Ebola. « Freetown – Paris » : une évacuation sanitaire et quelques questions éthiques

Bonjour

2/11/14. La nuit dernière, ce communiqué de presse du ministère de la Santé. Chaque terme compte (1).

Médicalisation et sécurisation

« Les autorités françaises  ont accepté de répondre favorablement à la demande de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et d’accueillir en France une personne, employée d’une agence des Nations Unies et victime du virus Ebola ».

« Cette personne, qui travaille au Sierra Leone dans la lutte contre Ebola, a fait l’objet d’une évacuation sanitaire médicalisée et sécurisée par avion spécial. L’ensemble du circuit de prise en charge a été sécurisé, depuis le décollage de Freetown et le voyage en avion jusqu’à l’hospitalisation en isolement de haute sécurité en chambre dédiée à l’Hôpital d’Instruction des Armées Bégin (Saint-Mandé), où elle reçoit des soins médicaux attentifs. (sic).

Il n’y a pas d’autre cas confirmé d’Ebola sur le territoire.

Prises en charge médicales

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, rappelle que la France est pleinement engagée dans la lutte contre la terrible épidémie d’Ebola qui frappe l’Afrique de l’Ouest et tient ses engagements internationaux de prise en charge médicale des personnels humanitaires mobilisés par les organisations non gouvernementales et les agences des Nations Unies pour combattre le virus dans les pays touchés. »

Aucune information n’a été donnée sur la réalité de l’état de santé de cette employée de l’ONU pas plus que sur les modalités de son rapatriement qui semble avoir été assuré, une nouvelle fois en France, par la compagnie privée américaine Phoenix Air.

Deux vitesses

Où l’on voit qu’avec Ebola chaque narration d’un événement peut prendre une résonance médicale, politique, diplomatique. Sinon pourquoi, ici, tant de mots officiels pour parler de ce seul cas ? Parce qu’avec ce cas la France « tiendrait ses engagements internationaux » vis-à-vis d’ONG et d’agences onusiennes ? Sur ce point, précisément, bien des questions restent sans réponses. Où l’on revient à la question de la hiérarchisation des rapatriements sanitaires des soignants contaminés et à celle de la prise en charge à deux vitesses de ces soignants selon la raison sociale de leur employeur.

Cette question est indissociable de celles de la nature de la prise en charge, de sa rapidité et de son financement. A partir de quels critères cliniques et biologiques décide-t-on qu’un soignant contaminé peut ou pas être adressé vers un pays où il aura nettement plus de chances d’être sauvé. Qui prend cette décision et dans quels délais en sachant que la survie peut être une question d’heure ?

Date reportée

On nous indique, de  bonne source, que ce sont ces questions qui, non résolues, freinent le recrutement de l’équipe de soignants dont on annonce de manière récurrente le départ pour la Guinée forestière (Macenta). Le centre de traitement géré par la Croix Rouge annoncé le 24 septembre devait être inauguré hier 1er novembre. La date a été reportée.

Ce sont là des interrogations qui ne sont jamais posées publiquement. Cela ne durera pas. La très rapide évolution de la situation américaine montre à quel point l’opinion publique peut faire corps avec ces fantassins (médecins ou infirmière) des premières lignes dès lors qu’ils sont malmenés par les politiques ou les administratifs.

A demain

(1) Invitée de France Inter le 3 novembre Marisol Touraine, ministre de la Santé, a indiqué que la personne était une employée de l’Unicef, que son état était stable et qu’elle pourrait être traitée avec des substances expérimentales si l’équipe médicale de l’hôpital Bégin le jugeait nécessaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s