Don de sang et homosexualité : trois ans plus tard Marisol Touraine se doit de parler vrai

Bonjour

C’est le pénultième épisode d’un feuilleton que l’on peut qualifier de lassant. Aujourd’hui l’information est donnée par L’OBS qui cite Le Monde. Le 17 mars, au premier jour de l’examen du projet de loi santé en commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, Marisol Touraine a fait une annonce : le questionnaire préalable, en France, au don du sang pourrait prochainement être modifié. Toujours des pointillés…

Trente-trois ans plus tard

Don de sang et homosexualité ? Les premières formulations de cette question datent de plus de trente ans et de la prise de conscience du risque VIH. « Depuis 1983, dans de nombreux pays, les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes ont été exclus du don de sang de façon permanente car étant à haut risque d’infection par le VIH, résumait en 2011 l’Institut de veille sanitaire (InVS). Depuis la mise en place en 1985 du dépistage du VIH sur les dons de sang, des progrès considérables ont été réalisés en sécurité virale des produits sanguins grâce à l’amélioration de la sélection des donneurs et au développement d’outils de dépistage performant incluant le dépistage génomique viral. Malgré ces améliorations et la forte pression de certaines associations de la société civile, seuls quelques pays ont limité la durée d’exclusion des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes. » La France n’en fait pas partie.

 Juin 2006

Un bien long feuilleton. Les historiens se souviennent encore du 14 juin 2006 date de la mise en place par l’Organisation mondiale de la santé de la « Journée mondiale du don de sang ». Le 11 mai de cette année là  Jack Lang, député socialiste du Pas-de-Calais, dénonçait  dans une lettre à Xavier Bertrand (alors ministre de la santé et des solidarités du gouvernement Villepin) « une mesure discriminatoire extrêmement choquante ».

L’ancien ministre de la culture demandait que l’on mette fin à la mesure (mise en place en 1983) de l’exclusion des homosexuels du don du sang. Dans sa réponse, datée du 17 mai, Xavier Bertrand  exposait les arguments justifiant cette exclusion, notamment les risques de transmission du VIH.

La pratique et le fait

« L’homosexualité ne constitue bien évidemment pas en soi un critère d’exclusion du don du sang, expliquait alors le ministre. Il ne s’agit donc pas d’une discrimination vis-à-vis d’une population donnée. (…) Les données épidémiologiques montrent que la prévalence de l’infection à VIH dans la population homosexuelle masculine sexuellement active serait de 12,3 % contre 0,2 % dans la population générale. Ce n’est donc pas le fait d’être homosexuel, mais la pratique de relations sexuelles entre hommes qui constitue une contre-indication au don du sang. D’ailleurs, l’homosexualité féminine n’est pas une contre-indication. »

Juin 2012

Un très long feuilleton. En juin 2012 Marisol Touraine, jeune ministre de la Santé du gouvernement Ayrault pris la parole sur le sujet.  C’était à l’occasion de la Journée mondiale des donneurs de sang. Accueillie dans les locaux d’un centre parisien par le Pr Pierre Tiberghien, président par intérim de l’Etablissement français du sang, Mme Touraine s’était pliée à toutes les étapes du don (entretien médical, prélèvement et collation). Interrogée sur la question de l’exclusion des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes la ministre de la Santé avait déclaré : « On peut et on doit revoir cette politique. La sécurité doit être évidemment assurée, mais le critère ne peut pas être la nature des relations sexuelles ».

« Le critère de l’orientation sexuelle n’est pas en soi un risque. En revanche la multiplicité des relations et des partenaires constituent un facteur de risque quels que soient l’orientation sexuelle et le genre de la personne », avait  souligné  Marisol Touraine. Puis elle avait ajouté  « dans les mois qui viennent, nous serons en mesure de faire évoluer cette situation ».

Trente-trois mois plus tard

Dans les mois qui viennent ? Trente-trois mois plus tard la situation n’a pas bougé. « Il ne serait pas acceptable que l’orientation sexuelle soit perçue comme un critère d’exclusion » vient de déclarer  Marisol Touraine qui a annoncé qu’elle avait saisi le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) de cette question. Les historiens se souviennent peut-être qu’il y a précisément trente ans (avis n°6) le même CCNE (alors âgé de deux ans) était saisi de la même question.

Selon Marisol Touraine l’avis (ce sera le n°123) du CCNE « pourrait être rendu dans les prochains jours »« Il appartient aux experts d’évaluer la période d’exclusion du don », a ajouté la ministre. Une nouvelle fois le politique  s’effacera devant le scientifique et la sécurité virologique.

Marche arrière

« La ministre de la Santé a eu des positions fluctuantes sur ce sujet, observe Le Monde (François Béguin, Gaëlle Dupont).  En arrivant au pouvoir en juin 2012, elle avait affirmé vouloir revenir sur le critère de l’inclination sexuelle, avant de faire marche arrière — comme ses prédécesseurs — quelques mois plus tard. » « Je ne peux lever l’interdiction que si on me donne une garantie absolue que cela n’apportera pas davantage de risques pour ceux qui seront transfusés », avait-elle déclaré en décembre 2012. Qui pourrait, ici, lui donner cette garantie absolue ?

Mars 2015

Les associations de défense des droits des homosexuels réclament toujours la levée de l’interdit lié à l’orientation sexuelle: elles voient dans cette exclusion une discrimination. Les autorités sanitaires font valoir que le nombre de personnes contaminées par le VIH est 65 fois plus élevé parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes que parmi les hétérosexuels. Et que le nombre de nouvelles infections enregistrées chaque année dans cette population est 200 fois plus élevé.

Tout cela est connu. Trois ans ont passé. Comité national d’éthique ou pas, c’est à la ministre de la Santé, et à elle seule, de prendre la décision. Et de l’annoncer.

A demain.

Une réflexion sur “Don de sang et homosexualité : trois ans plus tard Marisol Touraine se doit de parler vrai

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s