Grippe : pourquoi le Directeur Général de la Santé attend-il que tout soit fini pour parler ?

Bonjour

7 mars 2015. Soleil (presque) printanier sur la France. Une France qui panse ses plaies.

« Vaccin antigrippe : ce qui s’est vraiment passé ». La Une du Parisien/Aujourd’hui en France interpelle. On y annonce « un entretien accordé à notre journal par le Directeur Général de la Santé ». Ce responsable « revient sur les causes de la surmortalité importante liée à la grippe cet hiver ».

Qui sait, en France, qui est le Directeur Général de la Santé (le « DGS ») ? Qui sait à quoi correspond cette fonction ? On ouvre le quotidien. Page 10. Que nous dit Benoît Vallet, anesthésiste de formation à ce poste depuis l’automne 2013 ? Que le « vaccin contre la grippe n’était pas tout à fait adapté » mais qu’une personne sur deux vaccinée avait « pratiquement une chance de ne pas être touchée ».  Les anti-vaccinaux apprécieront. Et encore ? Que tous les hôpitaux étaient prêts et qu’en dépit des services surchargés les médecins ont bien fait leur travail.

Défiance et couverture

Le Dt Benoît Vallet aborde plus généralement la question de la baisse continuelle des couvertures vaccinales en France, la défiance qui monte vis-à-vis de cet instrument inégalé de prévention contre certaines pathologies virales. Le Directeur Général de la Santé semble ici comme en service commandé après la nouvelle prise de parole de Marisol Touraine, ministre de la Santé, revenant sur la mission demandée à une députée de bien vouloir réfléchir sur la question de la fin des obligations de vaccinations (1).

Où l’on en vient à ce point jamais abordé publiquement : pourquoi, en France, le Directeur Général de la Santé n’existe-t-il que dans l’ombre du politique ? Pourquoi le Dr Benoît Vallet a-t-il attendu que tout soit fini pour parler (Dans Le Parisien) de l’épidémie de grippe et de sa surmortalité prématurée qui a frappé environ 8500 personnes ? Pourquoi ne s’est-il pas, solennellement, exprimé sur les ondes publiques pour mettre en garde, prévenir la population et les soignants ? Pourquoi se priver d’une voix qui ferait autorité ?

Au temps du Dr Houssin

La question s’était posée au temps des dernières épidémies grippales, lorsque le Dr Didier Houssin occupait le poste de Directeur général de la Santé dans les ombres ministérielles (2). Déjà le politique avait capté toutes les prises de parole médiatiques. Avec les tristes conséquences que l’on sait. Les ministres  français de la Santé ne sont plus, depuis longtemps déjà, des docteurs en médecine. On peut estimer (ou pas) que c’est un progrès. En toute hypothèse la santé publique réclame une parole ne laissant aucun doute sur sa crédibilité. Le moment est venu d’évoluer. On pourrait songer à tout ceci durant l’été qui, aujourd’hui 7 mars, s’annonce sur la France.

A demain

(1) On peut, sur ce sujet écouter l’émission « Science Publique » de Michel Alberganti diffusée le 6 mars sur France Culture : « Faut-il en finir avec l’obligation de se faire vacciner ? ». On peut écouter l’émission ici.  Nous avons participé à cette émission avec  Patrick Zylberman, membre de la Commission spécialisée des maladies transmissibles du Haut Conseil de la santé publique; professeur d’histoire de la santé à l’Ecole des hautes études en santé publique, Alain Goudeau, chef du service de bactériologie-virologie du CHU de Tours et Didier Torny, sociologue, directeur de recherches à l’Inra.

(2) Sur ce sujet  lira avec intérêt les mémoires pandémiques d’un ancien (prudent et secret) directeur général de la Santé. Un « DGS » qui fut confronté à plusieurs virus émergents ainsi qu’à différents ministres de la Santé. Mémoires publiées aux éditions Odile Jacob : « Face au risque épidémique » du Pr Didier Houssin (295 pages –  24,90 euros la version papier).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s