. Cette décision a été prise en urgence le 24 octobre  après la confirmation, à New York, d’un cas d’Ebola chez un médecin rentré de Guinée.

Risque démocratique

« Une mise en quarantaine volontaire n’est pas suffisante, a expliqué à la presse le gouverneur de New York Andrew Cuomo. C’est un problème de santé publique trop grave. » Nous atteignons ici un point caractéristique des situations épidémiques : quand les impératifs de santé publique prennent le pas sur le respect des libertés démocratiques. Avec un risque: que les suspects se cachent. Un risque qui vaut pour le Mali comme pour les Etats-Unis;

A demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s