Tiers payant : Manuel Valls annonce qu’il le maintient, «évidemment». Jusqu’à quand ?

Bonjour

La réassurance ne paie plus. Il faudra bien, un jour prochain comprendre les raisons profondes de cette opposition en cours de radicalisation. Pour l’heure les mêmes causes produisent les mêmes effets et l’équation augmente en inconnues.

Résumons : le Premier ministre Manuel Valls a, aujourd’hui jeudi 19 mars, tenté de rassurer les médecins frondeurs, en guerre contre le projet de loi santé. Sans succès. Nouvelle grève médicale programmée le mardi 31 mars. L’échec du Premier ministre n’est pas sans conséquence sur la marge de manœuvre à venir de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes qui porte ce projet de loi. Mme Touraine était aux côtés du Premier ministre. Ce dernier a assuré, comme elle le fait depuis des semaines, que le « gouvernement restait à l’écoute des professionnels ».  «Les médecins peuvent, doivent avoir confiance dans le gouvernement», a-t-il insisté. Puis il a dit que le dispositif sur la généralisation du tiers payant était  «évidemment maintenu». Dès lors la partie était perdue et le courant, une fois encore, ne passe plus.

Au final le passage de la ministre de la Santé au Premier ministre n’aura rien changé à l’affaire. Manuel Valls a été clair. Contrairement aux bruits de couloirs et rumeurs lambrissées il a, une nouvelle fois, apporté son «soutien absolu» et sa «solidarité» à sa ministre. Cette dernière était, dit-on « muette à ses côtés ».

« Total abandon »

La machinerie parlementaire suit son cours. Manuel Valls a confirmé que le texte serait examiné à l’Assemblée nationale à partir du 31 mars. Son examen devant la commission des Affaires sociales devait s’achever aujourd’hui, dans la nuit. Procédure accélérée et promesse lointaine : une « conférence sur la santé » ; vers l’automne 2015. Ou durant l’année 2016. Pour, schématiquement, « prolonger la réflexion sur le système de soins au-delà de la loi santé ». Deux thèmes sont évoquée : «l’avenir du métier médical et paramédical» (formation, compétences partagées) et «l’exercice du métier» (modes d’installation, modalités de coopération interprofessionnelles, modes de rémunération).

Trop loin, trop flou, trop tard. La plupart des syndicalistes conviés à l’Hôtel Matignon ont, en sortant, renouvelé leur opposition au projet de loi. Le vaisseau-amiral CSMF annonce une grève pour le 31 mars. Mais désormais il réclame  «l’abandon total» du projet de loi. Hier encore il se serait contenté d’une réécriture. Le ton, évidemment, ne peut que monter. La CSMF parle d’un «échec de la période de concertation dont le Premier ministre porte maintenant l’entière responsabilité !»

Mépris et démantèlement

«Manuel Valls ose nous proposer une conférence nationale de plus, de surcroît après le vote de la loi !», s’est indigné le président de la CSMF Jean-Paul Ortiz, qualifiant la proposition du Premier ministre d’«insulte à tous les médecins de terrain» et fustigeant un «mépris à l’égard du métier». Voir ici. «La CSMF conteste le démantèlement de la profession, la mise sous tutelle du soin, le tiers payant généralisé obligatoire», ajoute Jean-Paul Ortiz. Pour sa part  le président de MG France, Claude Leicher, fait valoir  que  les modalités techniques d’organisation du tiers payant ne sont « toujours pas satisfaisantes». Voir ici. Il assure que les médecins vont vers «une confrontation».

Tout cela au terme d’un entretien d’une heure, décidé à la dernière minute et dans un climat tendu. Et maintenant ? Comment le rapport de force va-t-il évoluer ? De quels poids pèseront les résultats des élections départementales ? Comment l’exécutif va-t-il gérer un blocage qui s’éternise ? Quels sont les scénarios possibles quant à l’évolution d’un conflit à ce point atypique ? Comment gère-t-on l’évolution d’un tel kyste

A demain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s