Cigarette électronique : l’aveuglement persistant de « 60 millions de consommateurs »

Bonjour

Disons que c’est une posture. En septembre 2013 c’était les produits cancérigènes (des traces potentielles). En janvier 2015 ce sera les arômes (certains d’entre eux).  « 60 millions de consommateurs » s’est donc fait une spécialité d’attaquer la cigarette électronique. C’est son droit et, d’une certaine manière c’est le devoir du magazine de l’Institut national de la consommation (INC) que d’éclairer les consommateurs-vapoteurs.

Les choses sont en revanche un peu plus compliquées quand la revue de l’INC se refuse à établir une perspective de santé publique. Ne serait-ce que parce que le tabac est responsable, chaque année en France, de 73.000 morts prématurées. Et que la cigarette électronique, tout l’indique, est le meilleur des leviers pour lutter contre ce fléau.

Meilleure maîtrise

Que pourra-t-on lire dans la livraison de janvier du magazine de l’INC ? Que les processus de fabrication des e-liquides se sont un peu améliorés mais que la présence de certains arômes fortement appréciés par les jeunes est préoccupante. Le magazine note « une meilleure maîtrise des processus de fabrication » qui permet une plus grande fiabilité des informations fournies, notamment sur les teneurs en nicotine affichées par les 30 e-liquides analysés.

Améliorer

« A une exception près, les doses de nicotine sont fiables », indique la revue qui précise qu’il en va de même « dans la majorité des cas » (20 références sur 30) pour les teneurs affichées en propylène glycol et glycérine – les deux autres ingrédients essentiels des e-liquides-. Comme rien ne saurait être parfait des progrès restent à faire « sur la qualité d’autres mentions, comme la teneur en éthanol et sur les mises en garde et contre-indications, notamment aux mineurs ».

Barbapapa

La revue s’inquiètesurout de la présence d’arômes artificiels de vanille dans la majorité des e-liquides testés, y compris dans les e-liquides présentés comme des « arômes tabac ». »Cet arôme vanille fortement apprécié par les jeunes consommateurs présente un risque de précipiter les jeunes vers de l’addiction », souligne la revue dans un communiqué destiné à la presse. Elle ajoute que « le fait que certains e-liquides affichent des saveurs susceptibles de plaire aux enfants (barbapapa, bonbon caramel, choco-noisette…) interpelle également sur le positionnement de ces produits ». C’est du jargon mais ce n’est pas faux. Comme un parfum lointain de cigarettes en chocolat.

Cancers et toxicité

« En France les dernières estimations disponibles font état d’un à deux millions de vapoteurs, précise l’Agence France Presse. Il existe aujourd’hui un consensus pour dire que la cigarette électronique ne présente pas la toxicité des produits du tabac qui sont associés à un risque accru de cancers et de maladies cardiovasculaires.

Mais des incertitudes demeurent sur son innocuité, mais également sur son efficacité dans l’arrêt du tabagisme, tout comme sur son rôle éventuel « de porte d’entrée » vers le tabagisme chez les jeunes. »

Astuce de balayeur

L’étude publiée dans le numéro de septembre 2013 de 60 millions de consommateurs n’avait guère dissuadé les vapoteurs. Le mensuel de l’INC racontait avoir trouvé des substances potentiellement cancérogènes  dans les vapeurs émises par certaines e-cigarettes. Cette enquête avait suscité de très nombreuses critiques et réactions. Ce qui, on le sait, est une forme comme une autre de publicité. (« Tabac : 60 millions de consommateurs ou les astuces du balayeur »)

Aujourd’hui la revue a fait l’économie de nouvelles analyses sur les émissions de vapeurs. La polémique portera donc sur les arômes de vanille, de tabac et de barbapapa. Pourquoi 60 millions de consommateurs ne prend-il pas, sur un tel sujet, un peu de hauteur ?

A demain

6 réflexions sur “Cigarette électronique : l’aveuglement persistant de « 60 millions de consommateurs »

  1. Euh, et commenter un article sans l’avoir lu, ce qui est visiblement le cas, ce n’est une posture?
    Sans rancune,
    Thomas Laurenceau

  2. Dans cette optique, ne faudrait-il pas non plus parler des liqueurs de cerise, pèche etc ? Et bien oui, après tout ca peut attirer les enfants !
    Et les jolis couleurs sur les paquets de cigarette ? 😮

    Ils remueraient ciel et terre pour discréditer la cigarette électronique mais là leurs arguments m’ont quand même bien fait rire !

    Il serait peut être temps de s’arrêter 5 secondes et de mieux s’occuper de vrais problèmes plutôt que de toujours chercher des arguments complètement tordus pour tenter de rabaisser ce produit.

    Et que je sache les enfants ne sont pas complètement livrés à eux même dans ce pays ? Il y a des parents, des lois pour que les mineurs n’achètent pas sans la présence d’un adulte.

  3. blablabla:la ecig est utilisée par beaucoup de fumeurs avec succès pour arrêter de fumer.Elle est utilisée par peu de jeunes pour vapoter et rien ne prouve que le vapotage entraine le tabagisme.La cigarette tradition a fait la preuve de sa dangerosité et tue en France 7 personnes par heure.La ecig n’a pas fait la preuve de sa dangerosité par contre ses constituants ne sont pas toxiques sauf à étudier la voie pulmonaire qui n’est pas documenté .Pour le moment cette voie n’a pas été la cause d’une quelconque intoxication prouvée.Alors de grâce foutez nous la paix avec vos allusions ,calomnies et autres idioties destinées à détourner le regard pour oublier les crimes commis par le trio CIGARETTIER/DEBITANT/ETAT :73000 morts par an en France

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s