Mr Sarkozy rencontre tous les médecins qui ne sont plus entendus par Mme Touraine

Bonjour

Qui tient la corde? On ne sait plus très bien où en est le conflit opposant une large fraction du corps médical libéral au projet de loi Santé porté par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. Il y eut d’entrée le coup de théâtre de l’accord passé entre le gouvernement (Marisol Touraine) et les urgentistes publics de France (Patrick Pelloux). Puis le conflit s’installa dans la durée: négociations rompues, appels à la grève, accusations réciproques, mots d’oiseaux, communiqués de presse de diversion. Le tout sans que les non-médecins parviennent à comprendre quoi que ce soit.

Traumatisme national

Jouant le rôle de la police zélée la Caisse nationale d’assurance maladie publia des chiffres (dits de « télétransmissions ») laissant entendre que les manifestants étaient bien moins nombreux que ne l’affirmaient les organisateurs. Le phénomène fut entrecoupé durablement par le traumatisme national des attentats de Paris.

Survint alors la très symptomatique affaire de la fresque obscène de l’internat auvergnat. Une fresque adolescente âgée de quinze ans qui, souillée de quelques bulles d’actualité, exacerba des passions latentes. Mme Touraine commit ici l’erreur de laisser tweeter son entourage.

Charles Bovary

Il n’en fallut pas plus pour remobiliser et unifier contre elle le gros des forces médicales en présence. Des forces certes hétérogènes mais que le simple spectre d’une plus grande étatisation de la médecine suffit à souder – réflexe historique bien décrypté (depuis Charles Bovary) par Didier-Roland Tabuteau dans un ouvrage traitant de la « démocratie sanitaire » paru chez Odile Jacob en 2013.

Un conseiller ministériel complotiste tiendrait que tout cela est le fruit d’une grande manipulation orchestrée par des forces de droite. C’est toujours possible mais reste encore à démontrer. Le dernier stade du conflit aigu avec SOS Médecins apportera un peu de charbon aux théoriciens du complot.

Nuit profonde

Nous avons vu pourquoi SOS Médecins se mettait à son tour en grève : « la fin prochaine du médecin de garde en nuit profonde ». On sait que l’association SOS Médecins regroupe environ 1.100 médecins dans 63 structures. Elle craint la suppression de la permanence des soins ambulatoires entre minuit et l’aube. On sait aussi que SOS Médecins est devenu au fil du temps un acteur essentiel de la permanence des soins dans le paysage français. Ne pas tenir compte de cette donnée peut, en cas de conflit majeur, se révéler être une erreur politique.

Pour l’heure, après une grève lancée le 25 janvier et reconduite le lendemain,  la situation empire. SOS Médecins dénonce une nouvelle fois « l’absence totale de proposition de la part du gouvernement si ce n’est une  ‘’épidémie’’ de réquisitions tous azimuts envers nos médecins et nos structures. Comme si des sujets aussi sensibles que la présence de médecins de garde la nuit et la révolte face à la tentative d’étatisation de la médecine libérale ne pouvaient être traités que par la force et le mépris ».

Perfidie

« Les prochaines semaines risquent d’être de plus en plus tendues prévient SOS. C’est pourquoi nous avons décidé d’engager une grande campagne d’information des patients afin qu’ils puissent mesurer que les enjeux de ce combat les concernent au premier chef et qu’ils ont leur mot à dire. » Plus perfide : « Nous en ferons part à la ministre de la santé, Madame Marisol Touraine, qui a fini par nous proposer un rendez-vous le 2 février 2015, en espérant qu’elle saura comprendre l’urgence d’engager un véritable dialogue pour construire avec les médecins libéraux et non contre eux le système de santé de demain. »

Le 2 février ? Nicolas Sarkozy rencontrera mercredi 28 janvier les représentants de SOS Médecins vient de faire savoir Isabelle Le Callennec, nouvelle porte-parole de la nouvelle UMP. Cette rencontre se déroulera au siège de l’UMP à 15h15. La veille le président de l’UMP aura reçu d’autres représentants de professionnels de santé: les associations d’anesthésistes libéraux à 11h 00.

Cristallisation

Nicolas Sarkozy recevra aussi le président de l’Ordre des médecins mercredi à 16h 00. L’UMP estime que la loi Santé de Marisol Touraine (prévue pour être examinée par le Parlement en mars) «continue de cristalliser les mécontentements » « Elle ne passe pas» observe Isabelle Le Callennec.

Reçu ce lundi 26 janvier par Marisol Touraine, l’Intersyndicat national des internes (ISNI) affirme être sortie les mains vides du ministère de la Santé. Il maintient son mot d’ordre de grève illimitée à partir du 29 janvier. Et  la manifestation nationale du 15 mars. Aucune rencontre avec l’ancien président de la République n’a encore été annoncée.

A demain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s