Affaire Brandicourt : Ségolène Royal espère que le patron de Sanofi renoncera à ses quatre millions d’euros de cadeau de bienvenue

Bonjour

C’est donc l’heure de l’indignation affichée. Nous évoquions il y a quelques heures l’affaire Sanofi-Brandicourt. Dans le même temps les commentaires gouvernementaux fusaient sur les ondes.  «C’est incompréhensible. Comment tous ces gens, qui expliquent que c’est le mérite, que c’est l’économie libérale, le risque, la prise de risque qui doivent faire les résultats, ces gens-là, à peine prennent-ils la tête d’une entreprise – c’est-à-dire qu’ils n’ont pris encore aucun risque – sont déjà assurés d’avoir rémunération sans commune mesure?», vient ainsi de déclarer sur RTL Stéphane. Le Foll, porte-parole du gouvernement. On retiendra le « tous ces gens ».

« Selon un document consultable sur le site internet de Sanofi, M. Brandicourt, dont la nomination a été annoncée jeudi 19 février, bénéficiera d’une indemnité forfaitaire brute de deux millions d’euros lors de sa prise de fonction. Celui qui dirige actuellement les activités pharmaceutiques du groupe allemand Bayer bénéficiera à nouveau d’une telle indemnité en janvier 2016 s’il est toujours en poste à ce moment-là » nous rappelle l’AFP.

Décence comportementale

Faut-il limiter la rémunération des grands dirigeants? «On l’a fait au niveau des entreprises publiques en plafonnant les salaires. Il faut qu’il y ait des règles qui soient réaffirmées, un peu de morale» vient d’expliquer M. Le Foll. Cela passe-t-il par la loi? « Cela pourrait être dans la loi mais le problème est que ces grandes entreprises sont internationales», a répondu M. Le Foll. C’est effectivement un problème. Et il n’est pas nouveau. MM Le Foll et Macron  ne savent-ils pas mieux que personne ?

Interrogée sur RMC et BFMTV, la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal a également jugé «pas normale du tout» cette prime de bienvenue. Mme Royal est aussi la ministre du Bon sens et de la Décence. «Ce qu’il faudrait c’est un peu d’autodiscipline dans la décence des comportements », a dit Mme Royal. Elle dit «espérer » que M. Brandicourt va renoncer à ses quatre millions d’euros. «Ce serait un minimum», a-t-elle dit. On retiendra ici le concept « d’autodiscipline dans la décence des comportements ». Il risque fort de faire florès.

L’abattoir du Mont Saint Michel

«En apprenant cette nouvelle je venais de recevoir les ouvriers de l’abattoir près du Mont Saint Michel qui étaient vraiment désespérés, humiliés, méprisés, qui n’avaient aucune information sur ce qu’ils allaient devenir. (…) C’est inadmissible de traiter les ouvriers de cette façon-là. Et en revenant ici, qu’est-ce que j’apprends? Un bonus de 4 millions d’euros pour un patron qui arrive à la tête d’une entreprise pharmaceutique», a raconté Mme Royal.

«Il faut un peu de décence, notamment de la part de laboratoires pharmaceutiques qui vivent de la Sécurité sociale, donc des cotisations sur les salaires», a encore  déclaré la ministre. Elle «rappelle quand même que les médicaments sont remboursés pas les Français, donc c’est finalement tous les Français qui paient la Sécurité sociale (…) qui vont payer les primes de bienvenue au patron de Sanofi».

Incroyable mais vrai, nous raisonnons à l’unisson.

A demain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s