Vus à la télé : Drs Cymès et Kierzek versus Delon. La confraternité n’est plus ce qu’elle était

Bonjour

Delon (le fils, Anthony) joue depuis peu sur TF1 dans une série médicale. Cela s’appelle  Interventions. On peut voir ici ce qu’en dit la presse spécialisée. Soit, dans un hôpital public parisien, le  Dr Romain Lucas qui exerce deux spécialités : gynécologue-obstétricien et chirurgien pédiatrique. « C’est un ponte, dont le cœur est certainement aussi grand que son talent, racontent les gazettes. Un ancien enfant de la DDASS qui a tendance à s’occuper plus de ses patientes que de sa propre compagne. C’est une tête brûlée  et le soleil du service (sic). Un soleil autour duquel gravitent l’interne brillante, la sage-femme bienveillante, l’infirmière un peu spéciale, la patronne maternelle (…)

Avec Interventions, TF1 renoue  avec le genre et trouve en Anthony Delon son nouveau chevalier blanc. Un rôle de chirurgien charismatique et rebelle qui sied à l’acteur, même si celui-ci en fait des tonnes. La série n’évite pas les clichés, en particulier celui du héros qui sauve des vies à tour de bras. Les épisodes restent cependant prenants et agréables à suivre. »

Roussi

Depuis Les hommes en blanc (André Soubiran) le médecin semble né pour feuilletonner. Il atteint, on le sait, son apogée avec Gregory House (comme nous avons tenté de le montrer sur Slate.fr). Masi avec Interventions, où est-on ? Dans les coulisses parisiennes du spectacle l’affaire sentirait, dit-on, comme le roussi.

« Tout a commencé hier avec un premier tweet de Michel Cymès, au lendemain de la diffusion de la nouvelle série de TF1, nous raconte ainsi Télé 7 Jours.  « J’ai tenu 5 mn. 5 mn d’effarement médical » écrit alors le médecin-animateur du Magazine de la santé sur France 5. Et il semblerait que dans le milieu médical, cet avis soit partagé par plusieurs praticiens. »

Couche

« Aujourd’­hui, Michel Cymès en a rajouté une couche, nous raconte Voici’Je ne voudrais pas m’achar­ner sur Inter­ven­tions, mais [Anthony Delon est] chirur­gien gynéco, obsté­tri­cien, et pédiatre. Pourquoi pas ortho­pé­diste et ophtalmo, pendant qu’on y est ! ». C’est une bonne question. Et on peut remercier le Dr Cymès de l’avoir posée. Le Dr Cymès qui est quant à lui chirurgien spécialisé en ORL, joue avec Adriana Karembeu (France 2)  et qui rêve d’une carrière d’acteur après un passage dans La Vérité si je mens 3 avant de devenir le héros d’une bande dessinée.

Télé 7 Jours a voulu aller plus loin, en interrogeant « son » médecin – par ailleurs urgentiste à l’Hôtel-Dieu (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris). « Notre docteur, Gérald Kierzek a regardé la fiction. Son diagnostic est sans appel : trop d’erreurs médicales ! « Anthony Delon incarne un chirurgien pédiatre et  gynécologue-obstétricien. Cette double spécialité, c’est impossible. Donc ça commence mal. Mais admettons… C’est une fiction ». Les séries ne peuvent jamais être le reflet exact de la réalité. Mais trop d’inexactitudes nuisent à la fiction. »

Urgences

« On voit par exemple une femme enceinte, polytraumatisée après un accident de voiture. Elle est prise en charge dans le service maternité. Ce n’est jamais le cas. Elle aurait dû être conduite aux Urgences. Tout cela n’est pas grave. Mais ces erreurs induisent de la confusion dans l’esprit des patients, explique Gérald Kierzek à Télé 7 Jours. Avec Michel Cymès et d’autres médecins, on prône la pédagogie médicale. On est des passeurs entre les médias et les gens. Or, ce genre d’erreurs est contre productive. »

Le magazine insiste : Ces approximations sont-elles une spécialité française ? « Pas si sûr à en croire notre médecin urgentiste : « Je suis toujours surpris des cas de « crise cardiaque ». Dans toutes les séries, françaises ou américaines, 80% des patients s’en sortent. Dans la vraie vie, seuls 5% survivent à un accident cardiaque. Résultat, il nous arrive souvent en intervention que les proches nous disent « Shockez-le, faites-lui un massage cardiaque comme dans la série… ». C’est difficile pour nous de leur dire que cela ne fonctionne pas comme ça. Et que tout ça ne sert à rien ». »

Béton américain

Il n’empêche que, Gérald Kierzek dixit, les séries américaines sont plus au point que chez nous. « Aux Etats-Unis, c’est béton. Il y a parfois des petits soucis de traduction, mais c’est hyper réaliste. Par exemple, Docteur House a été très utile pour notre profession. Car les gens ont compris qu’élaborer un diagnostic pouvait prendre du temps, qu’il y avait souvent plusieurs pistes à envisager… ». »

On comprend mieux, à le lire, pourquoi Le Dr Kierzek nous avait dit (sur Paris-Match et Europe 1) ne pas avoir goûté Hippocrate (le film). Pas assez rigoureux, trop invraisemblable. Insupportable. Un effarement médical dirait le Dr Cymès.

A demain

Une réflexion sur “Vus à la télé : Drs Cymès et Kierzek versus Delon. La confraternité n’est plus ce qu’elle était

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s