Réduction du tabagisme : le gouvernement ne tiendra pas ses promesses. Voici pourquoi

Bonjour

4 février 2014. Maison de la chimie à Paris. François Hollande lance avec la plus grande solennité le nouveau Plan Cancer français. On redoutait qu’il ne parle pas du tabac – premier pourvoyeur. Ce ne fut pas tout à fait le cas.

4 février 2015. Aquillino Morelle n’est plus à l’Elysée. Sur le front du tabac rien, officiellement, n’a changé. Ou en pire ; avec le refus voulu par le gouvernement et les députés d’une augmentation des prix. Toujours rien sur l’illusion du « paquet neutre ». Quant au Programme national de réduction du tabagisme

Communiqué

Nous recevons ce communiqué de presse de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. À la veille de la journée mondiale contre le cancer elle a rappelé, au cours d’une visite au Centre de lutte contre le cancer Bergonié à Bordeaux (Gironde), « l’importance de la mobilisation de tous contre le cancer, première cause de mortalité en France avec 150 000 décès chaque année ».

A cette occasion Mme Touraine a parlé du tabac. En ces termes :

« Lancé le 25 septembre 2014, le Programme national de réduction du tabagisme (PNRT) comprend une série de mesures pour lutter contre le tabagisme en France, en particulier chez les jeunes. Plusieurs mesures ont été mises en œuvre depuis septembre 2014 : diffusion de la campagne d’information « le tabac tue un fumeur sur deux » ; triplement du forfait substitut nicotinique pour les jeunes de 20 à 25 ans ; encadrement de la publicité pour les cigarettes électroniques ; travaux interministériels et parlementaires pour intégrer les mesures législatives du PNRT au sein du projet de loi de santé. »

Tribune

Où l’on voit que rien de substantiel n’a été fait – un an après l’annonce du président de la République. Et l’on connaît les difficultés qui attendent « la loi de santé ».

Le Programme national de réduction du tabagisme, il en est question dans Le Monde du 4 février, sous la forme d’une tribune, et sous la plume de Catherine Hill, l’une des meilleures épidémiologistes françaises sur les questions relatives au tabac et à l’alcool. La plus pugnace aussi, faisant preuve d’un courage exemplaire. La Direction générale  de la santé a demandé à Mme Hill (comme à un certain nombre d’experts) une estimation de l’impact potentiel du Programme national de réduction du tabagisme en termes de vies épargnée. Du moins si les objectifs annoncés par la ministre de la Santé étaient respectés. On sait que ces objectifs sont de réduire le nombre de fumeurs de 10  % dans cinq ans, de descendre sous la barre des 20  % de fumeurs dans dix ans, et que les enfants qui naissent aujourd’hui soient dans vingt  ans la première génération de non-fumeurs. On sait aussi que la proportion de fumeurs est actuellement en France d’environ 33  %. Le premier objectif officiel est donc d’arriver à 30  % dans cinq ans, soit en  2020, le second est de passer de 30  % de fumeurs à 20  % dans les cinq  années suivantes, c’est-à-dire en  2025.

Deux raisons

« Ces objectifs pourtant peu ambitieux, au moins pour le premier, ne seront pas atteints pour deux raisons : l’une démographique, l’autre économique, affirme Mme Hill en ce début de l’année 2015. En effet, au fur et à mesure que vieillissent les générations de femmes entrées en masse dans le tabagisme au début des années 1970, suivies par des générations plus jeunes qui fument autant, la prévalence du tabagisme augmente dans la population féminine ; attendre ainsi une diminution n’est pas réaliste, en tout cas dans cette moitié de la population ! La seconde est économique : le prix du tabac n’a que très peu progressé depuis 2004 et, en conséquence, les ventes sont à peu près stables. Un papier récent publié par une équipe anglaise (Ann McNeill et al.,  » Addiction « , 2014) explique que cette politique du prix du tabac du gouvernement français est la cause la plus probable de l’augmentation de la proportion des fumeurs en France entre 2005 et 2010, alors qu’en Angleterre, les prix croissaient et la proportion de fumeurs baissait. »

Contre-vérités

Il faut lire le texte de Mme Hill sur les fictions entretenues de conserve par Bercy et l’industrie du tabac. La lire sur les contre-vérités officielles (« la plupart des cigarettes de contrebande ne sont pas des cigarettes de contrefaçon, mais des produits de l’industrie officielle du tabac, sortis d’un pays et entrés illégalement dans un autre pour être vendus non taxés »). La lire sur les mécanismes de fixation des prix (« A l’heure actuelle, les lobbys du tabac et Bercy définissent la politique des prix du tabac pour maintenir une large population de fumeurs et maximiser les profits. Le gouvernement français enfreint ainsi l’accord international, qu’il a ratifié en  2004, qui veut que la politique de contrôle du tabac ne soit pas influencée par l’industrie du tabac.  Faute d’une politique de santé publique efficace sur le prix, les professionnels de santé ne peuvent que surveiller l’épidémie due au tabac, constater que la mortalité par cancer du poumon chez les femmes croît de 4  % par an et prévoir qu’elle va dépasser la mortalité par cancer du sein très prochainement. »)

Cynisme

Et lire, enfin, sa conclusion : « Estimer  « l’impact potentiel »  d’objectifs que nous savons être inatteignables est un exercice de politique-fiction auquel la professionnelle de santé publique que je suis refuse absolument de se livrer. Je n’aurai pas le cynisme d’estimer le nombre de morts que l’on aurait évitées avec une politique des prix du tabac enfin raisonnable. Mais je rappelle que le tabac tue 78 000 personnes par an en France, réduit l’espérance de vie des fumeurs de dix ans en moyenne et qu’il est une cause majeure d’inégalités de santé. »

La ministre de la Santé n’a pas encore commenté les propos de l’épidémiologiste.

A demain

Une réflexion sur “Réduction du tabagisme : le gouvernement ne tiendra pas ses promesses. Voici pourquoi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s