Mortalité routière : première hausse en douze ans. A quand le 0° alcool au volant ?

Bonjour

L’information aurait dû attendre lundi. L’Agence France Presse nous la révèle dès ce samedi : le nombre des morts sur les routes de France a augmenté en 2014 par rapport à 2013. C’est la première inversion de la courbe depuis douze ans. Les pouvoirs publics sont une nouvelle fois directement confrontés à une problématique de santé publique qui, cette dernière décennie, avait apparemment perdu de son actualité.

Entre 120 et 140 morts

« Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur va annoncer, lundi 26 janvier, une augmentation du nombre des morts sur les routes françaises en 2014, première année de hausse depuis douze ans, et présenter une nouvelle série de mesures, nous dit l’AFP. Le ministre de l’Intérieur va s’adresser au bureau du Conseil National de la Sécurité Routière. Il doit leur annoncer qu’entre 120 et 140 morts de plus ont été comptabilisés en 2014 par rapport à 2013, selon trois sources concordantes proches de la sécurité routière interrogées par l’AFP. Le nombre de morts sur les routes avait reculé de 10,5% en 2013 atteignant un nouveau record à la baisse depuis 1948, l’année des premières statistiques. »

Recul depuis 1972

Le dernier bilan officiel (il y a un an) était ainsi résumé par la Prévention Routière :

« Selon le dernier bilan de la Sécurité routière, 3 268 personnes ont perdu la vie en 2013 sur les routes françaises, contre 3 653 en 2012 (- 10,5 %). Ainsi, 385 vies ont été épargnées en 2013. Il s’agit de la plus forte baisse de la mortalité constatée depuis 2006.

Le nombre de blessés diminue également (- 6,9%), y compris les blessés hospitalisés (- 4,3%), de même que le nombre d’accidents corporels (- 6 %) La baisse du nombre de tués bénéficie essentiellement aux automobilistes (- 14%).

Taux d’alcool etc.

L’insécurité routière recule régulièrement depuis 1972, année où la mortalité avait atteint un pic de 18 000 personnes tuées sur nos routes. Cette amélioration a été obtenue en agissant sur la conception des routes et des véhicules, en améliorant les soins aux blessés, mais aussi en modifiant le comportement des usagers de la route (port de la ceinture ou du casque, limitations de vitesse, taux d’alcool, formation, sensibilisation etc.).

Malgré ces progrès, la France se situe juste dans la moyenne européenne. Des mesures concrètes peuvent encore être prises afin de lutter contre les principales causes d’accidents de la route (vitesse mais aussi alcool, téléphone…) et d’améliorer la sécurité des usagers de la route les plus vulnérables (motards, piétons et cyclistes) qui ont moins bénéficié au cours des dix dernières années de la baisse de la mortalité routière. »

Sous 2000 en 2020 ?

L’an dernier le gouvernement français avait affiché l’an dernier un objectif de diminuer à 2000 le nombre de morts par an sur les routes en 2020. » Et maintenant ?

«Le ministre va nous annoncer une remontée de la mortalité après 12 ans de baisse. Cette remontée est d’autant plus inacceptable qu’elle était évitable, accuse Chantal Perrichon, présidente de la « Ligue contre la violence routière » [voir les dessins offert par Charb et Cabu en janvier pour le prochain ouvrage de cette association]. Cette remontée est la responsabilité de la puissance publique qui n’a annoncé aucune nouvelle mesure depuis mars 2013 avec mise en place de radars de la troisième génération dans les voitures banalisées. »

Relativiser ?

La « Ligue contre la violence routière » demande pour sa part la mise en place rapide d’une loi interdisant les avertisseurs de radar, le passage de 90 à 80 km/h de la limitation de la vitesse sur le réseau secondaire français ou l’interdiction de toute pratique de téléphone au volant (y compris via le bluetooth) . Pour Pierre Chasseray, de l’association « 40 millions d’automobilistes », cité par l’AFP, cette hausse doit être relativisée: «en termes de morts sur les routes, l’année 2014 est la deuxième meilleure année depuis que les statistiques existent».

 Que va bien pouvoir annoncer le ministre de l’Intérieur ? On sait que des expériences de toxicologie capillaire  sont en cours.. Selon un porte-parole du ministère Bernard Cazeneuve va, lundi, parler alcoolémie.

Mécontenter

Va-t-on descendre sous la barre des 0,5 g ? Jusqu’à 0,3 g ?  Zéro? Ce serait une (petite révolution). Le ministre de l’Intérieur a d’ores et déjà répété qu’une baisse générale de la limitation de vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes secondaires bidirectionnelles (mesure recommandée par le Conseil national de la sécurité routière ), était exclue. La marge de manœuvre, dès lors, est très étroite qui permettra de réduire le nombre des morts sans mécontenter les propriétaires du parc automobile français.

A demain

3 réflexions sur “Mortalité routière : première hausse en douze ans. A quand le 0° alcool au volant ?

  1. Petite info :
    il est mathématiquement impossible d’inverser une courbe , on inverser l’équation d’une courbe mais vous n’obtiendrez pas l’effet escompté .

Répondre à jeanyvesnau Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s