« Voiture folle » de Nantes, le chauffard avait 1,80g d’alcool par litre de sang

Bonjour

La voiture folle était une camionnette et le chauffard n’était pas un intégriste musulman. L’homme qui, le 22 décembre, a fauché dix piétons avait 1,80g d’alcool par litre de sang. Le chiffre a été confirmé par une source policière dans la matinée du 26 décembre après une information donnée par RTL. On sait que l’une des victimes du chauffard, Virgile Porcher, 25 ans, avait succombé à ses blessures le lendemain du drame qui a fait dix blessés. Pour sa part le chauffard s’était poignardé (à une dizaine de reprises) au niveau du thorax après les faits.

Alcoolisme

Il s’agit d’un homme de 37 ans, originaire de Charente-Maritime qui est toujours hospitalisé, placé sous surveillance policière en attendant d’être interrogé en garde à vue par les enquêteurs. La procureure de la République de Nantes, Brigitte Lamy, avait évoqué, dès le 23 décembre,  les problèmes de dépendance à l’alcool du chauffard qui n’était semble-t-il pas « suivi sur le plan psychiatrique ». « Son état se serait détérioré ces dernières semaines », avait-elle précisé, ajoutant que l’homme vivait seul et avait travaillé dans le « secteur du jardinage  ».

Services secrets

Un carnet avait été retrouvé à bord de la voiture après l’agression, contenant « des propos pour le moins confus », selon la procureure. L’homme y écrivait « sa haine de la société ». Il évoquait « un risque d’être tué par les services secrets ». Il y affirmait aussi que « sa famille le dénigrait sur internet ». La procureure ajoutait que cet homme avait porté plainte le 12 décembre contre sa famille.

Portrait de Sud-Ouest

Selon les informations publiées par Sud-Ouest dès le 23 décembre il s’agirait de Sébastien Sarron, un homme de 38 ans résidant à Berneuil, un village de 800 habitants, à 13 kilomètres au sud de Saintes. Sud-Ouest (Stéphane Durand avec Sylvain Cottin) :

« Il est né à La Rochelle en octobre 1977.  A Berneuil, Sébastien Sarron n’avait jamais fait parler de lui avant il y a deux semaines. En effet, il s’était mis à faire brûler des pneus ou du caoutchouc depuis quelques jours. Ces feux réguliers généraient d’épaisses fumées noires.  Les gendarmes et les pompiers s’étaient d’ailleurs rendus à son domicile le samedi 13 décembre en soirée où ils avaient trouvé portes closes, après un appel du voisinage inquiet devant ce dégagement de fumées. Une amende avait été délivrée dans sa boîte aux lettres.

 Sébastien Sarron habite le long de la Départementale 137 qui relie Pons à Saintes, dans une maison charentaise. Avant les événements de lundi soir à Nantes, l’homme qui était sous contrat aidé, pourrait avoir perdu récemment son emploi de pépiniériste.

Mardi 23 décembre, une perquisition a eu lieu à son domicile en présence de deux témoins originaires de la commune, comme cela est nécessaire dans ce type de procédure en cas d’absence du propriétaire. C’est l’antenne de Poitiers-La Rochelle qui procède pour le compte de la police judiciaire de Nantes en charge de l’enquête.

Selon nos informations, au printemps 2013, suite à des problèmes d’alcoolisme, il lui avait été notifié d’être suivi par un psychologue. La procureur de Nantes a confirmé ces éléments, indiquant que le Rochelais de naissance était en proie à « certains problèmes d’alcool » mais qu’il n’était semble-t-il pas « suivi sur le plan psychiatrique ». « Son état se serait détérioré ces dernières semaines », a-t-elle précisé.

 Selon les divers témoignages recueillis sur place, il était propriétaire de cette maison et y vivait seul, apparemment depuis plus de six ansIl est décrit par ses voisins comme « très discret ».

Le maire Joël Reignier dit avoir aperçu cet administré une seule fois. Les riverains évoque une personne « discrète » dont « les volets de devant étaient toujours fermés » et qui « rentrait chez lui en passant par l’entrée arrière ». Selon le parquet de Saintes, il avait été impliqué dans une affaire de vol et recel à Béziers (Hérault) en 2006. L’homme, né en 1977, avait également été impliqué dans une dégradation de véhicule en 2008 mais cette affaire a été classée sans suite. »

La suite commence à être connue.

A demain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s