Grève. Les températures chutent, la fièvre monte. SOS Médecins, chirurgiens et quelques opérations coup de poing…

Bonjour

Tout était calme. Mais voici que le froid est là. Le vent tourne. La neige tombe.La fièvre médicale libérale monte, gagne SOS Médecins mais aussi les chirurgiens (1). Jusqu’où grimpera-t-elle ?

Aujourd’hui ce n’est plus le cabinet de Marisol Touraine qui communique avec la presse. Week-end oblige c’est au tour de la Direction générale de l’offre de soins (DGOS). Dernier communiqué en date (nuit du 27 au 28 décembre) :

« Prise en charge des patients pendant les fêtes : aucune affluence anormale dans les services d’urgence. L’activité des services d’urgence fait l’objet d’une attention particulière des services du Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes au cours des fêtes de fin  d’année afin de garantir la continuité des soins pour les patients.

Rester attentif

Comme chaque année, à la même période, une tendance à la baisse de l’activité globale des services d’urgence est observée, qui se poursuit sur la journée du 26 décembre 2014. Les effectifs enregistrés cette même journée tendent à rejoindre ceux observés au cours des deux années précédentes à la même période.

Le Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes constate qu’aucune difficulté particulière dans la prise en charge des malades n’a été signalée à ce jour sur l’ensemble du territoire. Il reste attentif à la situation, en particulier au nombre d’appels régulés par les Samu centres 15. Les services du Ministère sont vigilants et veillent à la continuité et à la permanence des soins. »

En d’autres termes ce service public remplit sa mission de service public et le fait savoir pour qu’on le sache.

De quelle teneur seront les prochains communiqués destinés à la presse ? Comment va évoluer cette drôle de grève comme il y eut une drôle de guerre, un Désert des Tartares, un Balcon en forêt ?

Vérité vraie

Le vent tourne ? Ce communiqué dit-il la vérité vraie ? Si oui, à quel prix ?  Pour l’heure, cette information donnée par l’AFP :

« L’association SOS Médecins rejoindra lundi 29 décembre le mouvement de grogne du monde médical mais toutes ses structures sont réquisitionnées pour faire face aux risques de pénurie et à l’afflux de patients aux urgences, a indiqué dimanche son président à l’AFP.

SOS Médecins participe à compter de lundi 8 h jusqu’à mercredi au mouvement d’interruption d’activité des médecins libéraux lancé jusqu’au 31 décembre et dont le taux de participation « restera très élevé » les jours à venir, de l’ordre de 80%, selon le principal syndicat de médecins libéraux, la CSMF. D’ores et déjà, les réquisitions des quelque 1.000 médecins de l’association qui ne couvraient que des périodes de nuit (20 h – 8 h), ont été étendues, explique son président Dominique Ringard.

A tour de bras

« Les 64 structures sont réquisitionnées: certaines en journée et la nuit, d’autres que la nuit. A Sens dans l’Yonne, SOS Médecins a été réquisitionné du 23 décembre au 6 janvier, dit-il. On est réquisitionné à tour de bras. Les urgences sont, malgré ce que dit la ministre Marisol Touraine, hyper débordées » comme « à Doullens (Somme) où elles ont doublé leur activité » et « sont en saturation » ou à Beauvais où le SAMU « a failli exploser samedi midi », alors que l’ensemble des services d’urgence de l’Oise étaient « au bord du gouffre ».

« On croule sous les appels, par exemple à Amiens le lendemain de Noël on a eu 570 appels, on a vu 400 patients », assure le président de SOS Médecins.

Comme les médecins libéraux, l’association est opposée à la généralisation du tiers payant, un dispositif prévu par le projet de loi santé qui est « matériellement hyper compliqué ». L’association fustige surtout un projet de texte qui « aggrave encore » les choses » en renforçant les « pouvoirs déjà énormes » accordés aux directeurs des agences régionales de santé.

L’otite de 2h du matin

Actuellement, en Nord-Pas-de-Calais et Lorraine, « les directeurs d’ARS ont décidé qu’il n’y avait plus besoin de médecin libéral entre minuit et 08H00, et que les gens devaient se rendre aux urgences. Donc pour un gamin qui a une otite à 02H00 du matin, il faudra aller attendre 4-5 heures aux urgences. Cette politique locale va contribuer à engorger encore plus les urgences pour n’importe quoi, et tout ça à des coûts exorbitants », déplore le médecin.

« Qu’on nous laisse travailler H 24 comme on le fait depuis 48 ans maintenant, y compris la nuit profonde: il y a des enfants à voir, des personnes âgées qui ont besoin de nous à leur chevet », plaide le Dr Ringard. »

Le vent tourne ? Ces quelques lignes publiées il y a quelques heures par le Journal du Dimanche (Juliette Demey) :

« Si les réquisitions ont permis de minimiser l’impact de la grève des médecins libéraux, des actions coup de poing sont envisagées. Une manifestation est prévue lundi 29 décembre à Rennes (…)  Après six jours de mobilisation, les grévistes déplorent qu’aucun dialogue n’ait été ouvert par le ministère de la Santé, alors que les urgentistes ont obtenu en une journée une renégociation favorable. « La démographie libérale s’effondre : il y a trente ans, 60 % des médecins s’installaient en libéral, ils ne sont plus que 30%. Si Marisol Touraine s’accroche à cette généralisation du tiers payant, la vraie crise sanitaire va avoir lieu », avertit le président de la FMF. Pour « soigner la surdité gouvernementale » sur ce point et sur la revalorisation de la consultation à 25 €, la pression sera maintenue jusqu’en avril.

Températures hivernales

Le 5 janvier, les cliniques rejoindront le mouvement. Le 6, le syndicat de généralistes MG-France a décrété une « journée sans cabinet ». D’autres idées mijotent. Comme cesser la télétransmission des feuilles de soin à la Sécurité sociale. Il suffirait de ne pas utiliser la Carte vitale pour 30 % des dossiers pour « noyer la Sécu sous la paperasse ». Ou encore une grève des gardes qui exigerait que tous les médecins soient réquisitionnés, y compris ceux de santé publique et de sécurité sociale. « Des actions coup de poing plus spectaculaires » sont possibles, prévient Jean-Paul Ortiz. « Nous ne lâcherons pas. Cela s’appelle une guérilla. »  Lundi, une manifestation prévue à Rennes (Finistère) pourrait donner le ton. »

On annonce des températures méchamment hivernales sur une grande partie de l’Hexagone. Jusqu’au 5 janvier. Marisol Touraine doit recevoir le 12 janvier des représentants de médecins généralistes. MG-France appelle à la fermeture des cabinets le 6 janvier. Ce syndicat « va utiliser tous les moyens possibles, entre la fermeture des cabinets, la grève des télétransmissions de feuilles de soins à l’Assurance maladie ou une manifestation nationale à Paris».  Tout était calme.

A demain

(1) Lundi 29 décembre LE BLOC (union syndicale AAL-SYNGOF-UCDF) a demandé à ses adhérents de cesser toute activité chirurgicale à partir du 5 janvier et pour une durée indéterminée . Les interventions prévues sont dès à présent repoussées et les interventions urgentes seront transférées dans le secteur public.

Extraits :

« Face au mépris affiché de la Ministre vis-à-vis des médecins libéraux, face à son dogmatisme anti-secteur privé, face aux dangers de son projet de loi pour la viabilité de l’exercice libéral au détriment du libre choix du patient, nous n’avons malheureusement d’autres choix que d’appeler tous les spécialistes du bloc opératoire à une mobilisation historique contre le projet de loi santé de Marisol Touraine (…)

Exiger le retrait de ce projet de loi est une mission de salut public, tant ce texte ne répond sérieusement à aucun enjeu majeur pour notre système de santé (financement, organisation des soins des patients chroniques, prévention, innovation) qu’il est pourtant urgent de réformer (…)

Aucune concertation, aucune discussion n’a pu avoir lieu avec la Ministre et cette attitude irresponsable conduit malheureusement à une situation de blocage.»

2 réflexions sur “Grève. Les températures chutent, la fièvre monte. SOS Médecins, chirurgiens et quelques opérations coup de poing…

  1. la collectivité à payer des ordinateurs aux médecins et ce n’est pas encore assez !
    Avec le chiffre d’affaires réalisés par un médecin , il est tout à fait possible d’embaucher un auxiliaire administratif , certes cela diminuera son revenu mais que font les vrais professions libérales (boulanger , boucher ,etc.. , ils embauchent une personne pour les aider , non?).
    Je comprends que les tâches administratives encombrent les médecins mais il y a des gens formés pour ça sur le marché de l’emploi .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s