« Ebola ne passera pas » : la ballade africaine que l’on n’attendait pas. Quid de Carla ?

Bonjour

La charité à son calendrier. Sidaction, Téléthon etc. Vous serez bientôt médiatiquement incités à donner contre des maladies. Faudra-t-il pour autant oublier la lutte contre un nouvel ennemi,  africain, celui-ci ?

Ecoutez et regardez ceci : Ebola : fais confiance au docteur !

« Ebola ne passera pas » – « Africa Stop Ebola ». Quelques unes des  grandes voix africaines francophones contemporaines:

Tiken Jah Fakoly, Amadou et Mariam, Salif Kéita, Oumou Sangaré,  Mory Kanté, Awadi…

Lumières

Des hommes et des femmes francophones qui s’adressent en français et dans plusieurs langues africaines (1).

Chanter pour dire que l’invisible ennemi n’est pas une fatalité. Qu’il existe des raisons de croire. Et que la médecine occidentale, le vaccin, le médicament, la connaissance, la science, la solidarité et le courage sont autant de raisons d’espérer.

Ici l’espoir fait songer à nos Lumières. La rime est riche : tous les bénéfices de la chanson seront versés à  Médecins Sans  Frontières. Une raison inespérée de donner sans trop compter.

A demain

(1) A noter: cette ballade francophone reçoit un accueil critique enthousiaste et exceptionnel de la  part des médias anglais et américains:

http://www.washingtonpost.com/blogs/worldviews/wp/2014/11/17/listen-the-ebola-song-that-isnt-do-they-know-its-christmas/
http://www.theguardian.com/global-development/2014/oct/29/african-musicians-record-song-ebola-awareness
http://artsbeat.blogs.nytimes.com/2014/10/29/how-to-protect-yourself-from-ebola-in-song/?_r=0 

A savoir : Carla Bruni devrait bientôt livrer une version française  de « Do They Know It’s Christmas ? » de Bob Geldof . Trente ans après le Band Aid et la mobilisation contre la famine qui sévissait en Éthiopie, Bob Geldof  se mobilise contre  Ebola. Et Carla Bruni « artiste engagée » sera de la partie.

Sur ce thème précis on se reportera avec le plus grand intérêt à l’article de Slate.fr (Claire Levenson) :

« (…) Comme le note Aisha Harris dans Slate.com, le refrain «Feed the world», (Nourris le monde), qui avait été écrit pour évoquer la famine, n’a même pas été changé pour refléter l’épidémie. Quant au clip, il fait dans la juxtaposition douteuse: après quelques secondes d’un corps maigre et inanimé transporté par des infirmiers en combinaisons, on passe à l’arrivée des stars sous les flashs des photographes…

Il est aussi bizarre de poser sans cesse la question de Noël alors que les populations de certains pays touchés par Ebola, comme la Guinée et le Sierra Leone, sont majoritairement musulmanes. Savent-ils que c’est Noël? est en quelque sorte une question hors sujet. La chanson a déjà permis de récolter plus d’1,5 million de dollars, mais l’initiative de Bob Geldof est critiquée. (…) »

Après avoir lu Slate, Carla Bruni-Sakozy, persistera-t-elle dans son projet français ?

Une réflexion sur “« Ebola ne passera pas » : la ballade africaine que l’on n’attendait pas. Quid de Carla ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s