Ebola : une infirmière écossaise contaminée, comme une tragédie annoncée

Bonjour

3/01/15 « L’infirmière britannique contaminée par le virus Ebola et placée en isolement depuis mardi 30 décembre dans un hôpital de Londres est dans un état critique » vient de faire savoir le Royal Free Hospital. Ce dernier «est dans le regret d’annoncer que l’état de Pauline Cafferkey s’est progressivement détérioré au cours des deux derniers jours et qu’elle est désormais dans un état critique». On lira ici les différentes informations données quant à cette patiente par l’établissement hospitalier londonien.

Pas inquiétant

On se souvient peut-être de cette infirmière travaillant pour l’association Save The Children en Sierra Leone, infectée par le virus Ebola, hospitalisée et placée en isolement au Gartnavel General Hospital de Glasgow avant d’être transférée au Royal Free Hospital de Londres. C’est dans cet établissement qu’ avait été admis il y a quelques mois l’infirmier bénévole britannique William Pooley (également contaminé par le virus Ebola en Sierra Leone)et qui avait été traité avec succès.

Arrivée le 28 décembre vers 23 h 30 à Glasgow, elle avait été admise à l’hôpital tôt dans la matinée du 29 après s’être sentie mal. Elle avait ensuite été placée en isolement à 7 h 50 avant même la confirmation du diagnostic. Le fait que le ce dernier a pu être porté « à un stade très précoce de la maladie » signifiait que le risque qu’une autre personne ait été contaminée est « considéré comme extrêmement faible », avait aussitôt expliqué le Premier ministre écossais Nicola Sturgeon au cours d’une conférence de presse. Alisdair MacConachie, responsable du National Health Service (NHS) de la région de Glasgow a précisé que la patiente « ne montre pas de signes cliniques inquiétants ».

Antiviral et sérothérapie

Cette femme était rentrée de Sierra Leone à Glasgow par avion via les aéroports de Casablanca et d’ Heathrow. Un avion de la RAF l’avait ensuite transférée à Londres comme le rappelle la BBC. La BBC dit encore que Mme Cafferkey, originaire du  South Lanarkshire, a reçu un traitement médicament antiviral expérimental associé  à une sérothérapie passive.

Il restera à décrypter le détail, les effets et les limites de ce protocole thérapeutique. Il restera aussi à analyser dans le détail les circonstances qui ont permis à cette femme de franchir, sans encombre ni alerte, tous les contrôles sur son chemin, aérien, de retour.

A demain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s