Hépatite C et Sovaldi®: aujourd’hui, grâce à Médecins du Monde, le scandale rebondit

Bonjour

Médicament hors de prix le Sovaldi® est aussi un feuilleton moderne, une forme de réplique de l’aventure des antirétroviraux dans le traitement du sida. Avec une nuance de taille : tout se passe aujourd’hui, avec le Sovaldi®, comme si les pays développés n’avaient pas eu les moyens de prendre en charge financièrement les antirétroviraux pour soigner les  personnes infectées par le VIH redevables d’un tel traitement. On imagine le scandale.

Or c’est ce scandale qui, depuis des mois, s’installe sous nos yeux, avec l’accord tacite du gouvernement français et de ceux de l’Union européenne.  Des gouvernements incapables de réaliser ce que d’autres (avec des ONG et l’Onusida alors dirigée par Peter Piot) parvinrent à réaliser au début des années 2000 : négocier avec Big Pharma, menacer, jouer des concurrences, intimider, rappeler à cette industrie ses fondements moraux, négocier encore. Avec un seul objectif : faire que les malades soient traités.

Depuis des mois

C’est ce passé récent que réveille, aujourd’hui 10 février, l’initiative (assez médiatisée en France) de Médecins du Monde : s’opposer au brevet sur le sofosbuvir (principe actif du Sovaldi®) auprès de l’Office Européen des Brevets. Une attaque frontale contre la firme américaine qui Gilead détient le monopole sans jamais avoir, ici, investi dans des travaux de R & D – comme la chose avait été clairement exposée par le Dr Jean-Daniel Flaysakier lors du 20 heures de France 2 le 10 avril 2014. (1)

 On connaît le contexte : depuis de nombreux mois, Médecins du Monde, avec d’autres associations et quelques médias, alerte sur les problèmes posés par le prix des nouveaux traitements contre l’hépatite C et particulièrement du sofosbuvir/Sovaldi® de Gilead détient le monopole. Ce dernier commercialise douze semaines de traitement à des prix exorbitants, qui boloquent (directement ou pas) l’accès de nombreux patients à ce médicament : 41 000 euros en France et 44 000 euros au Royaume-Uni.

Prix insoutenables

« Une opposition au brevet est un recours juridique par lequel peut être contestée la validité d’un brevet et favoriser, en cas de succès, la mise en compétition avec des versions génériques qui ne coûteraient que 101 dollars pour le sofosbuvir, explique médecins du Monde. Si l’utilisation du sofosbuvir pour traiter l’hépatite C est une avancée thérapeutique majeure, la molécule en elle-même, fruit de travaux de nombreux chercheurs publics et privés, n’est pas suffisamment innovante pour mériter un brevet. Puisque Gilead abuse de son brevet pour exiger des prix insoutenables pour les systèmes de santé, Médecins du Monde a décidé de le contester. »

Il est curieux qu’aucune voix ne se lève, au sein du gouvernement français pour soutenir (ou commenter) une telle initiative.  C’est la première fois en Europe qu’une ONG médicale utilise cette voie pour améliorer l’accès des patients aux médicaments.

Aucune voix officielle

« Nous défendons l’universalité de l’accès aux soins : la lutte contre les inégalités de santé passe par la préservation d’un système de santé solidaire, explique le Dr Jean-François Corty, Directeur des Opérations France de Médecins du Monde. Même dans un pays « riche » comme la France, avec un budget « médicaments » annuel de 27 milliards d’euros, on a du mal à faire face et on voit déjà se propager des logiques arbitraires de rationnement qui excluent les patients des soins. »

Il est curieux qu’aucune voix ne se lève, au sein du gouvernement français pour soutenir (ou commenter) une telle initiative.  C’est la première fois en Europe qu’une ONG médicale utilise cette voie pour améliorer l’accès des patients aux médicaments.

« L’opposition au brevet a déjà été utilisée par la société civile en Inde et au Brésil pour faire annuler des brevets abusivement octroyés sur des médicaments et rendre disponibles des versions génériques, fait pour sa part valoir Olivier Maguetmembre du conseil d’administration et référent hépatite C à Médecins du Monde. Cela a permis de faire nettement diminuer les prix des traitements et de soigner les patients qui n’auraient pas pu l’être autrement. » Le souvenir des antirétroviraux et du sida est bien là, toujours présent. .

Fixation des prix

Médecins du Monde dit encore se lancer dans ce combat « afin de favoriser l’accès universel aux traitements contre l’hépatite C en Europe et dans le reste du monde ». « Nous ouvrons également un débat public en France sur le mode de fixation du prix des médicaments et son impact sur le système de santé » ajoute l’ONG. On comprend mieux, dès lors, le silence du gouvernement français.

A demain

(1) A noter la sortie d’un délicieux opuscule papier daté de janvier 2015 de la Fondation pour l’innovation politique http://www.fondapol.org./www.fondapol.org.%20Intitulé « Eradiquer l’hépatite C en France : quelles stratégies publiques ?» il n’envisage pas un seul instant la baisse du prix du sofosbuvir/Sovaldi®, un prix tenu pour acquis du faite de la R & D. Ce document vendu au prix de 3 euros est signé Nicolas Bouzou, économiste, directeur-fondateur d’Asterès  et Christophe Marques, économiste chez Asterès.

Une réflexion sur “Hépatite C et Sovaldi®: aujourd’hui, grâce à Médecins du Monde, le scandale rebondit

  1. On peut aussi se rappeler qu’en 2001, l’AP HP, l’Institut Curie et l’IGR (avec le soutien de la FHF) avaient déposé des oppositions contre les brevets de Myriad Genetics liés au diagnostic des mutations de BRCA1 et BRCA2 en tant que prédispositions au cancer du sein.
    Les raisons invoquées (coût du traitement, accès au test) étaient les mêmes. A l’époque, une conférence de presse avait aussi été organisée. Ces oppositions avaient été suivies par le Ministère de la Santé, où quelques réunions avaient été organisées avec les parties prenantes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s