Angoulême : ses alcoolisés engrillagés, son Festival de la bande dessinée menacé

Bonjour

Xavier Bonnefont jeune maire (UMP) d’Angoulême (Charente) tiendra-t-il le choc ? Il a fait démonter en catimini, dans la nuit du 25 au 26 décembre, l’appareillage de cages grillagées qu’il avait fait monter la veille de Noël sur les neufs bancs du centre de ca ville.  Neuf bancs « attenant à la verrière de la galerie du Champ de Mars » utilisés de manière récurrente par des SDF présentés comme régulièrement alcoolisés. Révélée par La Charente Libre l’affaire avait déclenché une vague locale, puis nationale, d’indignation. Un phénomène amplifié par la mise au point plus qu’embarrassée du maire et de ses adjoints.

Dangerosité

La nuit de Noël tombée Antoine Truffaux, directeur de cabinet indiquait que le maire avait décidé « d’enlever provisoirement les grilles en raison de leur dangerosité ». Cette après-midi, deux ados s’y étaient introduits. Mais le directeur de cabinet à aussi précisé que ces grilles seront réinstallées dès l’arrivée des galets de l’installation paysagère. Cette réinstallation verra-t-elle le jour ?

Marginaux

Le jour de Noël Xavier Bonnefont avait réagi sur sa page Facebook, en insistant sur le fait que cette mesure ne vise pas les SDF mais les marginaux:

« Neuf bancs attenant à la verrière de la galerie du Champ de Mars, sur la trentaine que compte la place, ont été grillagés pour devenir des panneaux en gabion. Il s’agit d’une installation paysagère contenant des galets, qui s’inscrit dans l’esthétique minérale du lieu.

Cet aménagement est en cours et je comprends qu’il puisse, en l’état, susciter l’interrogation de certains de nos concitoyens. Je regrette que les travaux aient commencé à la veille de Noël.

Cette mesure, prise en concertation avec les commerçants, ne vise aucunement les SDF, mais les marginaux qui se livrent à une alcoolisation récurrente, et les trafiquants de stupéfiants qui « squattaient » ces bancs en interdisant l’accès au grand public.

Elle s’inscrit dans un dispositif global qui comprend le renforcement des patrouilles de la Police nationale et municipale avec des cadencements quotidiens, la vidéo-protection, le nettoyage des trottoirs deux fois par jour à proximité de l’entrée de la galerie du Champ de Mars, mais aussi une médiation sociale auprès des sans abris, dont une vingtaine ont déjà été accompagnés par la municipalité. »»

Bancs mis en cage

Le 25 décembre La Charente Libre veillait au grain :

« En ce jour de Noël, pas grand monde dans les rues d’Angoulême. Excepté à l’angle de la verrière du Champ de Mars, où les gens du coin viennent voir les fameux bancs mis en cage depuis hier, et révélés par Charente Libre. Les médias nationaux sont là, caméras et micros de TF1, M6, BFM TV, RTL ou France 2 alpaguent les riverains qui ne demandent qu’à commenter ce qu’ils considèrent comme une honte. Des anonymes ont accroché aux grillages des pancartes pour afficher leur indignation

Galeries Lafayette

Thierry Courmont, commerçant de la Galerie marchande, fait face aux micros, et défend mordicus son point de vue: «  »Il ne s’agit pas de SDF, mais de marginaux. Les SDF, ils sont plus loin (il montre les galeries Lafayette), ils ne nous dérangent pas. Ici, ce sont des gens qui dealent de la drogue ». Un passant l’interpelle: « Même le FN ne le fait pas! Ca ne vous choque pas? » Les Angoumoisins viennent faire des photos, commentent, ironiques, la qualité du travail, s’interrogent sur le prix de ces cages. « 3000€ l’unité », croit savoir l’un. On se prend la tête dans les mains. On lâche: « Angoulême est la risée du monde ». »

Verrue politique

La risée du monde ? Il ne faut pas exagérer. Disons qu’Angoulême est devenue, l’espace d’un Noël, un bel abcès, un abcès grotesque doublée d’une verrue politique. Un objet d’indignation doublé d’une menace. Internet a amplifié l’évènement, et des menaces pèsent désormais sur le prochain et célèbre Festival international de la bande dessinée d’Angoulême (29 janvier-1er février).

Leurs fesses

Denis Robert, Yan Lindinge, Lefred Thouron et Diego Aranéga, ont ainsi adressé une lettre ouverte cinglante au maire d’Angoulême en lui demandant de retirer ces cages:

« Au début, nous avons cru à un gag mais il a bien fallu nous rendre à cette évidence.  Vous avez réellement fait grillager les bancs publics d’Angoulême pour éviter que les sdf et autres punks à chien ne s’y posent. Il est très délicat pour nous, dessinateurs,  journalistes, éditeurs, amateurs de bandes dessinées ou simples passants d’accepter cette manifestation d’intolérance, de laideur et d’indignité sans broncher. Nous vous demandons donc de retirer ces grilles et de rendre aux bancs publics d’Angoulême leur fonctionnalité. Nous aimerions y poser nos fesses lors du prochain festival. Cela vous éviterait des embarras et des manifestations supplémentaires de notre désarroi. »

Front national

« Quelle honte, ce n’est pas ça la France » tweete  le député (PS, Mayenne) Guillaume Garot, président du Domaine national de Chambord.

Quelle France ? Le Front National de la Charente vient de réagir, par la voie de son responsable départemental Christophe Gillet :

« Le Front National de la Charente, une fois n’est pas coutume, soutient cette action de la municipalité d’Angoulême concernant la condamnation des bancs au Champ de mars. Il s’agit d’une mesure de bon sens visant à stopper les graves troubles à l’ordre public perpétrés chaque jour par des marginaux et dealers en tous genres. Ils pourrissent la vie des commerçants et riverains quotidiennement. »

Béquilles-alcool

Un marginal, membre du groupe angoumoisin  des « SDF alcoolisés » témoigne: « Je viens ici pour rejoindre mes amis. C’est vrai, il y a de l’alcool et de la drogue. Quand on vit dans la rue, on a besoin de béquilles. Je comprends que ça gêne les gens. Mais c’est un peu radical, comme solution, non? Peut-être que la médiation aurait suffi, on aurait pu se déplacer dans un coin un peu plus reculé. Tout ce qu’on veut, c’est être entre potes. »

Entre « potes » ? A Angoulême ? Sur des bancs publics ?

A demain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s