E-cig : elles sont moins addictives que les chewing-gums de nicotine. Le gouvernement français le sait-il ?

Bonjour

Nouvel épisode dans le feuilleton « Vapeur d’eau contre Fumée de tabac ». On peut le trouver dans la dernière livraison de  Drug and Alcohol Dependence. L’étude a été conduite Jean-François Etter (Université de Genève) et Thomas Eissenberg (Université de Richmond, Etats-Unis). Les deux chercheurs ont comparé les données récoltées auprès de  911 utilisateurs de cigarettes électroniques avec celles issues de 2498 utilisateurs de cigarettes de tabac et 451 utilisateurs de gommes à la nicotine. (1)

Evaluation objective

« Il s’agit de l’une des premières études fournissant une évaluation objective de la dépendance aux e-cigarettes, expliquent-ils. Elle montre que les e-cigarettes sont moins addictives que les cigarettesde tabac – et que leur addiction est identique voire inférieure à celle aux gommes de nicotine. Certains utilisateurs (entre 10% et 20%) peuvent néanmoins être dépendants à la nicotine lorsqu’elle est inhalée via une e-cigarette, mais ces personnes étaient déjà dépendantes au tabac quand ils ont commencé à vapoter. »

Les deux auteurs replacent leurs résultats dans l’actuel contexte international. Ils soulignent, en substance, que ces résultats sont importants parce que les gouvernements de nombreux pays sont en train d’élaborer des réglementations spécifiques pour les cigarettes électroniques: certains pays les interdisent, d’autres les autorisent avec nicotine et d’autres sans nicotine.

Autorités de santé

« Dans ce contexte, il est très important, pour les législateurs, les autorités de santé, les médecins et les consommateurs, de savoir que les cigarettes électroniques ne sont pas aussi addictives que les cigarettes de tabac, déclarent-ils. Important de savoir qu’elles sont tout aussi voire moins addictives que les gommes de nicotine, qui ne sont elles-mêmes pas très addictives. »

Dans un monde idéal (ou presque) les législateurs, les autorités de santé, les médecins et les consommateurs seraient tenus informé en temps réels des publications scientifiques sur les véritables questions de santé publiques – questions qui ont souvent beaucoup à voir avec les addictions.

Esclavage et désastre

A commencer par celle de l’esclavage tabagique (un Français adolescent ou adulte sur trois). Dans une France idéale (ou presque) le gouvernement socialiste répondrait clairement, courageusement, aux questions soulevées au sein de la société civile sur le cannabis (sa dépénalisation ou sa légalisation). Il prendrait en compte la somme croissante des publications scientifiques  démontrant les vertus de la cigarette électronique – vertus relatives mais vertus bien réelles face au désastre tabagique (73 000 morts prématurées chaque année).

A demain
(1) Etter JF, Eissenberg, T. Dependence levels in users of electronic cigarettes, nicotine gums and tobacco cigarettes. Drug and Alcohol Dependence. 2014, December http://authors.elsevier.com/sd/article/S0376871614019863

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s