«De 20 000 à 40 000 manifestants». Grand embarras du gouvernement. Et maintenant ?

Bonjour

Le suspense grandit. Les organisateurs de la manifestation nationale contre la loi de Santé avaient tablé sur 20 000. C’est (grosso modo) le chiffre de la police. En face ou parle du double. Retenons 30 000 : c’est un succès. Une manifestation  comme la profession médicale en connaît peu. Des « blouses blanches » en colère. Des slogans déclinant le nom et le prénom de la ministre de la Santé – cible du défilé. Une opposition affichée au tiers payant généralisé – seul thème fédérateur d’un ensemble hétérogène.  Pour le reste : plaintes contre les difficultés d’installation… défense coûte que coûte de la liberté d’exercer… crainte de la bureaucratisation… hantise de l’étatisation  etc.  On réclame, au choix, le retrait du texte…  la démission de la ministre… une réécriture du projet de loi… Tous dénoncent le manque de concertation… la surdité de la ministre… son incapacité à dialoguer…

Tout cela était connu, attendu. Et maintenant ? Force est d’observer (notamment après l’entretien à visée prophétique accordé au JDD par Jean de Kervasdoué que Marisol Touraine apparaît sinon désavouée, du moins quelque peu esseulée dans son action gouvernementale. Le Premier ministre semble comme absent, aucun collègue de poids ne monte en première ligne. Quant au président de la République il est occupé à d’autres priorités.

Claude Bartolone

Désormais c’est la machinerie parlementaire qui va se mettre en place. Avec, pour commencer et à compter du 17 mars, un examen du projet de loi par la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. Il faut aussi compter avec les (discrets) reculs de Marisol Touraine acceptant, en bout de course, de lâcher sur de petites  questions qu’elle semblait tenir hier encore pour essentielle (comme  la délégation de la vaccination aux pharmaciens). Quant  au tiers payant généralisé son application est renvoyée à la fin 2017 et il ne sera pas obligatoire…

Maigre soutien gouvernemental de cette ministre en première ligne depuis des mois ? C’est l’évidence. Et ailleurs ? Interrogé sur France Inter le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone s’est dit attentif à la colère des médecins – attentif  tout en soutenant le projet de loi de la ministre de la Santé et le principe de généralisation du tiers payant. « Il faut faire le tiers payant car l’argent est toujours une barrière, a-t-il dit.  Il faut voir comment on peut faciliter le travail des médecins. C’est le rôle du médecin généraliste de pouvoir accueillir les patients. Plus vous rendez facile l’accès aux médecins généralistes et moins votre système de santé vous coûte. » On pourra voir là des approximations polies doublées d’un soutien a minima.

Jean-Christophe Cambadélis

Autre symptôme, celui d’un homme qui prend visiblement plaisir à occuper la nouvelle fonction qui est la sienne : Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du Parti socialiste. Il vient de demander au gouvernement de «ne pas céder sur le tiers payant». M. Cambadélis a reconnu sur France 5 «une inquiétude» et la nécessité de «rassurer».

«Mais je dis au gouvernement de ne pas céder sur le tiers payant. Le PS est très vigilant là-dessus et il est unanime, il faut l’avoir en tête , a poursuivi le député de Paris. Le tiers payant c’est une réforme de justice et dans le moment présent elle est nécessaire. On a donné du temps pour que ça se mette en place, et ça doit se mettre en place. C’est pas la guerre civile, on peut tenir sur un objectif, et négocier sur les moyens. » La guerre civile ?

Et demain ? Demain lundi 16 mars Marisol Touraine est l’invitée (8h35)  de l’émission « Bourdin direct ». C’est  sur RMC/ BFM TV

A demain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s