Cigarette électronique : la bien étrange affaire pharmaceutique de « Tabac Info Service »

Bonjour

C’est une affaire qui ne semble pas intéresser les médias d’information générale. C’est aussi une affaire qui tombe assez mal. Alors que l’on attend toujours, de la part de Marisol Touraine,  les détails du « Programme national de réduction du tabagisme » on apprend la mort de l’Office français de prévention du tabagisme (OFT). Cette structure  a déposé le bilan le 20 janvier dernier. Mort après trente mois « d’agonie financière », précise Le Quotidien du Médecin (Sophie Martos). « Liquidation judiciaire », prévient Joseph Osman, le directeur de l’OFT. « L’OFT a  cessé son activité le 5 février, c’est une fin totale », a déclaré le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue  qui assurait la présidence de l’OFT.

Cette fermeture est la conséquence directe, mécanique, programmée, de  la perte en juillet 2012 de la gestion de la ligne Tabac Info Service en faveur de la société commerciale Direct Medica. Le jeu habituel des appels d’offres et des affaires dira-t-on. A ce détail près, comme le relève Le Quotidien du Médecin, que cette société est « spécialisée dans la revente de produits pharmaceutiques. A ceci près, également, que sa directrice n’est autre que l’ex-trésorière de l’OFT, Mme Sophie Kerob-Schonborn.

Hypothétique conflit

Même un esprit bien tourné pourrait, ici, percevoir les hypothétiques prémices d’un parfum pouvant ressembler à un conflit entre des intérêts a priori opposés. L’affaire avait été traitée en son temps sur le Huffington Post. Conflit  ? « La ligne Tabac Info Service a été créée en 2000 par l’OFT avec l’aide du Comité d’éducation français pour la santé (CFES), puis en 2002, elle a été développée par l’OFT avec l’Institut national de prévention et d’éducation de la santé (Inpes) » précise encore Le Quotidien du Médecin.  Plus de quarante tabacologues experts ont suivi des personnes désireuses d’arrêter de fumer en proposant un bilan et un suivi médical sur RDV. Près de 200 000 entretiens téléphoniques ont été réalisés depuis la création de la ligne Tabac Info Service, jusqu’à sa reprise par Direct Medica sur décision de l’Inpes. » Sur décision de l’Inpes, organisme public ?

Nécrologie

L’heure est venue de la nécrologie : « L’OFT a milité, depuis sa création en 1998, pour promouvoir l’aide à l’arrêt du tabac en France et en Europe auprès du public, des pouvoirs public, des entreprises et des professionnels de santé. L’association a, entre autres, formé des médecins du travail, des sages-femmes et des infirmières à la thématique ; elle a contribué à la régression du tabagisme passif et suivi la mise en œuvre du décret d’interdiction de fumer. Elle a également mené des actions de sensibilisation et d’accompagnement à l’arrêt du tabac auprès du public fragilisé ou en situation de précarité, des jeunes ou des jeunes parents… Après seize années d’activités dont dix de partenariat avec l’INPES, l’équipe et ses quatre salariés jettent l’éponge avec le sentiment que beaucoup restait à faire ».

« Aujourd’hui tout ça s’arrête. On a l’impression que cela n’a servi à rien, au moment où il y a toujours plus de fumeurs. On prive une des seules associations d’aider les fumeurs, alors que les associations pour l’arrêt du tabac devraient être plus nombreuses », déplore Joseph Osman. M. Osman n’a pas tort. Il dit très simplement une chose majeure.

Faire le 3989

Reste ce qui est, et sera, l’essentiel, le cœur du débat : la cigarette électronique. Quelle sera la politique de Mme Sophie Kerob-Schonborn et de Direct-Medica vis-à-vis d’un outil devenu majeur dans la réduction du tabagisme ? Un outil qui, à ce titre, est un concurrent des spécialités pharmaceutiques, spécialités pharmaceutiques qui sont la spécialité de Direct-Medica ? On peut le demander autrement : où sont, ici, les pouvoirs publics ? On peut toujours le demander en téléphonant, de ce pas, à Tabac Info Service : faire le 3989. Attention: cet appel vous sera facturé.

A demain

4 réflexions sur “Cigarette électronique : la bien étrange affaire pharmaceutique de « Tabac Info Service »

  1. A reblogué ceci sur The Ad Spreadet a ajouté:
    Un bien intéressant article sur le sujet de Tabac Info service, feu l’OFT et la politique française en matière de lutte contre le tabac.
    Il existe comme une atmosphère de conflit d’intérêts; même le ministère de la santé cherche à nous enfumer en lançant sa campagne d’information INPES sur le 3989.
    Amusez vous à faire le détour par leur site; quelle surprise de ne voir aucune référence sur la cigarette électronique, sur le rapport de PHE et la baisse de 95% des dangers en lien avec le tabac.
    Curieuse désinformation anti tabac…
    Après le paquet neutre, après de refus d’augmenter le prix du paquet de cigarette à 10 € ou plus, le ministère et la direction de la santé décident de ne pas parler de la technique du XXI° siècle la plus en vogue et la plus prometteuse en terme de sevrage tabaique et de prévention du tabagisme passif. Comment est-il possible de faire une telle impasse en matière de santé publique, de rester dans un déni.
    En guise de réponse à nos amis anglais et au célèbre journal The Lancet, la France semble avoir choisi son camp. En plagiant Shakespeare, « en être ou pas en être;là est la question? »,le gouvernement français a donc tranché de ne pas en être et de ne pas promouvoir ni même évoquer sur sa plateforme d’information santé, la place de la cigarette électronique dans la lutte contre le tabagisme.
    Curieux et inquiétant parti pris plus politique que scientifique et qui je l’espère suscitera débat dans les chambres parlementaires.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s