Santé publique : pics de pollution à répétition et pitoyable spectacle politique

Bonjour

Fallait-il encore une raison de désespérer de l’exercice du pouvoir politique dans le champ de la santé publique ?  Elle est trouvée : le triste et assez pitoyable spectacle qu’offrent aujourd’hui la ministre de l’Ecologie et la maire de Paris. Ségolène Royale versus Anne Hidalgo ; un ballet à contretemps se nourrissant du sale temps qui règne dans la capitale. Le Parisien en fait sa Une (« Pendant ce temps là on suffoque ! ») et Le Monde son éditorial  (« Pollution : l’inertie coupable du gouvernement ».

Ministre des Grandes Marées

L’affaire est assez simple à résumer : Anne Hidalgo, maire de  Paris veut prendre des mesures de restriction de la circulation automobile après plusieurs jours consécutifs de pollution : circulation dite « alternée ». Elle doit, pour cela, demander le feu vert du gouvernement… Refus de la préfecture… Polémique. .. La pollution plane toujours… Nouvelle demande… Nouveau refus… On murmure que le président François Hollande est averti… Qu’il aurait froncé les yeux…. Pas de circulation alternée samedi 21 mars… La ministre (socialiste) de l’Ecologie s’opposerait  la maire (socialiste) de Paris…. Trouvons un consensus…

«Lundi [23 mars], il y aura la circulation alternée, sauf s’il y a une baisse manifeste de pollution demain et après-demain » a déclaré, dans la soirée du 20 mars Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, de la Météorologie et des Grandes Marées. D’ici là, les transports en commun seront gratuits.

Vert en pétard

Anne Hidalo n’est pas satisfaite, loin s’en faut. Et elle le fait savoir. Et la presse l’entend. « On perd encore une occasion d’appliquer une mesure d’urgence prévue par la réglementation, a déclaré Christophe Najdovski, son adjoint vert  chargé des transports. L’Etat est une nouvelle fois à contretemps. La question est de prévenir les pics de pollution, et non de réagir après, une fois que le mal est fait. Or, même si la pollution baisse ce week-end, il est possible que nous connaissions un nouveau pic lundi. »

Et l’élu vert en pétard  de se souvenir : tout cela lui rappelle furieusement les atermoiements de l’Etat lors de l’épisode de pollution de mars  2014. Souvenons-nous, effectivement, de ces atermoiements déraisonnables.  « Alors que l’on sait la pollution nocive pour la santé, et particulièrement pour les personnes âgées, celles souffrant de troubles respiratoires, les enfants en bas âge… c’est l’absence de prise de mesures qui est punitive » déclarait urbi Christophe Najdovski, à l’adresse de la ministre Royal. Cette dernière n’avait cessé de répéter, dans la journée du vendredi, de répéter qu’il fallait, avant toute chose, ne rien faire… Ire des Verts…

Laisser rouler pour mieux voter

« Depuis cinq jours, les Parisiens vivent sous une chape de particules fines, d’ozone et de dioxyde de soufre, les bronches exposées, les yeux et la peau irrités, sans qu’aucune mesure sérieuse ne soit prise par le gouvernement. L’air de la capitale est irrespirable » souligne Le Monde dans son éditorial. Et ses lecteurs de province le croient sur parole. « Les seuils d’alerte ont été franchis, mais l’exécutif regarde ailleurs, vers l’horizon des élections départementales, un scrutin à haut risque pour la gauche, où chaque voix est redoutée, poursuit-il. Et sans doute celles des automobilistes franciliens. » Laisser rouler pour mieux voter … ? Le mal politique aurait-il gagné à ce point… ?

Mais Le Monde se souvient et va plus loin : « Il y a un an déjà, à la veille des élections municipales, le gouvernement avait tergiversé pendant une semaine, avant d’appliquer, le 17  mars  2014, la circulation alternée. La mesure n’avait créé aucun désordre et avait démontré son efficacité. Airparif, l’organisme de surveillance de la qualité de l’air en Ile-de-France, avait noté une réduction de 6  % de la concentration des particules sous l’effet d’un trafic réduit de 18  %. A l’époque, Mme Hidalgo freinait des quatre fers, craignant de fédérer la colère des automobilistes et de compromettre sa conquête de la capitale. »

Casaque tournée

Cette fois Mme Hidalgo a tourné casaque. « Il faut dire qu’elle n’a pas à craindre le résultat des urnes : les Parisiens ne votent pas aux élections départementales dimanche 22  mars » observe Le Monde.Ce sont là de bien mauvaises nouvelles qui nous viennent de Paris. Elles convergent avec celles qui, souvent, proviennent de la ministre de la Santé (étrangement absente dans cette polémique) : la captation du discours et de la pédagogie scientifiques par les politiques.

La question n’est plus, avec les pics de pollution, celle de l’évaluation du risque (par les experts) et de sa gestion (par les ministres) – situation classique des crises sanitaires. Ici l’évaluation est faite et la réglementation existe. La mécanique est fluide, ou plus précisément devrait l’être. Or nous voyons ici des ego et quelques considérations politiciennes à court terme parasiter la prise de décision en matière de santé publique.

« C’est l’absence de prise de mesures qui est punitive » dit l’adjoint vert de la maire de Paris. Punitive n’est, ici, guère français. Coupable, en revanche, pourrait l’être.

A demain

Dernier épisode ,affligeant, du combat de la journée du samedi 21 février, tel qu’il est rapporté par l’AFP :

«Ségolène Royal n’a pas tardé à répondre à Anne Hidalgo qui avait annoncé samedi en début d’après-midi que la circulation alternée serait finalement mise en place lundi dans Paris et la proche banlieue. La ministre de l’Écologie s’est défendue d’avoir trop tardé à instaurer cette mesure malgré la pollution. « Je m’interdis de décider sur de l’émotionnel démagogique, a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse.Une décision de restriction des libertés, ça se fait dans le respect de l’Etat de droit. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. « Ma responsabilité, c’est aussi d’anticiper les conséquences de mes décisions », a-t-elle fait valoir, évoquant « les moyens de police » mobilisés pour cette opération et « les contraintes que cela fait peser sur des centaines de milliers de gens ».

La ministre a précisé qu' »à ce stade, la circulation alternée ne s’applique que lundi ». « Nous ferons le point lundi en cours de journée », a-t-elle indiqué, notant que « manifestement, les prévisions météorologiques s’amélioreront à partir de mardi ». La ministre a en outre annoncé qu’elle allait réunir prochainement les maires des grandes agglomérations et les autres acteurs concernés « pour bâtir des plans d’action sur cinq ans ». « Dans cinq ans, il faut que le problème de la pollution par les particules soit réglé », a-t-elle affirmé. »

Nous serons alors en 2020.

2 réflexions sur “Santé publique : pics de pollution à répétition et pitoyable spectacle politique

  1. Jean-Yves, plonge-toi dans la réalité historique de ces pics et de leurs risques. Tu auras des surprises. Tout cela est une mystification. L’air de Paris d’a jamais été aussi peu pollué, on joue à nous faire peur, mais ce sont les normes qui baissent, pas la pollution qui augmente.

  2. @dupagne , d’accord avec vous .
    J’ajoute : Pourquoi faire une circulation alternée qu’ à Paris , le nuage s’arrête aux délimitations communales ?
    De plus la circulation automobile n’a qu’une part minime dans le problème , mais pour les Pastèques la voiture c’est le diable.
    Et cette année ils nous on ajouter les agriculteurs (pas les gentils de l’agrikulture « bio » , mais les méchants de l’agriculture conventionnelle ) comme cause de la pollution.
    Avec les vents Est /Nord Est , n’est ce pas nos anti-nucléaires Teutons qui envoient leurs particules de charbons ??

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s