Bioéthique : avant-dernier feu vert britannique pour la création d’enfants à trois parents

Bonjour

L’information vient d’être donnée par la BBC. Le gouvernement britannique vient d’édicter les règles qui devront être à l’avenir respectées par les centres spécialisés pour la création d’embryons humains à partir des gamètes – embryons destinés à naître.  On peut consulter ici ce document officiel publié sous le sceau de la Human Fertilisation and Embryology Authority (HFEA).

La Grande Bretagne arrive ainsi au terme d’un long processus pédagogique et démocratique dont elle a le secret (ou plus précisément qu’elle sait organiser). Tout désormais est en place pour que le Parlement vote. Sans doute avant les élections générales de mai 2005. Et les biologistes de la reproduction concernés espèrent ainsi se lancer dans les prochains mois.

Mitochondries pathologiques

« Le gouvernement estime que le moment est venu de donner au Parlement l’occasion d’examiner et de voter le texte de ce règlement » a déclaré Jane Ellison, ministre britannique de la Santé. Il s’agit pour l’essentiel de règle destinées à encadrer au mieux la mise en œuvre du procédé.

Il s’agit ici d’une technique destinée à prévenir la naissance d’enfants atteints de maladies mitochondriales. Les mitochondries sont des organites intracellulaires qui fonctionnent comme les usines à énergie et qui contiennent des fragments d’information génétique sous forme  d’ADN. Des altérations – transmissibles de manière héréditaire –  de cet ADN sont à l’origine de très nombreuses (mais très rares) affections touchant différents organes et fonctions. On estime que ces maladies mitochondriales transmises par la mère (via les mitochondries anormales présentes dans ses ovocytes)  affectent environ un enfant sur 6500 naissances.

Expression dénoncée

Pour éviter cette transmission des spécialistes britanniques on élaboré un projet consistant à pratiquer une fécondation in vitro : le spermatozoïde du futur père fécondant un ovocyte « sain » d’une donneuse mais dont le noyau aurait été remplacé par le noyau d’un ovocyte de la future mère. L’embryon ainsi conçu aurait toutes les caractéristiques génétiques du couple à l’exception de l’ADN mitochondrial de la femme. D’où l’expression d’ « enfant à trois parents »

« Pour le ministère de la Santé britannique, ‘’parler d’enfant à trois parents’’ n’a pas de sens »  rappelait Le Figaro en septembre dernier. En utilisant cette technique, l’enfant aura un ADN nucléaire (99,9% de tout l’ADN) venant du père et de la mère et l’ADN mitochondrial (0,1%) venant d’une femme donneuse. Génétiquement, l’enfant aura  certes de l’ADN de trois personnes différentes mais dans des proportions radicalement différentes.

Mille lieues

L’affaire ne manque pas de diviser. Certains voient ici l’espoir non pas de guérir mais de prévenir des maladies incurables dans des familles déjà affectées par ces transmissions pathologiques (comme avec le diagnostic pré-implantatoire). D’autres y perçoivent une nouvelle menace inhérente à la manipulation par l’homme des conditions de sa reproduction. On peut y ajouter les inconnues scientifiques et les possibles risques sanitaires consubstantiels à une telle démarche.

Les pré-règles élaborées par le gouvernement britannique tendent à réduire ces risques. Elles ne peuvent les faire disparaître. Il est également prévu que les enfants ainsi conçus continueront à n’avoir que les deux parents « génétiquement dominant ». Et que l’enfant ne pourra jamais connaître sa « mère mitochondriale ». De l’autre côté de la Manche la France est à mille lieues d’un tel débat. Ni les biologistes ni les politiques ne souhaitent l’ouvrir.

A demain

2 réflexions sur “Bioéthique : avant-dernier feu vert britannique pour la création d’enfants à trois parents

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s